L’expo de la semaine : « L’art du chantier » 

La Cité de l’architecture et du patrimoine consacre une exposition au chantier, l’espace où l’on bâtit, du XVIème au XXIème siècle. Photographies géantes et spectaculaires, maquettes, vidéos, interviews rendent l’exposition immersive et plongent tout un chacun au cœur du chantier, de son activité et de ses problèmes. « L’Art du chantier » confronte les regards des acteurs qui travaillent sur les lieux, et ceux des observateurs, depuis la Renaissance. Fruit d’une collaboration étroite entre spécialistes de l’art et spécialistes des techniques, l’exposition propose une lecture multiple du thème : technique, mais également sociale, politique et artistique. Elle dévoile les multiples enjeux du chantier. Les professeurs ont accès librement, à l’exposition pour préparer leurs sorties scolaires. Ils peuvent organiser des visites autonomes ou commentées par un conférencier qui s’adapte au niveau des jeunes et aborde ce thème  interdisciplinaire selon les vœux du professeur. Les visites guidées peuvent être accueillies dès 9h, en dehors des heures d’ouverture au public de l’exposition.

 

Quel chantier !

 

L’exposition confronte différents regards. Elle réunit un ensemble d’œuvres et de documents produits  par des artistes, des journalistes, des amateurs, mais surtout par ceux qui travaillent sur place, ingénieurs, architectes et ouvriers. Par ce rassemblement de documents et d’œuvres visuelles, beaucoup de vidéos et d’interviews, l’exposition invite à une réflexion sur la dimension anthropologique de l’acte d’édifier et sur l’importance de cet acte pour les sociétés. Le parcours aborde dix thèmes répartis en trois grandes sections, « Les progrès de la technique », « Le chantier théâtre de la société », « Le chantier, modèle de l’art ».

 

Un parcours thématique

 

 Le parcours commence par ce que l’on s’attend à trouver sur un chantier : des procédés de construction, des machines et des hommes au travail. Le thème de l’exploit technique est en particulier illustré par des vues spectaculaires des grands travaux, qui doivent souvent relever cinq défis, s’élever toujours plus haut, vaincre la pesanteur, franchir l’infranchissable, modifier la nature, construire plus léger. Le parcours met ensuite en lumière dans une seconde partie, les enjeux politiques et sociaux du lieu où l’on construit. Si le chantier est un lieu éminemment technique, il est en outre un théâtre pour les gouvernants qui aiment s’y montrer. À la fin du XIXème siècle, le secteur du bâtiment est marqué par des conflits sociaux violents. De grandes grèves le positionnent en avant des luttes sociales et syndicales. Les artistes et les illustrateurs proches des mouvements socialistes et anarchistes s’emparent alors de la thématique du chantier pour soutenir ces luttes sociales et construire un monde nouveau. Ce thème est évoqué dans toutes les luttes sociales jusqu’à nos jours.

 

La troisième partie de l’exposition aborde l’esthétique du chantier. L’avènement de la photographie et du film permet de conserver des traces visuelles des différentes étapes de la construction et d’en magnifier le sens. Des espaces particuliers, en forme d’alcôves,  abordent des chantiers qui furent très spectaculaires, l’Opéra de Paris, les Halle, le plateau Beaubourg. L’exposition s’achève avec les témoignages de trois constructeurs contemporains : Patrick Bouchain, Marc Mimram et Martin Rauch pour qui le chantier est aujourd’hui plus que jamais le lieu où l’architecture affronte la complexité, comme l’inventivité et les aspirations du monde contemporain.

 

Autour de l’exposition

 

Un parcours-jeu est proposé aux familles, pour une visite ludique de l’exposition. Un espace-atelier, « Permis de construire » a été spécialement conçu dans l’exposition, en partenariat ave l’Ecole Estienne, pour accueillir avec des jeux, les familles et les très jeunes visiteurs. En particulier, un atelier, « Port du casque obligatoire » est prévu pour les 4 à 7 ans, pendant que leurs parents visitent l’exposition. Les  enfants deviennent acteurs du chantier, et se répartissent les rôles. Tout au long de l’exposition, la Cité programme, en accès libre,  un cycle de conférences, de projections et de débats autour de l’imaginaire du chantier.

 

Pour le public scolaire

 

Les professeurs qui prévoient des visites scolaires avec leurs classes, ont la possibilité d’accéder librement à l’exposition avant la sortie scolaire pour la préparer. Ils peuvent organiser des visites autonomes ou opter pour des visites commentées par un conférencier qui s’adapte au niveau des jeunes, et aborde le thème selon les projets de l’enseignant. Ces visites peuvent se programmer en dehors des heures d’ouverture de l’exposition au public, les élèves pouvant être accueillis dès 9h. Les activités se réservent soit en ligne sur le site en remplissant le formulaire de pré-réservation, soit par mail à l’adresse groupes@citedelarchitecture.fr en précisant le nom, l’adresse, le mail de l’établissement, le nom et le mail du responsable du groupe, ainsi que le nombre d’élèves et leur niveau.

 

Béatrice Flammang

 

L’exposition « L’art du chantier »

L’espace réservé aux enseignants

La brochure des activités pédagogiques  2018-019

 

 

 

Par fjarraud , le vendredi 21 décembre 2018.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces