Stéphane Larrieu : Eveiller l'imaginaire scientifique des élèves 

Le 24 mars les lycéens de Terrasson (24) sont invités à découvrir la relativité avec "Interstellar", un film de science fiction. Professeur de mathématiques au lycée de Terrasson, Stéphane Larrieu organise des soirées cinéma avec Cyrille Lémonie, professeur de physique-chimie. Pour lui, pour donner du sens à l'enseignement des sciences, il faut apprendre à développer l'imaginaire scientifique des élèves.

 

Un ciné club scientifique

 

Il y a plein de façons de célébrer la Semaine des mathématiques. Celle de Stéphane Larrieu est particulièrement originale. Avec Cyrille Lémonie, un collègue de physique chimie du lycée de Terrasson, il organise des séances de cinéma. Après une première projection le 15 février, fin mars les lycéens pourront voir "Interstellar" , un vrai film de science fiction réalisé par C. Nolan.

 

S Larrieu et C Lémonie organisent un vrai ciné club scientifique. La projection est encadrée par les interventions, plutôt cinématographiques, de S Larrieu et  celle plus scientifique de C Lémonie.

 

Des étoiles dans les yeux

 

Avec Interstellar c'est le thème de la relativité, celle d'Einstein, qui est proposé aux élèves. "Peu importe que la relativité générale ne soit pas au programme des lycéens", nous dit S Larrieu. "On veut montrer qu'on peut expliquer la relativité générale à des lycéens avec des outils adaptés". Le film est un moyen de "vulgariser une découverte scientifique déjà presque centenaire mais avec laquelle on a encore des difficultés".

 

Le film doit amener les élèves à quitter la salle "en se posant des questions, avec une frustration positive" qui trouvera des aboutissements en cours plus tard.

 

En 2016, on avait déjà croisé S Larrieu organiser des séances de ciné philo dans un autre établissement. A Terrasson, S Larrieu travaille toujours avec un collègue de physique chimie pour une approche pluridisciplinaire des sciences.

 

Eveiller l'imaginaire scientifique

 

"L'approche des sciences à l'école ne fait pas rêver. Et je veux susciter la curiosité des élèves de la filière scientifique mais aussi les lycéens professionnels et les littéraires", nous dit S Larrieu. "Il faut donner sa place au rêve. Notre approche des sciences ne fait pas assez rêver".

 

Pour lui, "l'imaginaire n'est pas l'ennemi de la science", bien au contraire. "Si Einstein n'avait pas eu son imaginaire on n'en serait pas là. Les grands scientifiques sont des créateurs".

 

Alors peu importe que la relativité générale soit absente des programmes. C'est ce qu'on sait de la durée qu'il faut transmettre. Le prochain film devrait traiter des trous noirs. Une autre façon de réconcilier la science et l'imaginaire pour donner du sens aux enseignements scientifiques.

 

François Jarraud

 

Le blog de Science Friction

 

 

 

Par fjarraud , le mardi 12 mars 2019.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces