Thibaut Poirot : Nouveaux manuels, nouveaux exercices en histoire-géo 

Alors que les premiers manuels de 2de et 1ère arrivent dans les établissements, que les épreuves du bac sont finalement dévoilées, quel est le ressenti des professeurs ? Thibaut Poirot, professeur d'histoire géographie dans un lycée champenois, répond à nos questions.

 

Vous avez reçu les premiers spécimens de 2de . Qu'en pensez vous ?

 

Globalement ils sont très denses. Ils proposent beaucoup d'activités alors qu'on a moins de temps pour les faire. C'ets la marque d'un manque de cohérence des programmes. Par exemple le premier chapitre de 2de traite de la Méditerranée d'Athènes à Constantin. On voit bien qu'on est face à 3 problématiques différentes. Elles doivent être traitées en 6 heures. Dans le manuel Hatier le chapitre compte 42 pages ! Les auteurs ont du rédiger le manuel en 4 mois et se demander s'il y avait une cohérence...

 

Comment les épreuves du bac sont-elles abordées dans ces manuels ?

 

Il y a trois approches. Le Livre scolaire annonce une mise à jours dès la sortie des textes, qui ont été publiés le 18 avril. En attendant il supprime la composition et mise sur un exercice de réponse argumentée. Nathan maintient la méthode de la composition mais en disant que c'est pour la spécialité HGGSP : c'est bien vu car c'est cela qui a été décidé. Hatier cache aussi la méthode de la composition en fin de manuel. Au final ils préparent à une analyse de document, ce qui est le choix officiel.

 

Vous semblez le regretter ?

 

On est passé d'une étude de document(s) guidée à une simple consigne. Cela pose des problèmes de méthode. Pour moi cet exercice est trop artificiel. Il présuppose que les élèves ont les mêmes connaissances pour traiter les documents. Or ce ne sera pas le cas. Certains "points de passage et d'ouverture" des programmes seront traités longuement par certains enseignants , d'autres succinctement.  On retrouve là le problème des programmes.

 

L'étude de documents valide une capacité à émettre des hypothèses à partir d'un document. Or on sait que les élèves sont prisonniers d'une lecture littérale des documents. Il faudrait donc changer de démarche. Une analyse de documents en une heure (comme c'est ce qui est finalement décidé) c'est aller à l'échec pour de nombreux élèves. Le temps qu'ils lisent et comprennent le document , il leur reste peu de temps pour rédiger.

 

Vous regrettez la composition ?

 

C'est plus facile de préparer les élèves à la composition. Et elle les prépare mieux au supérieur. Comme cet exercice est bien balisé on peut aussi pousser les élèves plus loin que la restitution du cours.

 

Comment à la fois évaluer correctement les élèves et assurer la maitrise des méthodes propres à la discipline ?

 

La réponse est dans les heures d'accompagnement personnalisé. Or on ne sait pas quelles disciplines y auront accès. Le résultat c'est que les enseignants prépareront les élèves à la méthode de l'analyse de document sur l'horaire d'histoire-géo. Et une partie du programme de 2de ne sera pas traitée. Les élèves qui étaient en 2de cette année vont avoir la surprise de découvrir les nouvelles épreuves du bac en étant pas préparés. On nous aurait donné le descriptif des épreuves à temps on aurait pu les préparer. Mais là..

 

Propos recueillis par François Jarraud

 

L'épreuve d'histoire geo

 

 

 

 

Par fjarraud , le vendredi 19 avril 2019.

Commentaires

  • KGF123, le 24/06/2019 à 08:35
    nice
Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces