L'Expresso du 30 janvier 2019 

Le fait du jour

Réunie pour examiner la loi Blanquer sur l'école de la confiance, la commission de l'éducation de l'Assemblée nationale a maintenu intégralement la rédaction de l'article 1 en ajoutant simplement un rappel de la loi de 1983 sur les droits et obligations des fonctionnaires. Alors que le ministre et la rapporteure avaient déclaré souhaiter une nouvelle rédaction, alors surtout que de nombreux enseignants ont réagi à cet article, le maintien de l'article 1 confirme l'autoritarisme de la majorité envers les enseignants.

 

(...)
30/01/2019 à 07:13  |  (5 commentaires)
La classe

Gildas Coutet est coordonnateur ULIS à l’école primaire REP Pen Ar Streat à Brest (29). Encore un enseignant au parcours atypique. C’est un jeune professeur des école, titulaire depuis 2014, mais pas si jeune au regard des dix-sept années passées au sein des forces sous-marine de la Marine Nationale. Les élèves de sa « classe », il y tient. Douze enfants de sept à douze ans aux profils particulièrement différents. Afin de les accompagner au mieux, il se renouvelle continuellement, élaborant projets après projets. Aujourd’hui, il s’agit de l’opération « Chaque jour compte, une carte postale pour 100 jours de classe ».

 

(...)

30/01/2019 à 07:13  |  (0 commentaire)
L'élève

Comment filmer le roman d’apprentissage de deux  jeunes provinciaux d’aujourd’hui montés à Paris pour vivre leur vie, comme si c’était la première fois au cinéma ? Avec « L’Amour debout », son premier long métrage, Michaël Dacheux relève le défi avec intelligence et légèreté. Il invente, pour ce faire, Martin et Léa, amants séparés, animés cependant  par le même désir d’accomplissement propre à leur âge, portés par des rêves créatifs, dans le confrontation, souvent difficile, à la précarité sociale et à l’amnésie culturelle. Au fil d’une déambulation, déclinée en quatre saisons, dans la capitale, de la Villette aux Batignolles, de l’architecture moderne aux quartiers historiques, le jeune cinéaste enregistre avec une attention soutenue les effets du passage du temps sur les corps et les esprits de ses héros ordinaires qui lui ressemblent comme des frères. Par petites touches, modulées par la musique de Ravel et de Schumann, tantôt dramatiques, tantôt lyriques, il dessine progressivement la chronique réaliste d’un groupe de jeunes adultes en voie de transformation, en quête d’eux-mêmes et des autres. Passionnés par les arts, habités par le souci d’en transmettre les plaisirs émotionnels et les vertus émancipatrices, les garçons et les filles (et leurs interprètes épatants) de « L’Amour debout » nous communique sans esbroufe leur exigence de liberté et leur ouverture au monde avec une évidence et un naturel à rebours des clichés.

 

(....)
30/01/2019 à 07:13  |  (1 commentaire)
Le système

En raison des importantes chutes de neige attendues mercredi 30 janvier, plusieurs départements ont décidé d'avancer le ramassage scolaire le 29 et de suspendre les transports scolaires le 30. En Vendée, le retour des transports scolaires le 29 est avancés à 14 ou 15h. Les transports scolaires sont interdits le 30 dans les départements suivants : toute la région Hauts de France (Nord, Pas de Calais, Oise, Aisne, Somme), Ardennes, Yonne, Saône et Loire, Marne, Haute-Marne, Aube, Seine et Marne, Val d'Oise, Essonne, Seine Maritime, Eure, Orne, Nièvre, Eure et LOir, Cher, Loir et Cher , Loiret, Aveuron, Cantal, Puy de Dome, Meuse.

 

 

30/01/2019 à 07:13  |  (0 commentaire)
Le système

"Il serait particulièrement irresponsable de laisser croire aux lycéens, quand bien même l’offre territoriale le faciliterait, que l’on a ouvert leurs choix. Bien au contraire, ils vont vite se refermer du fait d’un cylindrage du lycée dès la classe de seconde en filières préuniversitaires à la main du sup. " Ancien recteur, ancien directeur au ministère et chef de cabinet, PY Duwoye dénonce un "cylindrage" des lycées par les universités.

 

Sur Linkedin

 

 

30/01/2019 à 07:13  |  (1 commentaire)
Le système

Lors de la séance aux questions du 29 janvier, un élément du controle constitutionnel du législatif sur l'exécutif, JM Blanquer a refusé de répondre à une question d'un député. G Darrieussecq a du répondre à sa place. Le député UDI Thierry Benoit voulait interroger le ministre sur des questions posées par des enseignants du lycée professionnel Guéhenno de Fougères.  Les enseignants demandaient notamment comment leurs élèves pourraient suivre des études supérieures alors que la réforme ampute de 20% les horaires d'enseignement général. La question n'a peut-être pas plu à JM Blanquer. C'est Geneviève Darrieussecqqui s'est levée pour répondre et expliquer que ces nouveaux horaires "sont destinés à accroitre la qualité des apprentissages". Le pouvoir législatif lui aussi est à la portion congrue.

 

En vidéo

 

30/01/2019 à 07:13  |  (0 commentaire)
Le système

Comment renforcer la médecine scolaire , demande le député Cyrille Isaac-Sibille  (modem) le 29 janvier ? JM Blanquer reconnait la situation "problématique" tout en précisant que "ce n'ets pas une question de moyens" puisqu'il a les postes, mais d'attractivité. "L'objectif est clair : être capable de rendre effective la visite médicale avant 6 ans. Il faudrait la rendre effective à 3 ans", déclare le ministre. Pour cela il évoque la collaboration de la médecine civile et un amendement à la loi Blanquer. Une pseudo solution sur les territoires défavorisés et un déni des compétences des médecins scolaires au moment où on parle d'attractivité...

 

En vidéo

Médecine scolaire : BLanquer et la disparition

 

30/01/2019 à 07:13  |  (0 commentaire)
Le système

Réagissant aux propos de JM Blanquer sur le retrait des allocations familiales aux familles des élève violents, mesure qui ne toucherait que les pauvres, C Lelièvre montre que le lien avec la pauvreté et l'échec scolaire n'est pas aussi direct qu'on pourrait le croire. " Il est loin d'être évident qu'une éducation ad hoc voire une bonne intrégation scolaire soient des gages de non-violence scolaire. Loin s'en faut. On le sait notamment depuis l’étude de l’INSERM menée sous la direction de Marie Choquet en 2003 dans les collèges et lycées ( ''Violences des collégiens et lycéeens; constats et évolutions'', INSERM U472, à partir de l'enquête ESPAD 2003)... Pour les garçons, il existe certes également un lien statistique entre leur niveau scolaire et le fait d’être auteurs de violences scolaires . Mais ce lien est inversement proportionnel pour certaines violences seulement. Ainsi le fait de donner des coups varie de 40% (pour ceux qui ont une note moyenne inférieure à 7 ) à 25% ( pour ceux qui ont une note supérieure à 15 ), et celui d’être auteur de vols de 23% à 7%. Toutefois, les relations statistiques sont nettement plus complexes voire surprenantes pour d’autres types de violences. Ainsi les élèves ayant moins de 7 sont bien ceux qui sont le plus auteurs de racket ou d’actes racistes (à hauteur respectivement de 7% et 8%), mais les élèves qui ont une moyenne supérieure à 15 sont plus souvent auteurs de racket ou d’actes racistes que ceux qui ont une note moyenne entre 12 et 15 (respectivement 3% contre 2%, et 6% contre 4%)…"

 

Sur son blog

 

 

30/01/2019 à 07:13  |  (0 commentaire)
Le système

L'association des professeurs de SES lance une enquête auprès de ses adhérents sur les effets de la réforme du lycée. L'enquête demande par exemple quelle place les enseignants de SES ont dans la nouvelle spécialité Histoire géo géopolitique sciences politiques ou en EMC, combien de groupes il y a pour la spécialité SES. Au final elle demande l'effet sur les postes d'enseignants.

 

L'enquête

 

 

30/01/2019 à 07:13  |  (0 commentaire)
Le système

" L’idée, lumineuse entre toutes et qui sous-tend la réforme consiste à orienter l’élève dès la seconde, à faire de lui le futur travailleur utile, efficace, productif et parfaitement adapté aux bassins de l’emploi. Alors oui, orientons monsieur le ministre, orientons ! Bien sûr, cela oblige les élèves à penser leur parcours jusqu’à bac+3 dès la seconde, voire dès la 3e puisqu’il est entendu que l’adolescent efficace et prévoyant, épaulé par des parents qui n’ignoreront plus rien des arcanes et subtilités de cette réforme grâce à de nombreux sites d’informations mis à disposition de tous par l’Education nationale, sites très clairs et très précis (des centaines de pages, excusez du peu), se sera renseigné sur les combinaisons de spécialités afin de penser sa stratégie dans le choix d’un lycée. Ainsi, vous rendez l’adolescent, l’enfant même, responsable, avisé et efficace, qualités qu’il est bon d’acquérir le plus tôt possible pour trouver sa place dans notre belle société". Des enseignants du lycée de la Venise verte de Niort s'en donnent a coeur joie dans Libération...

 

Sur Libération

 

 

30/01/2019 à 07:13  |  (0 commentaire)
La classe

DRDepuis 1997, les prix « Écoles - Collèges » de La main à la pâte distinguent des classes d’écoles primaires et de collèges publics ou privés, qui ont mis en oeuvre, au cours de l'année scolaire écoulée, des activités scientifiques expérimentales particulièrement démonstratives de l'esprit et de la démarche d'investigation préconisés par La main à la pâte. Cette année ce sont deux écoles bretonnes de Plouzané (Finistère) qui gagnent le premier prix. La classe de CM1 de Virginie Duvernoy a réalisé un station météo dont les résultats ont été partagés avec des petits voisins, les Cm2 de Stéphane Alemany de l'école Coat Edern de Plouzané. Les élèves de Cm1 ont effectué diverses expériences pour relier la température à la hauteur d’une colonne de liquide. Ils ont ensuite réalisé leur propre thermomètre à liquide et jugé le résultat. Les conclusions les ont conduits à effectuer d’autres mesures et expériences (programmation,...) afin de réaliser un thermomètre électronique. Ce travail a conduit à des interactions avec le Fablab de l'IMT Atlantique et à une visite de la station Météo-France de Guipavas. Les cm2 ont réalisé un anémomètre , achevant ainsi la station météo entreprise par les Cm1.

 

L'école Coat Edern

 

 

30/01/2019 à 07:13  |  (0 commentaire)
La classe

Réalisé par l’Union des Professeurs de Physiologie, Biochimie et Microbiologie (UPBM), le fascicule téléchargeable gratuitement « La Science en Question » reprend des rubriques publiées de 2005 jusqu’à 2019 dans la revue de l'association. Elles permettent de découvrir des chercheurs célèbres qui ont contribué à l’histoire des sciences et de la biologie médicale : Jean Dausset, François Jacob, Jacques Monod, Louis Pasteur… Ainsi sont abordées de façon agréable et graphiquement réussie des questions qui dépassent la biologie : l'immunodéficience, la fermentation alcoolique, le premier gène artificiel et même le préservatif pour grenouilles...

 

Téléchargez la brochure

 

 

30/01/2019 à 07:13  |  (0 commentaire)
L'élève

Si globalement le tabagisme recule en France comme ailleurs, l'atlas régional présenté par l'ARS met en évidence de fortes disparités en France. De la Normandie à la Bourgogne en passant par les Hauts de France et l'est du pays, on note une forte prévalence du tabagisme intensif à 17 ans. Le tabagisme quotidien à 17 ans concerne en premier lieu l'ouest (Bretagne et Normandie) et une bande méridionale de l'Aquitaine aux Alpes. Quelles politiques contre cette drogue mortelle ?

 

Sur le site ARS

 

30/01/2019 à 07:13  |  (0 commentaire)
Les disciplines

" Après le franc succès de mes LAM (leçons à manipuler) en français et maths de l’année dernière version CE1/CE2, je continue cette année avec mes CE2-CM1 et donc il fallait compléter les leçons avec les notions du cycle 3." Sur son site Cenicienta publie des "leçons à manipuler" pour le vocabulaire, la grammaire,la conjugaison, l'orthographe. Une leçon à manipuler c'est un montage style origami qui invite l'enfant à jouer avec des règles d'orthographe, à conjuguer ou à apprendre les dormes de phrases.

 

Sur son site

 

30/01/2019 à 07:13  |  (0 commentaire)
Les disciplines

Ce site québécois du Récit est un portail pour les usages pédagogiques de la robotique, notamment la programmation. Il propose des logiciels, des leçons, des défis, des projets sur Scratch etc.

 

Le site

 

 

30/01/2019 à 07:13  |  (0 commentaire)
Les disciplines

Sur Twitter, les enseignants du primaire témoignent des moments difficiles qu'ils passent avec des classes où il y a beaucoup d'enfants malades. La grippe ou la gastro ce n'est pas amusant en famille mais en classe ca tourne à la catastrophe avec des vomis en série, des élèves qui partagent avec générosité leurs microbes et en font bénéficier la maitresse. Une fondation d'entreprise a eu la bonne idée de rassembler des conseils pratiques pour éviter de transmettre la maladie sous forme de cocottes en papier avec lesquelles les enfants peuvent jouer. L'idée est excellente. Reste ensuite à la mettre en pratqiue à l'école : se laver les mains souvent (avec quel savon ?), ne pas prêter ses affaires...

 

Site Orapi

 

 

30/01/2019 à 07:13  |  (0 commentaire)
Par fjarraud , le mercredi 30 janvier 2019.

Partenaires

Nos annonces