L'Expresso du 15 février 2019 

Le fait du jour

Toute l'organisation du système éducatif du premier degré vient d'être dynamitée par la loi Blanquer. L'assemblée nationale a adopté en quelques minutes par 35 voix contre 7 l'établissement public des savoirs fondamentaux, autrement dit l'école du socle. Là où les collectivités locales et le recteur le voudront, les collèges et les écoles seront regroupées. Ce regroupement devrait libérer des milliers de postes et faire sauter la plupart des directeurs.

 

Peut-on transformer profondément l'éducation nationale sans consulter les organisations professionnelles, sans même prendre l'avis du Conseil d'Etat et sans aucune étude d'impact ? C'est ce que JM BLanquer vient de faire . L'adoption de l'école du socle s'est faite en quelques minutes. Il aura fallu plus de temps le 15 février pour voter le rectorat de Mayotte.

 

(...)

15/02/2019 à 16:24  |  (2 commentaires)

Loi Blanquer

Loi Blanquer : L'Assemblée adopte l'article 1 et glisse à droite

Au terme de longs échanges entre le ministre, la rapporteure AC Lang et les députés, l'Assemblée nationale a adopté le 11 février vers 23h l'article 1 de la loi Blanquer. Le texte a été légèrement modifié par un nouvel amendement de la majorité qui ne change ni la portée ni la signification du texte. La discussion a été marquée par un net raidissement de la majorité qui a défendu cet article avec acharnement. La majorité a aussi adopté un amendement d'E ....

(...)
  
15/02/2019 à 16:24  |  (0 commentaire)

Pédagogie

Irène Pereira : Les pédagogies critiques

Pourquoi s'intéresser aux pédagogies critiques ? Parce qu'elles sont mal connues en France, explique Irène Pereira. Aussi parce que le système éducatif français est marqué par ses fortes inégalités. Enfin parce que l'actualité politique et éducative du pays, les rendent, encore plus nécessaires. Souvent confondues avec les pédagogies alternatives elles s'en distinguent par leur dimension critique. Les pédagogies critiques visent à lutter contre les dominations , qu'elles soient de genre, de classe, ou encore relèvent d'autres inégalités. Si la figure de Paulo Freire se détache nettement, Irène Pereira tente avec ce livre (éditions Agone), qu'elle dirige avec Laurence de Cock et auquel ont participé de nombreux auteurs, de faire connaitre ....

(...)  
15/02/2019 à 16:24  |  (0 commentaire)
Le fait du jour

"In medio stat virtus". Voilà une formule que JM Blanquer reprend volontiers. Et il le fait le 14 février, dans cette 4ème journée de débat sur la loi Blanquer. Journée difficile puisque le ministre doit affronter des opposants remontés sur le financement des maternelles privées, puis sur l'accompagnement des enfants handicapés. En résumé de la journée : cadeaux du côté du privé, bourse serrée du côté des handicapés. Le "juste milieu" du ministre penche fortement...

 

(...)

15/02/2019 à 08:00  |  (1 commentaire)
La classe

"Le patrimoine local n'a plus de secret pour moi". Professeur d'histoire-géographie au collège Rep+ Anne Frank de Saint-Dizier (Haute Marne), Laurent Bastien continue pourtant à apprendre. Sa dernière découverte c'est la dendrochronologie, une technique de datation à partir des cernes des arbres. L'archéologie a envahi sa vie et aussi celle des collégiens qui, depuis 5 ans, participent à une "classe archéo".

 

(...)

15/02/2019 à 08:00  |  (0 commentaire)
La classe

Le terme hybride est désormais le plus souvent employé pour indiquer qu'un dispositif, une action de formation se déroule en présence et hors présence. Parfois appelée blended, ou même encore FOAD (Formation Ouverte et à Distance), le terme hybride fait rêver nombre de responsables de formation des institutions et entreprises qui y voient d'une part un renouvellement de la formation et d'autres part des économies possibles. Ne nous y trompons pas l'injonction d'hybrider les formations (ou les enseignements) est d'abord un levier pour un changement éventuel dans les modèles de formation et d'enseignement considérés comme parfois peu efficaces et trop coûteux. Marcel Lebrun reprend de son côté l'expression à propos de la classe inversée dans l'ouvrage co-écrit avec Julie Lecoq (Classes inversées, enseigner et apprendre à l'endroit, Canope 2015). Effet de mode, opportunité, requalification d'une vieille pratique ? Hybrider se réduit-il seulement à alterner présence et distance ? Deux questions sont d'abord à examiner : la première est celle de savoir si hybride se limite bien au couple présence/distance ? La seconde est de s'interroger sur l'histoire de la formation, de l'enseignement et d'essayer de comprendre d'où vient l'hybridation ?

 

(...)

15/02/2019 à 07:59  |  (0 commentaire)
L'élève

Le Centre Pompidou consacre une grande rétrospective à Victor Vasarely, l’inventeur de l’Op art, l’art optique et cinétique. Il est particulièrement connu pour ses vibrantes et clignotantes peintures qui troublent le regard et excitent la rétine.  Partout des formes et des couleurs dans un parcours à la fois chronologique et thématique qui aborde l’ensemble de son œuvre, depuis sa formation, jusqu’à ses dernières innovations autour de la quatrième dimension. Plus de trois cents œuvres, objets et documents,  rassemblés pour la première fois, montrent comment il a marqué la culture populaire de l’époque,  mais  présentent  aussi la place cardinale de l’artiste dans le contexte scientifique, économique et sociale de son époque. Des activités créatives sont proposées au jeune public. Les professeurs peuvent organiser, sur réservation,  des visites libres de l’exposition, suivies éventuellement pour les écoliers, par un atelier créatif. 

 

(...)

15/02/2019 à 07:59  |  (0 commentaire)
Le système

Indignées. Elles ne quittent pas l'enseignement. Elles démissionnent de leur fonction de professeur principal. Un moyen de manifester leur opposition à la réforme du lycée. Et aussi de rendre le fonctionnement de l'établissement plus difficile car le professeur principal a des taches administratives à remplir en plus de taches pédagogiques. Au lycée Stéphane Hessel de Toulouse, 23 professeurs principaux du lycée général sur 47 ont remis leur démission.

(...)

15/02/2019 à 07:58  |  (0 commentaire)
Le système

"Ce projet de loi, aussi bien dans la méthode que dans le contenu, traduit bien le fossé qui se creuse entre le ministre et les personnels de l’Éducation nationale. Décidément, la confiance ne se décrète pas", juge le Se Unsa. Pour le syndicat, " à chaque étape, le ministre creuse davantage le sillon de la défiance avec la communauté éducative. Tous les articles ne sont ni de même nature, ni de même portée, mais plusieurs d’entre eux contribuent bien à un projet de transformation de l’École. Ils traduisent une volonté de revenir sur plusieurs dispositions de la loi de Refondation pour mieux exercer un contrôle vertical". Le syndicat cite " la transformation du Cnesco en un conseil d’évaluation de l’École chargé de synthétiser les évaluations « maison »; "la reprise en main du ministère pour les référentiels de formation des personnels et la désignation de directeurs des INSPé (ex-Espé)"; "les expérimentations pédagogiques impulsées d’en haut" et la montée des inégalités notamment avec "l’EPLE international, qui accueillera des élèves sélectionnés".

 

Communiqué

 

15/02/2019 à 07:58  |  (0 commentaire)
Le système

Un amendement à la loi Blanquer a failli imposer dans toutes les salles de classe une carte de France, à coté du drapeau. Sur son blog, S. Genevoix revient sur l'histoire des cartes de géographie sur les murs de classe. " Aujourd'hui il n'est pas rare de voir afficher des cartes et des images géographiques aux murs des salles de classe : une manière d'amener le monde dans la classe et de faire découvrir aux élèves d'autres pays et d'autres régions que la leur. Mais il ne s'agit pas obligatoirement de cartes de France. En général, les enseignants préfèrent des cartes du monde qui offrent un usage plus polyvalent. A l'heure de l'intégration européenne et de la mondialisation, que peut d'ailleurs signifier une carte exhibant les seuls territoires français ? Cette habitude d'orner les murs des classes de cartes de France remonte aux années 1870, à une époque où il s'agissait de reconquérir "la ligne bleue des Vosges". Ce qu'Ernest Lavisse résumait ainsi dans son manuel d'histoire :"Tu dois aimer la France, parce que la Nature l'a faite belle, et parce que l'Histoire l'a faite grande", rappelle t-il.

 

Sur son site

 

15/02/2019 à 07:58  |  (0 commentaire)
Le système

"Le ministre Blanquer ne semble pas supporter qu’une instance indépendante, ne procédant pas de lui, porte un regard indépendant sur les politiques ministérielles engagées. Il préfère la supprimer plutôt que de ne pas la contrôler. Mais comment celui qui prétend tout évaluer, avec une certaine frénésie, peut-il vouloir supprimer une instance qui en a fait son domaine d’expertise des politiques publiques ?", écrit le Parti socialiste. "Le système éducatif a besoin d’évoluer, de se transformer, de ne plus reproduire – quand il ne les aggrave pas – les inégalités sociales. Le CNESCO est l’un des outils de cette ambition pour l’école de la réussite de tous les élèves. L’enjeu n’est pas aujourd’hui de supprimer le CNESCO, mais de conforter son action."

 

Communqiué

Blanquer ne garantit pas l'avenir du Cnesco

 

 

15/02/2019 à 07:58  |  (0 commentaire)
Le système

"Comment amener vers l’excellence quand moins de temps de formation sera octroyé aux jeunes ? Quand les enseignements généraux seront ramenés à des compétences utilitaristes ? Quand les dimensions citoyennes et émancipatrices de la formation seront une nouvelle fois réduites ?", écrit le Snuep fsu après la publication par le CSP des projets de programme du lycée professionnel. " En français, le programme proposé entérine un appauvrissement synonyme de renoncement à de véritables ambitions culturelles et citoyennes. Il rejoint nos pires craintes d’un enseignement général purement fonctionnel. En bac pro, le nombre d’objets d’étude diminue d’un tiers, notamment ceux à portée philosophique, et le nombre d’œuvres intégrales obligatoires presque de moitié... Pour les langues vivantes, les nouveaux programmes allègent et simplifient les deux axes utilitaristes préexistants consacrés à un usage des langues dans la vie quotidienne et au travail. L’examen devient plus axé sur le professionnel au détriment de la culture. Cela confirme l’abandon de la double finalité du Bac pro."

 

Communiqué

 

 

15/02/2019 à 07:58  |  (0 commentaire)
Le système

Il doit en recevoir du courrier JM Blanquer. A Toulouse, les enseignants du lycée Bellevue ont décidé de lui envoyer des lettres caricaturant la réforme du lycée et , par exemple, sa simplification. A Dole, les 4 professeurs de maths écrivent à leurs inspecteurs. "Notre questionnement aujourd'hui, suite à votre dernier courrier du 5 février 2019, se porte sur votre rôle d'intermédiaire entre la base (nous, les enseignants) et les instances décisionnelles. Nous pouvons comprendre que, dans un sens, il consiste à faire mettre en oeuvre la volonté ministérielle et clarifier la mise en application de la réforme. Nous espérons néanmoins que vous jouez pleinement votre rôle dans l'autre sens, en faisant remonter les craintes, les désaccords, et même la colère que nous ressentons aujourd'hui... Comprenez bien qu'au sentiment d'abandon et de désillusion qui nous anime depuis la rentrée, est venu s'ajouter un sentiment de trahison suite à votre courrier du 5 février. En ce qui concerne l'équipe des professeurs de Mathématiques du lycée Charles Nodier, nous décidons délibérément de ne pas prendre part à l'enseignement scientifique de Première. Un jour peut-être y seront nous contraints pour des raisons de sauvegarde de poste, mais actuellement nous avons encore le luxe de pouvoir dénoncer cette mascarade qui consisterait à faire croire, par notre participation, qu'on y enseigne les Mathématiques"...

 

 

15/02/2019 à 07:58  |  (2 commentaires)
Le système

Une note de service publiée au BO du 14 février présente les conditions pour candidater à un poste à Monaco. On cherche trois certifiés d'histoire-géo, 2 d'anglais, 1 de maths, de physique, de SES et plusieurs professeurs d'enseignements professionnels et technologiques.

 

Au BO

 

 

15/02/2019 à 07:57  |  (0 commentaire)
La classe

Le BO n°7 du 14 février 2019 rappelle l’organisation des épreuves d’évaluation des compétences expérimentales en SVT et en physique-chimie. Pas de changement notable par rapport à l’an passé. Les épreuves auront lieu du 3 au 7 juin 2019 pour la métropole. La banque de sujets sera disponible dès le 18 mars. Chaque académie proposera 20 situations aux établissements pour le 6 mai en métropole. « Les professeurs choisissent, parmi ces situations, celles qu'ils retiennent pour leur établissement », rappelle la note. « Le chef d'établissement doit s'assurer de la non diffusion et de la destruction des 20 corrigés reçus dans leur intégralité après les épreuves ».

 

BO ECE 2019

Sciences : L'épreuve d'ECE réformée pour le bac 2018

 

 

15/02/2019 à 07:57  |  (0 commentaire)
La classe

Réalisé par une association québécoise, le jeu vidéo Grimoire invite à libérer des personnages en répondant à des questions de compréhension sur des extraits de littérature jeunesse. Il travaille la compréhension pour des enfants de niveau ce2 à 6ème. On peut jouer facilement en ligne gratuitement.

 

Grimoire

 

15/02/2019 à 07:57  |  (0 commentaire)
L'élève

Les futurs étudiants en situation de handicap sont soumis à l’ensemble de la procédure Parcoursup, comme tous les candidats. Des dispositions spécifiques existent. Vous souhaitez en savoir plus ? Nous vous invitons à poser vos questions à Jérôme Teillard, Chef de projet « Réforme de l’accès à l’enseignement supérieur » et conseiller auprès de la Ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, Frédérique Vidal. Il y répondra en direct vendredi 15 février (14h-15h). Commencez à poser vos questions !

 

Le tchat

Parcoursup : vos questions du tchat du 6 février

 

 

15/02/2019 à 07:57  |  (0 commentaire)
Les disciplines

"Les Irlandais du Nord, à une plus courte majorité que leurs voisins Écossais, ont voté contre le Brexit, qui doit pourtant advenir. Alors que l’intégration européenne avait joué un rôle important pour atténuer les effets de frontière avec la République d’Irlande, dans le contexte d’une réconciliation symbolique après un conflit armé, les négociations du Brexit posent une question insoluble : une frontière peut-elle être à la fois ouverte et fermée ?" Alors que l'on s'oriente vers un Brexit sans accord, il faut relire l'article de F Jeannier sur Géoconfluences pour en mesurer la portée en Irlande. On a là une belle étude de cas.

 

Sur Géoconfluences

 

 

15/02/2019 à 07:57  |  (0 commentaire)
Les disciplines

"Les jeux vidéo ont les mêmes mécanismes d’appropriation de l’Antiquité que le péplum, recherchant plus une antiquité fantasmée que réelle. Pourtant, certains d’entre eux se revendiquent historiques : ceux de stratégie et de grande stratégie. Cela s’explique par l’histoire du jeu de stratégie qui remonte au xixe siècle. Mais même si ces jeux se disent historiques à travers la publicité, ils ne s’appuient pas sur une démarche d’historien, qu’on retrouve dans des modifications amateurs, notamment Europa Barbarorum, qui réconcilient véracité historique et culture populaire", explique Laurent Anglade dans Antiquipop.

 

L'article

 

15/02/2019 à 07:57  |  (1 commentaire)
Les disciplines

"A l’heure où, plus que jamais, rien n’est plus simple que de diffuser des fake news, il y a une véritable urgence démocratique à rapprocher la recherche scientifique en économie des citoyens, à expliquer inlassablement encore et encore quels sont les grands enjeux tout en sachant ne pas rester sourd à leur ressenti. Pour ce, il faut multiplier les occasions de rencontres et de débats entre tous les acteurs, sans exclusive. C’est ce à quoi s’attelle le Printemps de l’économie, avec ses nombreux partenaires, et pas des moindres !", écrit Pierre-Pascal Boulanger, professeur de SES au Lycée Turgot de Paris. "Paris n’avait pas «ses» journées de l’économie ? Paris les a désormais. Nous les avons créées, pour le plus grand intérêt de plus de 6300 participants par an, dont 55% de jeunes. Mais il nous faut continuer à grandir pour toucher davantage encore le grand public, fidèle à notre mot d’ordre : Emparez-vous de l’économie !" Le printemps commence le 21 février par une série de conférences sur 7 grands sujets d'actualité.  Il continue du 18 au 21 mars avec comme thème central le travail. Vous pouvez dès maintenant vous inscrire et inscrire vos classes.

 

Le Printemps

 

15/02/2019 à 07:57  |  (0 commentaire)
Par fjarraud , le vendredi 15 février 2019.

Partenaires

Nos annonces