Formation des enseignants : Le master MEEF revisité 

Le comité technique ministériel du 21 février n'est pas venu à bout des textes destinés à la réforme de la formation des enseignants. Notamment, l'administration a dû reprendre le référentiel "Former aux métiers du professorat et de l’éducation au XXIe siècle", le texte contenant de trop nombreuses imperfections . Ce texte avait pourtant été  promis aux députés pour cette semaine par le ministre. Un arrêté de réforme du master Meef définit les grandes lignes de la réforme. Vous le trouverez en fin de cet article.


Cet arrêté fait référence au référentiel pour le contenu des formations.  Il précise qu'il y a 4 master MEEF : 1er degré, 2d degré, encadrement éducatif et ingénierie de formation. Il définit une formation étendue aux 3 premières années d'exercice : "Après la titularisation, des dispositifs de formation visant la consolidation des compétences professionnelles référencées en annexe peuvent être proposés durant les trois premières années d’exercice".


La formation s'appuie largement sur des professeurs de terrain : dans les équipes de formation on compte "pour au moins un tiers du potentiel d’heures d’enseignement, des professeurs des premier et second degrés ou des personnels d’éducation exerçant en établissement public local d’enseignement ou en école". Une mesure qui peut sembler à priori positive mais qui pourrait aussi faire monter en Espe des enseignants conformes et soumis à l'autorité hiérarchique pour encadrer à moindre coût les futurs enseignants. La volonté de contrôle des Espe par le ministre (par exemple par la nomination de leurs directeurs et l'imposition d'un référentiel commun) a été affirmée par la loi Blanquer.


La formation est définie par une alternance en M2 entre les cours en Espe et des stages en classe. "Le cursus de master « MEEF » intègre des stages d'observation et de pratique accompagnée, des périodes d’alternance et des temps d’analyses de pratiques en milieu scolaire diversifiées et dans le champ de l’éducation et de la formation. Les écoles et établissements scolaires d’accueil constituent des lieux de formation permettant aux stagiaires d’ancrer leur formation dans des pratiques professionnelles, plus particulièrement durant le stage en alternance." En M2 les futurs enseignants sont en stage de responsabilité.


N'est ce pas beaucoup demander à des personnes qui ne seront plus fonctionnaires stagiaires mais de simples étudiants ?


L'arrêté

La réforme de la formation



Par fjarraud , le vendredi 22 février 2019.

Commentaires

  • Lune75, le 22/02/2019 à 08:48
    C'est pour faire des économies si je comprends bien .Passer le capes en 2nd année avec une formation en alternance à côté et un mémoire ça revient au même que de le passer en première année pour l'étudiant honnêtement. 
    Au lieu d'être payé comme un professeur stagiaire en 2eme année, il le sera qu'en 3eme année et il faudra attendre la 4eme pour être payé comme un titulaire si j'ai bien compris et tout en faisant le même travail .ce sont les étudiants qui trinqueront et les enfants encore mais sans boire le champagne.
    • EVOLTE, le 27/02/2019 à 12:12
      Il se pose également le problème de la retraite. En commençant aussi tard dans le métier, ces futurs professeurs seront bien pénalisés au moment de prendre leur retraite.
Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces