Le clavardage positif en classe de langues 

" Grâce au clavardage, les jeunes des deux niveaux ont mieux réussi à certains critères d'évaluation (orthographe grammaticale, respect des consignes et construction des phrases). Les interactions cognitives centrées sur la tâche dominent dans leurs discussions ; d'ailleurs, ils ont pris en compte plus de la moitié des propositions discutées. En somme, les jeunes ayant un intérêt certain pour le clavardage, il demeure judicieux d'y faire appel afin d'écrire en classe." Le clavardage c'est le tchat. L'étude de Marie-Ève Gonthier, Chantal Ouellet et Natalie Lavoie est publiée dans Alsic.

 

Dans Alsic

 

 

Par fjarraud , le jeudi 15 novembre 2018.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces