L'actualité éducation de la semaine du 11 au 18 janvier 2019 

Réformes

Lycées : Que sait-on des dotations horaires de 2019 ?

Alors que les lycées amorcent une première mobilisation le 17 janvier à l'appel d'une assez large intersyndicale (Fsu, Fo, Cgt, Sud), que sait-on de certain sur l'impact des réformes du lycée général et technologique et de la voie professionnelle ? S'il semble encore un peu tôt pour définir dans chaque établissement le nombre de postes supprimés, il est déjà certain qu'aux 2650 postes supprimés par le ministère pourrait s'ajouter un volume variable d'heures supplémentaires aboutissant aussi à des suppressions. Et que les suppressions porteront davantage sur certaines académies et certaines disciplines.

Lisez l'article...     

 

Salaire enseignant : Comment le ministère tente de discréditer les stylos rouges

Après 18 mois de politique assumée de restriction budgétaire, le gouvernement vient d'effectuer une surprenante volte-face dans sa communication. " Le Gouvernement travaille depuis 18 mois pour améliorer le pouvoir d’achat et les conditions de travail des enseignants", affirme un communiqué gouvernemental du 10 janvier adressé de surcroit aux stylos rouges. Comme il y a peu de chance que les enseignants soient collectivement frappés d'amnésie, cette réponse aux stylos rouges vise le grand public pour qu'il ne soutienne pas le mouvement enseignant. Mais à affirmer des contre vérités on prend le risque d'un rappel des réalités...

Lisez l'article...     

 

Une intersyndicale appelle à la grève le 24 janvier

La fameuse "convergence des luttes" va t-elle se faire dans les lycées ? Huit syndicats d'enseignants et deux organisations lycéennes appellent à un mouvement commun en  deux étapes contre les réformes des lycées, du bac et Parcoursup. C'est toute la politique gouvernementale du second degré qui est rejetée. Une journée d'actions est prévue le 17 suivie d'une journée de grève le jeudi 24 janvier.

Lisez l'article...     

 

Les stylos rouges et les syndicats

"Le mouvement Les stylos rouges n'a pas vocation à se substituer aux syndicats" , affirment Les stylos rouges dans un communiqué le 15 janvier. Le nouveau mouvement se place en protecteur des syndicats. "La loi Cap 22 a pour but de les faire plier définitivement. Les SR ne permettront pas cela". Les Stylos rouges travaillent aussi leur différence : "nous voulons nous faire entendre par un moyen d'action différent et unifiant tout le corps éducatif... Nous espérons que (les syndicats) soutiendront notre démarche". C'est pourtant sur le terrain syndical que se situent les revendications des Stylos rouges : revalorisation, conditions d'apprentissage. Il reste aux Stylos rouges à trouver leurs modes d'action.

Lisez l'article...     

 

Salaire enseignant : JM Blanquer ne travaille pas sur le point d'indice

"Le point d'indice est gelé mais on ne doit pas se focaliser dessus car la question est le nombre de points", a déclaré JM BLanquer sur France Inter le 14 janvier. Le ministre se dit "convaincu" de la nécessité d'améliorer le bien être des enseignants. "On a entamé tout un travail", affirme t-il. Mais il ajoute : "je ne travaille pas sur le point d'indice car ce n'est pas dans mes fonctions" et "il est difficile budgétairement de faire des efforts importants". Seule issue possible pour les enseignants : les heures supplémentaires qui "signifient plus de pouvoir d'achat"...

Lisez l'article...     

 

L'Ecole et la confiance dans la Lettre d'E. Macron

L'Ecole est directement mentionnée par la Lettre aux français d'Emmanuel Macron qui confirme son intention de construire "l'école de la confiance" et entend mettre tout en débat sauf sa politique économique et sociale, raison majeure de la crise politique. 

Lisez l'article...     

 

Départ au cabinet de JM Blanquer

Selon le Journal officiel du 17 janvier, Raphaël Muller, directeur adjoint du cabinet de JM Blanquer, est nommé à la Cour des comptes. R Muller était entré au cabinet de X Darcos en 2008. Il a fait partie du cabinet de Luc Chatel quand JM Blanquer était directeur de l'enseignement scolaire. En 2017, celui-ci le rappelle au ministère et le nomme directeur adjoint de son cabinet. Un mouvement qui pourrait annoncer un prochain remaniement ministériel.

Lisez l'article...     

 

 

Evaluations de CP

 

Les syndicats demandent l'abandon des évaluations de mi-CP

Nous demandons l'abandon de ce protocole d'évaluation". Cette fois-ci, c'est l'ensemble des syndicats du premier degré qui s'oppose aux évaluations de mi parcours instituées en CP pour la première fois par JM BLanquer. L'intersyndicale réunit le Snuipp Fsu, le Se Unsa, le Sgen Cfdt, Sud, FO et la CGT. Tous pointent l'inadaptation et les risques pour le métier enseignant.

Lisez l'article...     

 

Blanquer refuse d'abandonner l'évaluation de CP

Il aura fallu peu de temps au ministre pour répondre aux syndicats. Sur France Info le 16 janvier, JM Blanquer leur oppose une fin de non recevoir affirmant même que deux enseignants sur trois sont favorables aux évaluations. Que pèsent en effet tous les syndicats du premier degré ? JM Blanquer invite par contre les stylos rouges à le rencontrer.

Lisez l'article...     

 

Primaire : Dédoubler tous les CP ? Chiche...

" Partout où on a de la difficulté scolaire, il faut mettre moins d'élèves par classe. C'est pour cela qu'on a cet objectif de douze (élèves). Et on va progressivement chercher à le généraliser parce que mon objectif, c'est qu'on puisse arriver, dans toutes les classes de France, à avoir en CP-CE1 - qui sont les moments où on apprend à lire, écrire, compter et se comporter - très peu d'élèves par classe, parce que c'est là qu'on va voir ceux qui ont des vraies difficultés et où on corrige des inégalités familiales". Selon Les Echos, dans son long échange avec des maires le 15 janvier, Emmanuel Macron a lancé l'idée d'un dédoublement généralisé des CP et CE1. "Bonne idée mais expliquez nous comment vous faites " , répond le Snuipp dans un communiqué. " Le dédoublement des CP et CE1 en REP et REP+ a déjà nécessité 13 000 postes selon les propres chiffres du ministère. Il faudrait donc en trouver autour de 52 000 de plus pour pouvoir réaliser une telle mesure. Quand on met ces chiffres en regard des 50 000 suppressions de postes projetés dans la Fonction publique d’État, dont on peut estimer que la moitié serait faite à l’Éducation nationale, on est en droit de s’interroger." Pour le Snuipp, ces propos relèvent de la communication politique.

Lisez l'article...     

 

Goigoux : Les risques des évaluations de CP Ce1

Alors que les 6 syndicats du premier degré ont demandé l'abandon de l'évaluation de mi CP, JM BLanquer répond dans un courrier du 16 janvier en mettant en avant leur dimension scientifique. "Ces évaluations ont été conçues avec l'appui de chercheurs de haut niveau... L'engagement de scientifiques éminents au sein du conseil scientifique me semble de nature à dissiper les inquiétudes", écrit-il. C'est sur ce terrain que lui répond le Snuipp avec un entretien avec Roland Goigoux, un spécialiste très reconnu par les enseignants. "Tous les tests portent sur le code sauf un sur la syntaxe de phrase", explique R Goigoux. "La maitrise du déchiffrage est la seule préoccupation du conseil scientifique ,même si les évaluations internationales montrent qu'à 10 ans les élèves français rencontrent des difficultés en compréhension et non en déchiffrage... Un danger guette les maitres. Que tout le temps d'enseignement  soit consacré à l'étude du code au détriment du travail sur l'écriture..., l'étude de la langue, le vocabulaire, la compréhension".

Lisez l'article...     

 

 

Parcoursup

De nouveaux délais et des "points d'étape" dans Parcoursup

De nouveaux délais de réponse aux propositions de Parcoursup seront mis en place cette année. Le ministère annonce aussi la mise en place de "points d'étape" de fin juin à fin juillet pour mieux accompagner les candidats. Enfin les recalés de Parcoursup seront accompagnés par "des professionnels de l'orientation" dès le 15 mai.

Lisez l'article...     

 

Parcoursup : Le rapport du Comité éthique face aux problèmes de Parcoursup

Quel bilan le Comité éthique et scientifique fait-il de Parcoursup ? Sous des formules très prudentes, le CESP laisse percer les défauts de Parcoursup en terme d'équité sociale. Ses recommandations invitent à des améliorations qui ont peu de chances d'être entendues. La plus forte concerne les établissements privés qui devraient accueillir des quotas de boursiers. Mais le comité se soucie toujours peu des bacheliers professionnels.

Lisez l'article...     

 

Orientation : Le CNESCO rappelle les faiblesses de l'accompagnement

Comment sont réellement accompagnés les lycéens dans leur orientation ? A l'occasion de l'ouverture de Parcoursup, le Cnesco rappelle quelques enseignements des études réalisées pour sa conférence  de comparaisons internationales sur l'orientation. Selon une enquete Credoc réalisée à cette occasion, seul un jeune sur deux déclare avoir été bien accompagné par son établissement au sujet de l’orientation. Les filles, les élèves hors éducation prioritaire et ceux qui ont poursuivi leurs études en voie générale se considèrent moins accompagnés par l’institution scolaire.  L’orientation a constitué une source de stress pour deux-tiers des jeunes. 18 % des 18-25 ans considèrent qu’ils n’ont pas eu le choix de leur orientation, particulièrement lorsqu’ils sont issus de l’enseignement professionnel.

Lisez l'article...     

 

 

Numérique

Bruno Devauchelle : 2019 l'année AVEC ?

L'usage des appareils personnels mobiles (smartphones, tablettes et autre ordinateurs portables) en milieu scolaire va être en 2019 à la source d'une polémique ou d'un paradoxe : après une loi les interdisant, va être lancé par le ministère un appel à projet BYOD, AVEC (Bring Your Own Device, Apportez Votre Equipement personnel de Communication). La distance qui sépare les deux éléments, qui vont de l'interdiction à un appel à une dynamique de projet, interroge tout observateur qui voit depuis près de cinq années se profiler cette évolution dans l'utilisation dans les classes.

Lisez l'article...     

 

Bruno Devauchelle : Le numérique éducatif et son imaginaire

Les échanges entre enseignants, entre élèves, entre adultes même, à propos de  l'informatique et du numérique sont parfois surprenants et loin de la réalité. Le développement rapide de l'informatique et la généralisation du numérique ont provoqué des changements dans la société, le travail, les relations interpersonnelles etc. Mais à côté de ces changements bien réels, il est un espace dans lequel ces changements sont d'abord imaginaires : c'est celui que chacun de nous se construit bien au-delà de ses connaissances et qui concourt à l'élaboration des représentations sociales. Que ce soit la publicité, les messages des concepteurs, les propos des spécialistes pro et anti, on retrouve de manière récurrente un imaginaire peuplé de dieux et de monstres qu'il est nécessaire de mettre en question. Les élèves, les parents, les éducateurs, les enseignants, les adultes sont tous porteurs de représentations sociales qui prennent d'autant plus de force qu'ils croisent l'imaginaire et parfois même les mythes comme jadis Philippe Breton l'avait montré dans son livre "A l'image de l'homme, Du Golem aux créatures virtuelles" (Seuil, 1995).

Lisez l'article...     

 

A Tricot : Qu'est ce que le numérique permet d'apprendre en dehors de l'école ?

Quels sont les effets du numérique sur les apprentissages hors de l'école ? André Tricot réalise une remarquable synthèse pour les parents de la FCPE. Il relève d'abord la limite de l'apprentissage par la pratique seule. " Leur connaissance de l’outil, acquise par la pratique, demeure une connaissance pratique. Ils n’apprennent par l’usage que ce qui sert leur usage. De la même manière, et contrairement à ce que laisse entendre le mythe des « natifs du numérique » ou de la « génération Y », un adolescent qui utilise quotidiennement un ordinateur sera en grande difficulté avec un logiciel de traitement de texte s’il n’a jamais utilisé de logiciel de traitement de texte. C’est là le lot des apprentissages par la pratique : ils ne permettent d’apprendre que ce que l’on fait."

Lisez l'article...     

 

Capes d'informatique : Pas avant 2020

"Cette mesure était très attendue par le milieu informatique. Nous la prévoyons pour l’année 2020". Répondant à une question à l'Assemblée, JM BLanquer a fixé la date de 2020 pour la création du Capes d'informatique. Le 7 janvier il avait annoncé "quelques dizaines de postes". Les voilà repoussés à un horizon un peu lointain. C'est que concrétiser cette annonce est problématique : où va t-on trouver des candidats ? Comment l'Education nationale pourra -t-elle recruter des spécialistes de haut vol avec ses salaires et ses perspectives de carrière si faibles par rapport à ce que peut offrir le privé ?

Lisez l'article...     

 

 

 

 

 

Par fjarraud , le vendredi 18 janvier 2019.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces