L'actualité de l'éducation du 12 au 15 mars 2019 

Résistance aux réformes : Le ministère menace les enseignants

Evaluations, réformes : Le ministère menace les enseignants

"Vous veillerez à apprécier le comportement de chacun des professeurs concernés". Dans une lettre adressée aux recteurs et aux Dasen le 8 mars, le ministère de l'éducation nationale hausse le ton et menace clairement les enseignants qui refuseraient de faire passer les évaluations nationales ou d'en donner les résultats. Parallèlement, des enseignants qui notent 20/20 des contrôles sont aussi menacés par des chefs d'établissement.  Alors que les syndicats appellent à des mobilisations tout au long du mois de mars pour obtenir une revalorisation et un report des réformes, le ministère semble décidé d'aller à l'affrontement.

Lisez l'article...   

 

Menaces : Les syndicats dénoncent une crise d'autoritarisme du ministre

Que faire alors que le ministère invite les recteurs et Dasen à sanctionner les professeurs qui n'ont pas fait passer les évaluations nationales ? Francette Popineau , co-secrétaire générale du Snuipp Fsu, et Stéphane Crochet,  secrétaire général du Se Unsa, craignent la crise d'autoritarisme ministérielle. Ils se tiennent prêts à accompagner les enseignants qui seraient menacés de sanction.

Lisez l'article...   

 

Bac blanc annulé : Descente de l'Inspection générale à Nîmes

Comment stopper le mouvement hostile à ses réformes ? JM Blanquer pense avoir trouvé la solution dans la répression des enseignants. Des professeurs et des élèves du lycée Philippe Lamour de Nîmes sont convoqués le 14 mars par deux inspecteurs généraux. Cette convocation est justifiée par l'annulation par les enseignants du bac blanc dans ce lycée. Selon le Dasen, c'est le cabinet du ministre qui a diligenté cette mission d'inspection. Alors que le ministère vient d'annoncer son intention de poursuivre pour faute professionnelle les enseignants qui n'ont pas fait passer les évaluations nationales de Cp, Ce1 ou 6ème et que des professeurs d'un lycée sont menacés de poursuite pénale pour avoir mis des 20/20, voilà que le ministère ouvre un nouveau front en lycée.

Lisez l'article...   

 

Evaluations nationales : Menaces directes à Paris selon le Snuipp 75

" L’Académie annonce que les IEN vont contacter les collègues concerné-es dès aujourd’hui pour leur faire part de l’intention de l’Académie de les sanctionner disciplinairement avec un avertissement ou un blâme s’ils-elles ne font pas passer les évaluations de CP et ne saisissent pas les résultats avant le 23 mars, un dernier courrier du Dasen réaffirmant cette menace sera envoyé aux collègues. Enfin, si les enseignant-es refusent toujours d’exécuter les consignes académiques, un avertissement ou un blâme leur serait signifié", annonce le Snuipp 75. Ce durcissement serait le résultat de la lettre envoyée aux Dasen par le ministère que le Café pédagogique a publié le 12 mars. " Il n’y a pas urgence à faire passer ces évaluations et à saisir les résultats", estime le Snuipp 75. Il appelle les enseignants parisiens à une réunion mardi 19 mars.

Lisez l'article...   

 

Menaces : Le Snpi Fsu contre les sanctions

"Le SNPI-FSU reste néanmoins attaché à ce que les modalités et les procédures de cette évaluation restent du domaine de la responsabilité des enseignants et des équipes enseignantes. Nous ne pouvons donc concevoir qu’un enseignant qui a répondu aux prescriptions de l’article L.912-1 puisse être considéré en faute professionnelle pour les seules raisons d’une non-conformité à un protocole particulier", écrit le Snpi Fsu, syndicat Fsu des inspecteurs du primaire (minoritaire) dans un communiqué du 14 mars. " Nos missions nous confient le contrôle du respect des principes légaux et réglementaires. Mais elles ne peuvent se limiter au contrôle de la mise en oeuvre d’une procédure et doivent continuer à viser l’amélioration qualitative des pratiques enseignantes dans les perspectives de la démocratisation de la réussite scolaire. Multiplier les tensions en ayant recours à des procédures disciplinaires en la matière ne servirait pas cette finalité."

Lisez l'article...   

 

 

Inégalités

Hugues Draelants : Comment l'école reste inégalitaire

"La reproduction sociale par l'école ne disparait pas, elle prend juste un nouveau visage". C'est cette transformation qu'étudie Hugues Draelants (professeur de sociologie à l'UCL de Louvain). Il en étudie les chemins et montre à quel point la construction des inégalités exige aujourd'hui une attitude active des privilégiés qui deviennent de véritables experts bien informés sur l'Ecole. Sur ce point, H Draelants remet en question les thèses de Bourdieu et Passeron sur "les héritiers", un concept auquel il substitue celui "d'initiés". Autre tabou qu'il lève celui des inégalités cognitives. Pour lui il y a bien des inégalités cognitives liées à une socialisation moins favorable aux savoirs de l'école. Son livre aboutit donc à une réhabilitation du mérite et du rôle de l'école. Pour H Draelants l'école et ses exigences sont le dernier rempart face au règne du marché. Il s'en explique dans cet entretien.

Lisez l'article...   

 

Lycée : Le "libre choix" des élèves soumis à la gestion des moyens

" Vous avez la liberté de choisir en suivant vos goûts et vos centres d'intérêts". C'est ce que JM Blanquer promet aux lycéens dans une vidéo diffusée par le ministère de l'éducation nationale pour justifier la réforme du lycée. Or une note de la Dgesco en date du 6 mars 2019 éclaire "le traitement des choix des enseignements de spécialité de 1ère générale" par les établissements. Le principe du libre choix des élèves est en fait cadré par une règle bien plus forte : la gestion administrative. Les élèves ne sont libres de choisir que dans les spécialités que l'administration veut bien leur offrir et s'ils le méritent par leurs notes.

Lisez l'article...   

 

3ème Prépa métiers : Le Snuep Fsu dénonce "des économies sur le dos des élèves"

"Au final qu’il est encore une fois question de faire des économies sur le dos des élèves les plus en difficultés. Alors qu’il faudrait un enseignement et un accompagnement renforcés pour ces dernier·es ainsi que des moyens pour travailler régulièrement avec eux en effectifs réduits, le ministère profite de l’introduction de cette « nouvelle » classe pour supprimer des horaires disciplinaires", annonce le Snuep Fsu après l'examen le 11 mars en CSE de l'arrêté sur les horaires de la nouvelle classe de 3ème prépa métiers, née de la loi sur la réforme de l'apprentissage.

Lisez l'article...   

 

Le décret sur les classes prépa métiers est paru

Le 14 juin 2018, l'Assemblée adoptait l'article 8bis de la loi sur la formation professionnelle  instituant des classes "prépa métiers". L'article a été défendu par la député LREM Sylvie Charrière au nom de la lutte contre le décrochage. La député souligne qu'il s'agit "d'une classe spécifique, en collège, leur permettant de retrouver un sens à leur scolarité". La députée met en avant " l’intelligence multiple" pour justifier la mesure. " En s’appuyant sur des pédagogies innovantes et en mettant en avant des compétences transversales telles que la collaboration, la créativité et l’esprit d’initiative, ces jeunes devront renforcer leurs compétences de base, mais aussi, à travers la visite d’entreprises et la découverte de métiers et de formations, construire un projet professionnel et personnel solide et choisi", ajoute-elle.

Lisez l'article...   

 

JP Delahaye : Elitisme social et élitisme républicain

"La France est l’un des pays où l’origine sociale pèse le plus sur les destins scolaires. Notre élitisme est tout sauf républicain, il est essentiellement un élitisme social qui ne veut pas dire son nom. Cette injustice sociale qui est à l’œuvre au sein de l’éducation nationale ne date pas d’aujourd’hui. Notre système éducatif n’a jamais vraiment été programmé pour faire réussir tous les élèves. L’échec scolaire massif des enfants des milieux populaires n’est pas un accident, il est inhérent au système éducatif français qui a été conçu pour trier et pour sélectionner les meilleurs, ce qu’il fait très bien", explique JP Delahaye sur le site Inégalités.fr.

Lisez l'article...   

 

Le collège redistribue les compétences socio comportementales

Si l'Ecole française est particulièrement marquée par le lien entre inégalités sociales et scolaires, une nouvelle étude de la Depp montre que la motivation des élèves et leur sentiment d'efficacité scolaire évoluent de façon différente selon la catégorie sociale à laquelle ils appartiennent. Le collège semble profiter scolairement aux plus favorisés qui s'y démotivent moins et socialement aux défavorisés qui rattrapent leur retard dans les compétences socio comportementales.

Lisez l'article...   

 

 

Harcèlement

Eric Debarbieux : La lutte contre le harcèlement à l’école est (aussi) une question politique

Vendredi 15 mars à Lyon sont organisées les premières assises régionales contre le harcèlement scolaire. La Conseillère Anne Lorne, que Laurent Wauquiez, Président du Conseil régional, a chargée de la mission de lutte contre le harcèlement scolaire m’a invité à y participer. En tant qu’auteur de nombreuses enquêtes de victimation sur la question et organisateur des Assises nationales contre le harcèlement en milieu scolaire en 2011, à la demande de Luc Chatel, alors ministre de l’éducation nationale je devrais me réjouir d’un tel événement. Pourtant je ne m’y rendrai pas.  Pourquoi ? Pour des raisons politiques, mais pas pour des raisons politiciennes : pour ce que devrait être vraiment la politique, une manière d’habiter le vivre ensemble dans notre République.

Lisez l'article...   

 

Le ministère lance une enquête de victimation auprès des enseignants du second degré

" Afin d’aider les établissements à développer un climat scolaire apaisé, indispensable aux apprentissages, le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse lance du mardi 12 mars au jeudi 5 avril 2019, une enquête nationale auprès d’un échantillon représentatif de personnels du second degré. Cette enquête a pour objectif d’établir un état des lieux précis des atteintes aux personnes et de mieux évaluer le climat scolaire au sein des établissements", annonce le ministère de l'éducation nationale.

Lisez l'article...   

 

 

Marche pour le climat

L'Education nationale prise en défaut sur le climat

L'injonction envoyée en début de semaine d'organiser dans tous les lycées des débats sur le climat le 15 mars peut-elle canaliser le mouvement lycéen ? Il semble bien que la plupart des lycées n'organiseront rien le 15 mars et que les manifestation pour le climat  seront maintenues. Pire, l'activisme ministériel met en valeur le peu d'intéret de l'équipe ministérielle pour cette question qui mobilise les jeunes.

Lisez l'article...   

 

Marche pour le climat

" Pourquoi devrions-nous étudier pour un futur qui n'existera bientôt plus, alors que personne ne fait rien pour le sauver ?". La formule de la jeune Suédoise Greta Thunberg arrive en France. A l'appel de 10 jeunes Français une journée de grève lycéenne et étudiante est organisée le 15 mars suivie d'une marche pour le climat le 16 mars. Le mouvement est porté par une dizaine d'organisations de jeunesse dont la Fidl, les deux Unl, la Fage, l'Unef. Il est soutenu aussi par des syndicats (Cgt, Sud, Solidaires, Snesup, Sncs, Snasub, Snep Fsu). Le mouvement "Les enseignants pour la planète" propose des séquences et des activités pour faire participer les élèves à la journée du 15 mars : lettre à lire aux élèves, activités de cycle 3, diaporama pour les lycéens, propositions de séquences pour collégiens et lycéens, recours à la poésie en français 1ère...

Lisez l'article...   

 

Blanquer prend le train du climat en marche

Alors que les lycéens se préparent pour faire du 15 mars une journée de mobilisation sur le changement climatique, le ministre annonce une "mobilisation générale" dans les lycées en fin d'après midi. Pourtant les nouveaux programmes du lycée font l'impasse sur cette question essentielle. Au final, s'agit-il simplement de maintenir les lycéens dans les établissements ?

Lisez l'article...   

 

La FCPE invite le ministre à manifester avec les lycéens le 15 mars

"On n'imagine pas que les élèves qui participeront à la grève du 15 mars soient sanctionnés parce qu'ils auront manifesté dans le cadre d'une démarche que le ministre soutient à travers des débats organisés dans les lycées", nous a dite Rodrigo Arenas. Co-président de la FCPE, il demande au ministère de donner des instructions pour permettre la marche lycéenne pour le climat du 15 mars. La FCPE "accueille positivement " le soutien du ministère à la manifestation du 15 mars à laquelle l'association de parents d'élèves va participer. Elle invite le ministère "à faire ne sorte que la seule spécialité concernant l'écologie (Biologie écologie) ne soit pas réservée à l'enseignement agricole mais puisse être prise en lycée général.

Lisez l'article...   

 

 

Réformes et mouvements sociaux

L'intersyndicale appelle à manifester le 30 mars

" Nos organisations refusent la création des établissements publics des savoirs fondamentaux sans accord des communautés éducatives, une reprise en main de la formation des enseignants basée sur une conception du métier  réduite à des fonctions d'exécution, la fin de l'évaluation indépendante des politiques éducatives, les cadeaux financiers pour l'école privée". L'intersyndicale qui refuse ces points de la loi Blanquer réunit la FSU, l'UNSA Éducation, la  CGT-Éducation, le  SGEN CFDT et le SNALC. L'intersyndicale refuse aussi le projet de loi sur la Fonction publique qui " conduira à des milliers de suppressions de postes et à un large recours à la contractualisation. Nos organisations s'opposent à ce développement de la précarité. L'École a besoin de personnels formés et sécurisés afin d'enseigner et accompagner chaque élève". Enfin, l'intersyndicale relève que "nos salaires restent inférieurs à la moyenne des pays de l'OCDE. Sans parler du gel de la valeur du point d'indice, du pouvoir d'achat qui se dégrade régulièrement depuis des années, du rétablissement du jour de carence …" L'intersyndicale appelle à faire du 30 mars une journée d'action unitaire contre la politique menée par JM Blanquer.

Lisez l'article...   

 

Les syndicats alertent pour le statut de la Fonction publique

"La fonction publique est à la croisée des chemins". Huit fédérations syndicales de la fonction publique lancent un véritable cri d'alerte. Le 6 mars, CGC, CFTC, CGT Fonction publique, FA FP, FO-FP, FSU, Solidaires et UNSA-FP ont décidé de ne pas participer au Conseil commun de la Fonction publique réuni pour examiner le projet de loi " de transformation de la Fonction publique". Ce projet de loi , annoncé par le gouvernement durant l'été 2018, modifie profondément la donne dans la Fonction publique et vise à écarter les syndicats de la gestion des carrières.

Lisez l'article...   

 

Les stylos rouges mobilisent le 17 mars

" Depuis Décembre, Nous, les Stylos Rouges, alertons l’opinion publique sur la fin programmée de l’Ecole Publique. Pourtant, le gouvernement reste sourd à nos inquiétudes et à nos revendications pour de meilleures conditions de travail et pour l’avenir des enfants dont nous nous occupons. Il multiplie, bien au contraire, les décisions de réformes prises sans réelle concertation." Le mouvement des stylos rouges appelle à des manifestations dans toutes les académies le 17 mars. Les stylos rouges mettent toujours en avant la revalorisation salariale et l'amélioration des conditions de travail. Ils manifestent aussi leurs inquiétudes à propos de la loi Blanquer, notamment sur la création des EPSF et 'lavenir des directeurs.

Lisez l'article...   

 

EPSF : Interpellez vos élus !

Le SE-Unsa, le Sgen-CFDT, le Snes-FSU, le Snuipp-FSU et la FCPE proposent aux enseignants et aux parents d’élèves d’adresser un courrier aux élus locaux à propos du projet d'établissement des savoirs fondamentaux.  "Nous vous demandons d’intervenir auprès des sénatrices et sénateurs pour leur demander de retirer cet article 6 quater (nouveau) du projet de loi. Ceci afin de laisser le temps du bilan aux expérimentations en cours et de prendre le temps de consulter l’ensemble des acteurs concernés", demande le modèle de lettre proposé en téléchargement. L'EPSF prévoit le regroupement de regrouper des écoles et un collège afin de constituer un nouvel établissement dirigé par un principal.

Lisez l'article...   

 

EPSF : L'Ageem demande une consultation du terrain

"Notre connaissance du terrain montre que dans les écoles primaires, il est difficile pour le directeur ou la directrice en classe élémentaire de gérer aussi les activités à l’école maternelle tant sur le plan du pilotage pédagogique que sur sa présence dans les locaux. Nous nous interrogeons donc sur ce qu’il adviendra lorsque ces écoles seront intégrées dans une structure encore plus importante", écrit l'Ageem, association d'enseignants de maternelle. L'Ageem rappelle que " depuis 1921 elle se positionne sur l’importance de l’école maternelle en tant qu’entité spécifique, qui nécessite des enseignants qualifiés. Une spécificité qui impose de ne pas la voir « englobée » dans un ensemble qui serait un frein à la relation de proximité et de confiance qu’elle construit avec les familles tout au long de cette première scolarisation. Si ce temps passé à l’école maternelle est vécu sereinement et dans la bienveillance par les jeunes enfants et leurs familles, il en découlera une meilleure continuité dans la poursuite de la scolarité". En conséquence l'Ageem estime "qu'il y a urgence à prendre du temps avec TOUS les acteurs de cette réforme à venir".

Lisez l'article...   

 

L'appel des directeurs contre l'EPSF

" Le renforcement des liens entre écoles et collège est nécessaire et le ministre avait tout loisir de renforcer les dispositifs existants plutôt que de supprimer la représentation communale. Nous, signataires de ce texte, appelons les sénateurs, représentants des territoires, à revoir profondément ce projet de loi lorsqu’il leur sera soumis. Nous interpellons aussi les maires et nous les invitons à prendre connaissance de toutes les conséquences néfastes de cette loi sur leur compétence. Nous appelons les parents d’élèves et les citoyens à refuser que disparaisse l’interlocuteur de leur quotidien éducatif. La République est née dans les écoles et les mairies ; nous ne pouvons nous résoudre à voir le lien entre les communes et les écoles être rompu par la suppression cavalière des directrices et directeurs d’écoles, ni nous résoudre à voir la dissolution des écoles et collèges dans des structures technocratiques créées verticalement". L'appel lancé par 70 directeurs est soutenu par des personnalités de l'éducation. Ses rédacteurs vous invitent à le soutenir.

Lisez l'article...   

 

 

Lutte contre le racisme

Un Grand festival contre le racisme et l’antisémitisme

Programme particulier pour les professeurs mercredi 20 mars et les élèves le 21 mars. À l’occasion de la Semaine d’éducation et d’action contre le racisme et l’antisémitisme  organisée dans toute la France du 18 au 24 mars 2019, le Palais de la Porte dorée propose une programmation pluridisciplinaire et intense, pour sensibiliser et mobiliser tous les publics et particulièrement les jeunes, à la lutte contre le racisme et toutes les formes de discriminations. « Le Grand Festival » réunit, du 16 au 24 mars,  des personnalités issues d’horizons variés, pour une semaine conviviale et culturelle. Au menu : spectacles, stand-up, concerts, visites du musée et de l’exposition temporaire « Paris-Londres», rencontres, projections, débats, forum citoyens, séances d’écriture…plus de 70  événements. Les professeurs ont également la possibilité de s’inscrire à une visite-découverte de l’exposition «Paris-Londres, Music Migrations» le mercredi 10 avril de 14h30 à 17h30.

Lisez l'article...   

 

Blanquer contre un stage antiraciste de Sud Education 93

" L'entourage du ministre de l'Éducation condamne une initiative "contraire aux valeurs de l'école républicaine", après l'annonce d'un nouveau stage organisé par le syndicat Sud Éducation 93 et intitulé "Comment entrer en pédagogie antiraciste", annonce France TV info. Ce stage organisé les 15 et 16 avril, "vise à donner des outils pour lutter contre le racisme que rencontrent au sein de l’institution scolaire différentes catégories de personnes membres de la communauté éducative : enseignant·e·s, parents et responsables, élèves. Les plénières (une par matinée, une par après-midi) seront consacrées respectivement au traitement de la question coloniale et de l’islam par les manuels scolaires, à la carrière des personnels racisé·e·s, à l’orientation des élèves racisé·e·s, à l’accueil des parents racisé·e·s au sein de l’institution scolaire. Une dizaines d’ateliers viendront compléter ces plénières en abordant des questions plus spécifiques et plus pratiques (création d’un groupe R.E.S.F. dans son établissement, logiques racistes à l’université, théâtre forum…)". JM Blanquer avait annoncé porter plainte contre un stage précédent de Sud education 93 et des responsables de ce syndicat avaient été convoqués par la police en avril 2018.  Dans le Café pédagogique, F Dhume avait expliqué pourquoi ce stage est nécessaire. En avril 2019, le stage est déjà annoncé complet.

Lisez l'article...   

 

 

Numérique

Bruno Devauchelle : Le numérique et l'enseignant moyen...

Alors que la région Grand Est annonce une généralisation du manuel numérique et du passage au "Lycée 4.0", que veut dire ce changement radical de l'écosystème enseignant ? Brunon Devauchelle nous invite à voir le changement au regard des pratiques de l'enseignant moyen et des usages de l'éducation nationale.  " Les pratiques ordinaires sont celles qui devraient servir de base pour évaluer tous ces projets. Au lieu de cela, on préfère souvent montrer ce qui brille ou faire des effets d'annonce, sans toujours se préoccuper de la réalité dans la durée...."

Lisez l'article...   

 

Des ordinateurs pour les lycéens de seconde de la région Grand Est

" Afin d’éviter aux futures secondes d’acquérir de nouveaux manuels à chaque étape de leur cursus lycéen... toutes les classes de seconde passeront au 4.0 à la rentrée, les établissements se sentant prêts pouvant même, avec l’aval de leur conseil d’administration et des rectorats concernés, mettre en oeuvre cette évolution pour toutes les classes dès 2019", annonce la région Grand Est. Le plan associe accès wifi, dons d'ordinateurs et formation des enseignants.

Lisez l'article...   

 

 

 

Par fjarraud , le vendredi 15 mars 2019.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces