Carte scolaire : Des réactions syndicales 

" Le flou entretenu par le ministère provoquera un atterrissage brutal lorsque enseignants, parents et élus découvriront la déclinaison précise de ce budget dans leurs écoles, leurs collèges et leurs lycées", annonce le Se Unsa dans un communiqué du 20 décembre. " Les heures supplémentaires et les postes ce n’est pas pareil, ni pour les élèves, ni pour les professeurs. Ces mesures vont mettre encore un peu plus sous pression les établissements alors que les enseignants ont exprimé leur opposition aux heures supplémentaires imposées... Dans le premier degré, bien que nationalement positive malgré une baisse démographique, la dotation ne permettra pas à la fois de répondre aux priorités ministérielles et aux besoins identifiés sur le terrain". Pour la Fsu, le document du ministère est "un scandale qui relève d’une manipulation indigne. Celle-ci vise simplement à masquer la réalité, celle d’un sacrifice du second degré alors même que les effectifs d’élèves augmentent, celle d’une dégradation des taux d’encadrement". Pour le Snuipp Fsu, "les 2 325 "moyens d'enseignement" distribués ne permettront pas de remplir l'objectif de dédoublement des CE1 en REP et REP+, ainsi que celui de rendre la maternelle obligatoire à 3 ans. Deux dispositions qui à elles seules en consommeraient 5 000. Il faudra donc fermer ailleurs, où les conditions d'enseignement se dégraderont."

 

Fsu

Se Unsa

Snuipp

Une carte scolaire insincère

Carte 1er degré

 

 

Par fjarraud , le vendredi 21 décembre 2018.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces