EPSF : L'Ageem demande une consultation du terrain  

"Notre connaissance du terrain montre que dans les écoles primaires, il est difficile pour le directeur ou la directrice en classe élémentaire de gérer aussi les activités à l’école maternelle tant sur le plan du pilotage pédagogique que sur sa présence dans les locaux. Nous nous interrogeons donc sur ce qu’il adviendra lorsque ces écoles seront intégrées dans une structure encore plus importante", écrit l'Ageem, association d'enseignants de maternelle. L'Ageem rappelle que " depuis 1921 elle se positionne sur l’importance de l’école maternelle en tant qu’entité spécifique, qui nécessite des enseignants qualifiés. Une spécificité qui impose de ne pas la voir « englobée » dans un ensemble qui serait un frein à la relation de proximité et de confiance qu’elle construit avec les familles tout au long de cette première scolarisation. Si ce temps passé à l’école maternelle est vécu sereinement et dans la bienveillance par les jeunes enfants et leurs familles, il en découlera une meilleure continuité dans la poursuite de la scolarité". En conséquence l'Ageem estime "qu'il y a urgence à prendre du temps avec TOUS les acteurs de cette réforme à venir".

 

Communiqué

 

 

Par fjarraud , le mercredi 13 mars 2019.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces