Violence scolaire : Les positions syndicales 

Les syndicats d'enseignants et aussi la principale organisation de personnels de direction réagissent aux annonces ministérielles et aussi au phénomène #pasdevagues. Le 31 octobre, JM Blanquer a réagi au phénomène #pasdevagues en annonçant un "plan de protection de l'école" qui donne surtout des satisfactions symboliques aux enseignants. Quelques jours avant, le 26 octobre, les trois ministres de l'Intérieur, de la Justice et de l'Education nationale avaient annoncé la création de 20 centres éducatifs fermés.

 

Ainsi la Fsu, le 27 octobre, " apporte son soutien à tous les personnels de l’éducation qui, confrontés à des phénomènes de violence dans l’exercice de leur métier, sont trop souvent laissés seuls, trop peu accompagnés et trop peu soutenus". La fédération demande la protection fonctionnelle pour eux. Elle estime que "ce qui ressort fortement est le sentiment d’abandon, le déni de l’institution, les méfaits d’un mode de management fondé sur des indicateurs de performance".

 

Quelques jours auparavant, le 23, le Se Unsa déclare "apporter son soutien" à l'enseignante de Créteil". Le syndicat estime que "ne pas laisser s’installer une « culture de l’impunité » est une première réponse absolument nécessaire mais elle ne suffit pas à faire de l’Ecole ce lieu de construction serein pour les élèves comme pour les professeurs... Il n’y a pas de réponse simple mais un ensemble de leviers, dont l’indispensable consolidation de la cohésion et de la solidarité d’équipes au complet avec des professionnels en nombre suffisant et en confiance, enseignants, CPE, assistants d’éducation, infirmiers, assistants sociaux, psychologues de l’éducation nationale et personnels de direction".

 

Le Snpden - Unsa, premier syndicat de personnels de direction, a réagi au "plan de protection de l'école" présenté par JM BLanquer le 31 octobre. Alors que le phénomène #pasdevagues met en accusation de nombreux chefs d'établissement, le Snpden " attend un soutien particulier du ministre aux personnels de direction dont la légitimité d'action et la loyauté à l'institution qu'ils représentent, ne sauraient être mises en cause et devront être reconnues". Pour le syndicat, "les mesures prévues... ne soulèvent pas de remarques particulières... Elles reprennent soit des actions déjà le plus souvent pratiquées .., soit proposent de nouvelles modalités susceptibles de donner à terme aux équipes de direction des moyens mieux adaptés".

 

Le plan Blanquer du 31 octobre

Les annonces du 26 octobre

Déclaration snpden

 

 

Par fjarraud , le lundi 05 novembre 2018.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces