L'Expresso du 07 février 2019 

Le fait du jour

Le bien-être des élèves et des professionnels  est-il un moyen d’aborder autrement la question des inégalités  scolaires notamment  sur les territoires pauvres et sans mixité sociale. Doit-on, peut-on prendre en compte l’avis  des usagers, des habitants et des acteurs d’un  quartier pour penser la rénovation de la construction d’établissements scolaires ?  Comment les espaces scolaires peuvent-il  être réappropriées par les habitants des quartiers   et redonner sens à l’école comme lieu de vie ? Deux illustrations socialement  très innovantes  sont   mises en œuvre par   des chercheurs qui s’emparent de cette question en lien direct avec des réalisations concrètes et s’impliquent au sens fort du terme. La recherche trouve là sa fonction  première : participer  à la transformation  de la société,  qui n’est pas si courant en sciences sociales. C'est ce que nous dit Geneviève Zoïa. (professeur d’université en ethnologie à l’université de Montpellier)

 

(...)

07/02/2019 à 07:43  |  (0 commentaire)
La classe

En proposant des parcours individuels à ses collégiens, Gaëlle Meunier, professeure d'anglais au collège Les Gayeulles de Rennes (35), a modifié ses pratiques pédagogiques. Inspirée des travaux d’Alan Coughlin sur la classe accompagnée, elle organise sa salle en différentes « zones suivant les activités langagières pratiquées ». Elle évalue les cahiers de ses élèves et mène avec eux des entretiens particuliers. « The best way to explain it is to do it ! » est son leitmotiv. Evalués uniquement par compétences, ses élèves ne peuvent poursuivre les unités d’enseignement proposées qu’une fois la tache réussie. Entretien avec Gaëlle Meunier qui a ouvert sa classe à d’autres enseignants lors de la semaine de la classe inversée (Clise).

 

(...)

07/02/2019 à 07:43  |  (0 commentaire)
Le système

Victimes des négociations sur la réforme de la formation professionnelle entre l'Etat, les branches professionnelles et les régions, les personnels de l'Onisep et des CIO ne savent toujours pas ce qu'ils vont devenir. En juin la loi sur la formation professionnelle a confié, en lot de consolation, l'orientation aux régions et annoncé le transfert des directions régionales de l'Onisep (Dronisep)  et des CIO aux régions. C'était il y a 6 mois et le transfert des compétences a eu lieu le 1er janvier 2019. Le 6 février, profitant d'un séminaire national sur l'orientation, quelques personnels de l'Onisep se sont rappelés au souvenir des acteurs de l'orientation car ils ne savent toujours pas ce qu'ils vont devenir.

 

(...)
07/02/2019 à 07:43  |  (0 commentaire)
Le système

 "Les instituteurs de Jules Ferry étaient des professionnels, mais ils n'étaient pas que des professionnels. Ils se sentaient investis d'une mission... Aujourd'hui nous avons une armée de métier". Christian Forestier, ancien recteur, ancien directeur de cabinet, ancien responsable d'une mission sur les rythmes scolaires,  grand acteur et connaisseur de l'Ecole, revient sur les évolutions de celle ci pour la revue des Aroeven (n°176). Pour lui ce passage à "l'armée de métier" explique le retour aux rythmes de 4 jours. "On fait l'école pour les adultes", écrit-il. Plus globalement il prédit la privatisation de l'Ecole. "On est à la croisée des chemins. Soit nous sommes capables d'arrêter cette augmentation de l'échec scolaire... Soit on ne le fait pas et il se passera la même chose que dans d'autres pays occidentaux. Les familles favorisées s'orienteront vers le privé pour avoir un enseignement de meilleure qualité... Si aujourd'hui il n'y a que 20% d'établissements privés ce n'est pas en raison du marché c'est en raison d'une contrainte de l'Etat. N'importe quel gouvernement peut changer cela".

 

L'article

 

 

07/02/2019 à 07:43  |  (3 commentaires)
Le système

"Nous vous demandons de retirer cet article 6 quater (nouveau) du projet de loi. Ceci afin de laisser le temps du bilan aux expérimentations en cours, de ne pas interférer avec des négociations ministérielles elles-aussi en cours et de prendre le temps de consulter la communauté éducative". Le Snes Fsu, le Snuipp Fsu, le Sgen Cfdt, le Se-Unsa et la Fcpe envoient une lettre aux députés à propos de l'article 6 quater de loi Blanquer. Cet article créé de façon inattendue des "établissements des savoirs fondamentaux" regroupant collège et écoles. "Alors que ce projet de loi prône la confiance, nous nous retrouvons à découvrir un article qui peut modifier considérablement le paysage éducatif par voie de presse, sans avoir été concertés au préalable", écrivent les syndicats. "Alors que l’article 8 de ce même projet de loi va permettre davantage d’expérimentation, nous nous retrouvons face à la généralisation d’une expérimentation sans avoir pris le temps d’un bilan partagé". Ces établissements sont créés par un amendement surprise d'une député LREM soutenu par le ministre. Les députés LREM iront-ils contre cette manoeuvre ministérielle ?

 

Le courrier

Sur cet amendement

 

07/02/2019 à 07:43  |  (1 commentaire)
Le système

Parmi les nombreux mouvements en ce moment dans les lycées et collèges suite à l'arrivée des dotations horaires, le lycée Matisse de Vence se distingue par sa pratique : le gel des notes. Selon Nice matin, les professeurs retiennent les notes en réaction à la mise en oeuvre de la réforme du lycée. "Les controles sont corrigés et évalué mais les notes sont retenues et n'apparaissent pas sur Pronote ni sur les copies. C'est un gel des notes", confirment les élus des enseignants. Les enseignants demandent une enveloppe supplémentaire pour appliquer la réforme dans de meilleures conditions.

 

Dans Nice Matin

 

 

07/02/2019 à 07:43  |  (0 commentaire)
Le système

Selon Macommune, la cour administrative d'appel de Nancy a rejeté un appel de la ville de Besançon contre un arrêt rendu en décembre 2017 sur le droit d'accès à la cantine. "Tout enfant scolarisé dans une école primaire dispose d'un droit à être inscrit à la cantine dès lors que ce service existe" a estimé le tribunal administratif. Pour la Fcpe, cette décision de justice est "une grande victoire de la Fcpe".

 

L'article

Sur cette affaire

 

 

07/02/2019 à 07:43  |  (0 commentaire)
Le système

"Pour garantir l’égalité et l’équité territoriale, valeurs de notre école de la République, et compte tenu de la géographie de notre territoire, avec notamment des milieux ruraux ou éloignés, nous attirons votre attention sur l’importance du maintien et du soutien des options et spécialités artistiques, accessibles dans un périmètre raisonnable pour tout élève". L'Apemu (profs d'éducation musicale), Polychrome (arts plastiques), Les ailes du désir (option cinéma) et l'Anrat (option théâtre) demandent aux recteurs de soutenir leurs efforts pour maintenir leurs enseignements en lycée. Avec le lycée Blanquer, ces options ne rapportent plus de points et ne sont plus soutenues par des moyens. Les 4 associations d'enseignants demandent que "la dérogation de droit vers un lycée hors secteur (soit) accordée aux élèves de collège qui souhaitent intégrer – et poursuivre – un cursus artistique dès la Seconde". Elles demandent "un fléchage des horaires en enseignement optionnel de nos disciplines artistiques et " un moratoire de trois ans pour les enseignements en spécialité et en option, le temps que les effets de cette réforme puissent être mesurés, quels que soient les effectifs concernés".

 

L alettre

 

 

07/02/2019 à 07:43  |  (0 commentaire)
Le système

" Nous souhaitons vous faire part de nos inquiétudes face aux diverses annonces concernant des mesures que vous mettez ou que vous projetez de mettre en oeuvre à l’école maternelle (clarification des programmes, non-développement de la scolarisation des moins de trois ans, apprentissage du langage centré sur l’acquisition du vocabulaire…). Nous affirmons que ces mesures ne sont pas de nature à permettre à tous les enfants de commencer sereinement leur scolarité". Dans une lettre , les syndicats (SeUnsa, Snuipp Fsu, Sgen Cfdt, SnuTer, Cfdt Interco) et les mouvements (Afef, Gfen, Cemea etc.) organisateurs du "Forum de l'école maternelle par celle et ceux qui font", interpellent le ministre. Ils demandent notamment " le maintien des programmes de 2015, qui ont été votés unanimement au CSE et font consensus au sein de la communauté éducative ; la mise en application réelle de la programmation par cycle qui permet la cohérence et la continuité dans les apprentissages".

 

La lettre

Sur ce forum

 

 

07/02/2019 à 07:43  |  (0 commentaire)
Le système

Le rapport annuel de la Cour des comptes propose un suivi des demandes antérieures de la Cour. Plusieurs concernent l'éducation nationale. Ainsi la Cour déplore la mauvaise exécution de ses recommandations sur le remplacement des enseignants. " Alors que la Cour recommandait de rendre effectif le remplacement des absences de courte durée dans le second degré, le ministère répond que cette question fera l’objet de nouvelles réflexions en 2019 et que le développement de la préprofessionnalisation devrait permettre d’améliorer sensiblement la satisfaction des besoins de remplacement de courte durée". Ainsi est confirmé l'idée que le pré recrutement des enseignants inscrit dans la loi Blanquer a pour objectif une économie de gestion. La Cour déplore d'ailleurs que le ministère n'aille pas plus loin. "S’agissant de l’intégration de la mission de remplacement aux missions liées au service d’enseignement dans le second degré, le ministère rappelle les dispositions du décret n° 2017-856 du 9 mai 2017, relatif à l'exercice des fonctions de remplacement dans le premier degré, et celles de la circulaire n° 2017-050 du 17 mars 2017, mais ces considérations demeurent très générales et ne constituent pas des remèdes suffisants aux difficultés relevées par la Cour". La Cour est par contre satisfaite de l'inscription dans la loi Blanquer de la disparition du Cnesco et son remplacement par une nouvelle instance. Elle relève aussi que sa recommandation de remplacer les professeurs expatriés par des résidants dans les établissements français à l'étranger est en train d'être appliquée grâce aux suppressions de postes.

 

Le rapport

 

 

07/02/2019 à 07:43  |  (0 commentaire)
Le système

"Le rapport du Conseil national d’évaluation du système scolaire – CNESCO – d’octobre 2018 précisait que ce territoire cumulait les difficultés. Il compte le plus grand nombre d’enseignants de moins de 30 ans, et le taux de stabilité des enseignants y est bien plus faible que dans les établissements les plus favorisés", explique G Pau Langevin lors du débat sur l'Etat et la Seine Saint-Denis organisé par l'Assemblée nationale le 5  février. "Que fera le Gouvernement pour assurer véritablement une meilleure réussite éducative en Seine-Saint-Denis et garantir ainsi l’égalité républicaine ?" La réponse du ministre mérite d'être rapportée. "J’aimerais que nous fassions la chasse à quelques fausses idées, et tout d’abord au fait qu’il y aurait moins de moyens humains en Seine-Saint-Denis. Ce n’est pas vrai et il est inutile de le répéter – vous ne l’avez d’ailleurs pas dit – car là n’est pas le vrai problème. Nous battrons, à la rentrée prochaine, le record du taux d’encadrement à l’école primaire en Seine-Saint-Denis, qui passe à 6,07, le taux français étant de 5,62. Il ne sert donc à rien de décrire une pseudo-injustice, qui n’existe pas sous cet angle." Elle peut surprendre puisque le Dasen s'avère incapable d'appliquer les dédoublements en Ce1 faute d'enseignants à la rentrée 2019, comme le Café pédagogique l'a annoncé le 6 février. Les chiffres de JM Blanquer sont pourtant exacts. Comme la Seine Saint Denis compte pas moins de 500 écoles en éducation prioritaire  sur environ 900, c'est un département qui a un meilleur taux d'encadrement que la moyenne nationale. Pourtant il reste très insuffisant par rapport aux besoins et les règles nationales n'y sont pas appliquées ni en matière de dédoublements , ni en ce qui concerne la médecine scolaire par exemple. Dans cet échange se croisent deux discours. Un qui parle des enfants. Et un autre qui ne voit que des statistiques désincarnées.

 

La séance

 

 

07/02/2019 à 07:43  |  (0 commentaire)
Le système

Selon le Snpden, la moitié des 400 chefs d'établissement bretons ont participé à une manifestation organisée à Rennes le 6 février. Les 4 syndicats de personnels de direction (Snpden Unsa, ID Fo, Sgen Cfdt et Cgt Education) dénoncent " une gouvernance bavarde et verticale" n’a été observé... Ce management sature les calendriers d’échéances intenables et objectifs improbables. Obsédé par une réorganisation territoriale, il prive les directions d’interlocuteurs de proximité alors que des réformes très complexes imposent un pilotage et des régulations au plus près des réalités des établissements. Paradoxalement, ce management a mis l’académie au ralenti dans de nombreux domaines".

 

Sur cette manifestation

 

 

07/02/2019 à 07:43  |  (0 commentaire)
La classe

Comment les enseignants font-ils dans leur classe face aux élèves présentant des troubles du comportement (PDC) ? Line Massé (Université du Québec à Trois rivières) publie le résultat d'un enquête menée au Québec. Elle montre que les enseignants québécois " rapportent utiliser plus fréquemment les pratiques proactives et positives que les pratiques réactives négatives, en particulier les pratiques liées à l’établissement de règles, de consignes et de routines claires et à la planification et la gestion des ressources. Les pratiques liées à l’évaluation fonctionnelle des comportements problématiques et à l’autorégulation sont moins utilisées, en particulier au secondaire". Les retenues et les exclusions restent utilisés.  Le rapport montre aussi que " plusieurs participants des groupes de discussion ont rapporté ne pas utiliser les pratiques recommandées, soit parce qu’ils jugeaient que ce n’était pas leur rôle, que cela allait contre leurs valeurs (en particulier l’utilisation des systèmes d’émulation) ou qu’ils ne croyaient pas que cela était nécessaire". Le rapport préconise de s'appuyer davantage sur les interventions d'enseignants spécialisés et sur l'aménagement des locaux , notamment " prévoir des espaces en classe pour permettre aux élèves d’autoréguler leurs comportements ou leurs émotions (coin d’apaisement, espace entre les bureaux, etc.)."

 

La recherche

 

 

07/02/2019 à 07:43  |  (0 commentaire)
Le système

Quel lien entre le développement du complotisme et l'éducation ? L'enquête Ifop Fondation Jean Jaurès montre que plus le niveau de diplôme est élevé  plus le pourcentage de personnes croyant à des théories du complot diminue. On observe aussi un écart très fort selon le niveau de vie.  Le développement du complotisme alimente le désintérêt pour la démocratie et l'appel à la censure,notamment celle des réseaux sociaux.

 

L'enquête

 

 

07/02/2019 à 07:43  |  (0 commentaire)
L'élève

Mercredi 13 février, de 14h à  16h30, la Réunion des musées nationaux invite les professeurs à une présentation en images des expositions de printemps, au Grand Palais et au Musée du Luxembourg : «  Rouge, Art et utopie au pays des soviets », « La Lune, du voyage réel aux voyages imaginaires » et « Les Nabis et le décor ». À cette occasion les participants prendront connaissance aussi de l’offre pédagogique et des ressources en ligne, et pourront s’inscrire à des visites guidées gratuites, qui auront lieu dans les premiers jours de chacune des expositions présentées.  Pour participer à cet après midi  d’information, qui se déroule dans l’Auditorium du Grand Palais,  il est nécessaire de s’inscrire auprès du service pédagogique, contact.enseignants@rmngp.fr .

 

Le formulaire d’inscription

 

 

07/02/2019 à 07:43  |  (0 commentaire)
Les disciplines

" Dans cette séquence qui prend en compte les besoins de différents profils allant du trouble cognitif à l’élève à haut potentiel, vous trouverez une mise en oeuvre diversifiée avec des  adaptations de supports pour les DYS;  de la différenciation des processus et productions;  une facilitation de la compréhension des consignes avec une transcription en pictogrammes...;  de la différenciation, grâce aux pédagogies coopératives". L'académie de Versailles met en ligne une séquence de 4ème issue d'un stage différenciation.

 

La séquence

 

07/02/2019 à 07:43  |  (0 commentaire)
Les disciplines

L'anglais ça se chante aussi. Sur le site académique de Poitiers découvrez cette séquence sur Aretha Franklin en 4 étapes : "     Étape 1 : créer une timeline de la vie d’Aretha Franklin pour la présenter à l’oral;  Étape 2 : réaliser un diaporama des événements majeurs du mouvement des droits civiques aux États-Unis avec Quick; Étape 3 : présenter à l’oral l’une de ses chansons en expliquant son contexte de production; Tâche finale : Réaliser un karaoke sur un titre d’Aretha Franklin de votre choix".

 

A Franklin

 

 

07/02/2019 à 07:43  |  (0 commentaire)
Par fjarraud , le jeudi 07 février 2019.

Partenaires

Nos annonces