Lycée : Situation dégradée à la rentrée 2019 

Les réunions académiques sur les moyens de la rentrée ont déjà eu lieu dans plusieurs académies. Elles montrent des situations contrastées. Mais partout la rentrée s'annonce difficile pour les enseignants.

 

Ainsi dans l'académie de Grenoble, selon le Sgen Cfdt, on comptera 71 postes en moins dans les lycées généraux et technologiques et un volume d'heures supplémentaires (HSA) correspondant à 32 postes. Le bilan est nettement négatif. Ce n'est d'ailleurs pas mieux en collège où 15 postes sont supprimés. Le rectorat compte sur l'équivalent de 75 postes en HSA pour pouvoir accueillir les élèves. Les décharges académiques (IMP) sont aussi nettement ponctionnées : l'équivalent de 24 postes disparait.

 

A Rouen, selon le Snes, 144 postes sont supprimés à la rentrée dans les lycées généraux et technologiques. La baisse du nombre de postes est deux fois supérieure à celle des effectifs élèves. Le nombre des HSA n'est qu'en légère augmentation. Pour le Snes, "de nombreux enseignants vont se retrouver en mesure de carte scolaire ou vont être contraints de faire des compléments de service".

 

A Versailles, selon le Snes, on attend 1556 élèves supplémentaires en lycée général et technologique mais 28 postes sont supprimés. Le rectorat prévoit d'imposer 1927 HSA soit l'équivalent de 107 postes. La situation est pire au collège où on attend 4200 élèves supplémentaires alors que 15 postes sont supprimés. Le rectorat dispose de l'équivalent de 73 postes en HSA pour l'équivalent de 9 nouveaux collèges...

 

Grenoble

Rouen

Versailles

 

 

Par fjarraud , le lundi 21 janvier 2019.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces