12 novembre : Les raisons de la grève  

Fsu, Sgen Cfdt, Unsa, Snalc, Cgt, Fo, Sud : les principaux syndicats enseignants appellent à la grève le 12 novembre. Le mouvement réunit des revendications portant sur les suppressions de postes et la fin de la priorité à l'Education et le rejet des réformes, par exemple celle de l'enseignement professionnel.

 

" Le gouvernement a prévu la diminution de 4 500 d’emplois de fonctionnaires d’état : 40% de cette baisse est supportée par la seule Éducation nationale. Ces suppressions de poste sont décidées « en même temps » que le ministre présente son projet de loi pour l’école de la confiance. La fin de la priorité budgétaire conjuguée aux changements de pieds incessants de politique éducative, au mode de pilotage vertical et aux mises en cause des résultats de l’école sont vécus comme une absence de reconnaissance et une remise en cause de la professionnalité des personnels. Les actes et les mots ont du sens. Le ministre ne peut se prévaloir d’un objectif d’augmentation générale du niveau des élèves et de justice sociale, sans s’en donner les moyens", affirme un communiqué commun Fsu, Sgen Cfdt, Snalc et Unsa Education.

 

Les 4 organisations dénoncent "la fin de la priorité accordée à l'éducation nationale" et le retour aux suppressions de postes, "une logique appelée à s'amplifier".

 

Les suppressions de postes

 

En effet, les 1800 créations de postes dans le premier degré ne permettront pas faire face aux dédoublements des Ce1 de l'éducation prioritaire annoncés pour la rentrée 2019. Il faudrait au moins 4000 postes. La majorité des nouveaux postes de Ce1 devra être trouvée dans les autres classes et chez les maitres plus. Les dédoublements de CE1 vont donc se faire aux dépens des autres niveaux où les classes seront plus  chargées.

 

Dans le second degré 2650 postes d'enseignants disparaissent alors qu'on attend 40 000 élèves en plus. Si la réforme du lycée va libérer des postes d'enseignants, au collège la situation va encore se dégrader. La promesse de compenser par des heures supplémentaires parait peu sérieuse au regard du budget. Enfin près de 500 postes administratifs disparaissent et la suppression de ces emplois indispensables ne sera pas compensée.

 

Le refus des réformes

 

Mais à vrai dire les syndicats ont bien d'autres raisons de jouer l'épreuve de force avec le ministère. Il y a le système d'évaluations  qui se met en place et dont la perspective semble bien être la paye au mérite des enseignants et le pilotage par les résultats. Il y a les injonctions pédagogiques de plus en plus pesantes à l'école élémentaire et qui vont gagner la maternelle avec les évaluations de CP et la réforme des programmes en 2019. Il y a aussi la réforme des lycées. Au lycée professionnel elle va se solder par des suppressions importantes de postes et une déqualification des élèves. Au lycée général et technologique on voit la main mise du supérieur sur le secondaire et la concurrence s'amorcer entre établissements et disciplines.

 

Il y a aussi tout le versant Fonction publique où le gouvernement semble à la fois punir les fonctionnaires (jour de carence, gel du point, csg, retraite) et chercher le conflit avec les syndicats en voulant supprimer les commissions paritaires.

 

Macron, le désamour ?

 

Pour retrouver un mouvement unanime de grève il faut remonter au 10 octobre 2017. Il était déjà question du gel salarial, de la Csg et des suppressions de postes. Cette grève unanime n'avait pas été un grand succès. Mais on était quelques mois après l'élection et le nouveau président planait haut dans les sondages particulièrement chez les enseignants. En un an, sa cote de popularité a dégringolé. Celle du gouvernement aussi.

 

Mais les enseignants sont encore peu touchés par les réformes et seule une partie a conscience des changements impulsés par le gouvernement. Les syndicats ont-ils réussi à convaincre ? Ils annoncent des manifestations unitaires dans tous les départements. Mais pour la vraie réponse il faut attendre mardi...

 

François Jarraud

 

 

Par fjarraud , le vendredi 09 novembre 2018.

Commentaires

  • pikachu, le 12/11/2018 à 02:47
    Your article content is being a lot of people interested, I am very impressed with your post. I hope to receive more posts.  happy wheels

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces