L'Expresso du 06 mai 2019 

Le fait du jour

Un projet de loi sans vision et sans grand enjeu, trop précipité et souffrant cruellement d'un manque de concertation : les sénateurs, que le pouvoir macronien avait snobés durant les deux premières années du quinquennat, ne se sont pas gênés pour faire la leçon au ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer. Présentant le 2 mai dernier à la presse le texte du projet de loi Pour une école de la confiance adopté par la commission de l'éducation, de la culture et de la communication, Max Brisson, le rapporteur Les Républicains, sénateur des Pyrénées-Atlantiques, a porté un jugement plutôt sévère, soulignant à plusieurs reprises combien le texte aurait été meilleur s'il avait été précédé d'une concertation avec les élus des territoires... Au total, la commission du Sénat a adopté 141 amendements, supprimant le très controversé article sur les établissements publics locaux d'enseignement des savoirs fondamentaux (EPSF) et en ajoutant d'autres, notamment sur une gestion plus managériale des ressources humaines.

 

(...)

06/05/2019 à 07:45  |  (0 commentaire)
Le fait du jour

Les professeurs des écoles évalués par leurs directeurs, l'affectation des enseignants contournant la procédure officielle, les services d'enseignement annualisés : ce sont quelques unes des modifications apportées par la Commission de l'éducation du Sénat à la loi Blanquer. Dominée par la droite, majoritaire au Sénat, elle a adopté cette loi le 30 avril en la modifiant assez profondément dans trois directions. La première c'est une prise en compte des intérêts des collectivités territoriales, jusque là assez méprisés par le gouvernement. La seconde va dans le sens du conservatisme social. La troisième, on l'a vu, joue la carte du nouveau management public et transforme substantiellement le métier enseignant. On a là les bases d'un futur compromis tant la proximité politique est grande entre le ministre et cette assemblée dominée par la droite.

 

(...)

06/05/2019 à 07:45  |  (1 commentaire)
La classe

Et si on cessait de considérer le français comme une langue « morte », figée, immuable ? Et si on enseignait l’histoire de la langue pour saisir combien elle a constamment changé, combien il est normal qu’elle continue d’évoluer, combien on a le droit de la rendre ainsi bien plus vivante ? Et si on faisait de la « grammaire », de retour dans les programmes du lycée, autre chose qu’un un rapport à la langue normatif, prescriptif, rébarbatif ? Et si on construisait chez les élèves un pouvoir : celui de s’emparer du français ? Autant de questions passionnantes et de beaux défis portés par un vivifiant essai de Maria Candéa et Laélia Véron : « Le français est à nous ! ». Ce « petit manuel d’émancipation linguistique » livre des exemples et analyses susceptibles de bousculer les idées reçues sur le roman national de la langue, de libérer le regard et les pratiques, y compris des enseignant.es. Eclairage des deux autrices …

 

(...)

06/05/2019 à 07:45  |  (0 commentaire)
Le système

Alors que la Commission des lois de l'Assemblée nationale a étudié le 3 mai le projet de loi sur la transformation de la fonction publique, texte qui arrivera en séance le 13 mai et qui pourrait être adopté avant l'été, le contenu de ce projet de loi semble encore méconnu des enseignants. Pourtant leur mobilisation devrait être importante le 9 mai comme elle l'avait été le 19 mars. Une mobilisation qui doit beaucoup aux réformes Blanquer...

 

(...)

06/05/2019 à 07:45  |  (0 commentaire)

Ne loupez rien ! Retrouvez l'essentiel de l'actualité Education de vos vacances ainsi que les ressources pédagogiques sélectionnées pour vous par le Café pédagogique sur ces deux dernières semaines.

 

Macron, le gouvernement et l'école

 

Petits-déjeuners gratuits, cantine à 1 euro : les maires et les parents n'ont pas confiance

Petits-déjeuners gratuits, cantine à 1 euro, aisance aquatique... Les annonces se succèdent, savamment mises en scène, au nom de la lutte contre les inégalités. Le problème est lorsque l'on passe à la concrétisation. Quand ces mesures vont-elles s'appliquer ? Sur quels territoires ? Comment les finance-t-on ? On entre alors dans un océan d'incertitudes. La conférence de ...

(...)

06/05/2019 à 07:44  |  (0 commentaire)
Le système

JM Blanquer et J Denormandie, ministre de la Ville, ont lancé le 2 mai les "Cités éducatives". "L’ambition des Cités éducatives n’est pas d’être un dispositif de plus mais l’occasion de mieux coordonner et renforcer les dispositifs existants", annonce le ministère. Les Cités sont d'abord "une grande alliance des acteurs éducatifs travaillant dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville : services de l’État, des collectivités, associations, habitants. À travers les Cités éducatives, le Gouvernement veut ainsi fédérer  tous les acteurs de l’éducation scolaire et périscolaire, dans les territoires qui en ont le plus besoin et où seront concentrés les moyens publics". Ainsi le ministère veut "promouvoir la continuité éducative", "conforter le rôle de l'école", "ouvrir le champ des possibles". Le programme s'inspire d'une politique menée à Grigny. Le budget alloué à l'opération reste modeste : 34 millions par an à partager entre 80 territoires. Sur le plan éducation, chaque collège tête de réseau disposera de 30 000 euros et un principal sera affecté pour assurer la coordination des politiques. Alors qu'on attend une nouvelle carte de l'éducation prioritaire, le ministère semble redécouvrir les projets éducatifs territoriaux.

 

(...)

06/05/2019 à 07:44  |  (0 commentaire)
Le système

Libération du 2 mai, les syndicats Snuipp et Cgt du 76 alertent sur de nouvelles pressions exercées par l'Education nationale sur les directeurs d'école à propos de la loi Blanquer. Au Havre, la directrice d'une école a été déplacée d'office pour s'être exprimé dans un message électronique envoyé aux parents sur la loi Blanquer. " Lors de l’audience à laquelle elle était convoquée vendredi 26 avril, comme lors d’échanges téléphoniques le lundi 29, la direction académique a été très claire : notre collègue, en plus d’un blâme, devait faire le mouvement, sous peine d’être déplacée d’office, y compris si elle n’obtenait pas ses vœux. De plus il a été souvent répété lors de l’audience que cette sanction était clémente et pourrait être bien pire si elle ne l’acceptait pas", rappellent les deux syndicats. La publicité faite à cette affaire a fait reculer le rectorat sur l'obligation de quitter son  poste. Libération donne la parole à Sébastien Rome, directeur d'école et maire adjoint de Lodève, sanctionné d'une "lettre d'admonestation"  pour avoir s'être exprimé sur France Bleu Hérault.  Pendant ce temps, recteurs et Dasen s'expriment largement en faveur de la loi Blanquer sans qu'aucun rappel au devoir de réserve ne soit fait. " Mieux vaut être DASEN que directeur d’école pour commenter le projet de loi Blanquer", explique Claude Lelièvre...

 

Sur Libération

Sur l'affaire du Havre

C Lelievre

 

 

06/05/2019 à 07:44  |  (0 commentaire)
Le système

Deux enseignants professeurs au collège de Sombernon (21) font l'objet de procédures administratives (déplacement et blâme). C'est la conclusion  que le rectorat donne à l'initiative des enseignants du collège qui avaient demandé l'arbitrage du rectirat face à leur chef d'établissement. "Le 26 juin 2018, 25 enseignants sur 32 ont signé et envoyé un courrier à Mme la Directrice Académique pour signaler les difficultés rencontrées au collège de Sombernon depuis septembre 2017, date de l’arrivée du nouveau Principal du collège. Dans ce courrier, ils soulignaient de nombreux problèmes dans leurs relations avec le chef d’établissement et dénonçaient la dégradation de l’ambiance de travail, en mettant en avant leur inquiétude et leur souffrance", explique le syndicat sud education 21. Une pétition de soutien est ouverte.

 

Sur Sud education

La pétition

 

 

06/05/2019 à 07:44  |  (0 commentaire)
Le système

" C’est une question de survie et de dignité pour les nombreux enseignants et enseignantes précaires du privé. Les réformes en cours vont générer des pertes de postes. Nos collègues maîtres délégués vont être les premiers touchés mais les professeurs en contrat définitif ne sont pas à l’abri de se retrouver au chômage car ils ne sont pas fonctionnaires. C’est la double peine pour les enseignants du Privé !", annoncent 7 syndicats du privé (Cftc, FO, Spelc, Sundep, Cgc, Cfdt et Cgt). Ils appellent à la grève le 16 mai. Ils demandent la revalorisation des salaires, des créations de postes, la résorbtion de la précarité de l'emploi et l'arrêt des réformes. Interrogé sur le choix du 16 mai, alors que le 18 mai est une journée nationale pour les enseignants, Serge Vallet, secrétaire général de la CGT enseignement privé, nous dit que " plusieurs organisations de l’intersyndicale souhaitaient une journée spécifique à l’enseignement privé ne pas être "noyé dans la masse" et en refus de l'interprétation de la loi Blanquer comme "un cadeau au privé". "Nous n’obtiendrons pas de revalorisation indépendante de celle des collègues du publics", poursuit-il. "Nous ne le souhaitons pas d’ailleurs, bien évidemment. En revanche, j’espère bien que nous pourrons obtenir une revalorisation pour les Maîtres Délégués du privé, dont on souhaite l’alignement sur les contractuels du public. Nous avons déjà gagné en partie le passage des MA2 en MA1 (environ 150 euros par mois), mais ce n’est ni suffisant, ni appliqué de la même manière sur l’ensemble du territoire".

 

 

06/05/2019 à 07:44  |  (0 commentaire)
Le système

La note de service précisant les modalités d'affectation des lauréats aux concours du second degré est parue au BO du 2 mai.

 

La note

 

 

06/05/2019 à 07:44  |  (0 commentaire)
Le système

"Enseignants : et si vous déclariez vos frais réels aux impôts ?" Julien Delmas sur son blog pose la question et donne le mode d'emploi pour par exemple déclarer ses frais de trajet domicile travail ou le matériel numérique utilisé professionnellement.

 

Sur son blog

 

 

06/05/2019 à 07:44  |  (0 commentaire)
Le système

Erick Roser, inspecteur général et ancien conseiller de F Fillon et L Chatel , est nommé vice recteur de Nouvelle Calédonie. Valérie Bistos est nommée dasen adjointe du Bas-Rhin.  Bruno Brevet est nommé directeur académique adjoint des services de l'éducation nationale de la Haute-Garonne. Marie-Claude Fanthou est nommée directrice académique adjointe des services de l'éducation nationale de l'Essonne et Jérôme Jardry est nommé directeur académique adjoint des services de l'éducation nationale de Paris, chargé du premier degré et des collèges.

 

Au JO

Au JO

 

 

06/05/2019 à 07:44  |  (0 commentaire)
Le système

" En dépit de l’inquiétude croissante quant aux éventuelles destructions d’emplois liées au progrès technologique et à la mondialisation, une chute importante de l’emploi total semble peu probable. Si certains emplois sont susceptibles de disparaître (14% sont exposés à un risque élevé d’automatisation dans l’OCDE), d’autres apparaissent en parallèle, et au total l’emploi a continué à augmenter. Les transitions sur le marché du travail n’iront cependant pas sans difficulté. En outre, la qualité de certains nouveaux emplois est questionnée et, sans action immédiate, les disparités sur le marché du travail risquent de s’accentuer, certains groupes de travailleurs étant plus exposés que d’autres", estime l'OCDE dans ses nouvelles "Perspectives de l'emploi". Selon l'OCDE 16% des emplois présentent un risque elevé d'automatisation et 33% sont menacés de transformation substantielle. Pour y faire face "la formation des adultes est essentielle", estime l'OCDE. Or elle semble déficiente en France. La négociation collective est un autre levier mais l'OCDE souligne la faiblesse du syndicalisme en France.

 

Perspectives de l'emploi

 

 

06/05/2019 à 07:44  |  (0 commentaire)
La classe

" Pour 59,5 % des établissements, le registre public d’accessibilité n’a pas été mis en place. Seuls 26,2 % des collèges et des lycées disposent d’un registre public d’accessibilité mis à la disposition des usagers. 14,3 % ne connaissent pas son existence et ne savent pas comment procéder pour le mettre en place", établit le dernier rapport de l'Observatoire national de la sécurité et l'accessibilité des établissements scolaires. Dans la majorité des établissements le personnel n'est pas formé à cette problématique. Le handicap est aussi sous évalué dans les consignes d'incendie : " Seulement 13 % des directeurs d’école déclarent avoir établi des consignes spécifiques", révèle le rapport. L’obligation de surveillance de la qualité de l’air intérieur dans les écoles en termes de santé, d’hygiène et de bien-être à l’école est encore trop méconnue.

 

Le rapport

 

 

06/05/2019 à 07:44  |  (0 commentaire)
La classe

Le BO du 2 mai publie deux notes de service relatives aux oeuvres de référence pour le bac 2020 en enseignement artistique et au programme complémentaire de l'option musique de première.

 

Enseignements artistiques

Option musique

 

 

06/05/2019 à 07:44  |  (0 commentaire)
L'élève

Mise en avant par l'OCDE, la réforme de l'accueil de la petite enfance (0-3 ans) est poussée aussi par France Sratégie qui publie un rapport du Conseil de l’enfance et de l’adolescence du Haut conseil de la famille, l'enfance et de l'âge. Prenant appui sur les 10 articles du texte cadre national de l’accueil du jeune enfant, le rapport propose des repères de qualité et des axes pour piloter la montée en qualité des modes d’accueil individuels et collectifs. " Le HCFEA préconise que ces repères trouvent une traduction réglementaire dans les projets d’accueil des assistants maternels et dans les projets d’établissements des EAJE (projet éducatif et projet social). A plus court terme, ces repères permettront de nourrir l’offre de formation des 600 000 professionnels de la petite enfance prévue dans le plan de la Stratégie nationale de lutte contre la pauvreté. De manière plus structurelle, les 24 repères sont regroupés autour de trois dimensions (A, B et C) permettant de soutenir le développement global de l’enfant et d’améliorer la qualité éducative, affective et sociale de son accueil :

– l’accueil de l’enfant à partir de sa spécificité et de son contexte familial et social ;

– le contenu des interactions avec les enfants favorable à leur sécurisation affective et relationnelle, à leur développement sensori-moteur, langagier et logique, leur socialité et leur sensibilité culturelle et environnementale ;

– accueillir les enfants par des organisations bientraitantes et ouvertes sur l’extérieur"

(...)

 

 

06/05/2019 à 07:44  |  (0 commentaire)
Les disciplines

Le discours de Greta Thunberg à la COP 24 a favorisé prise de conscience et forte mobilisation, en particulier chez les jeunes, pour combattre le réchauffement climatique. A Tours, des 3èmes du collège Ronsard et des 2ndes du lycée Jacques de Vaucanson s’en sont inspirés dans le cadre d’un projet commun autour du développement durable : les 3èmes ont écrit à leur tour des discours « pour sauver la planète » et les 2ndes ont produit des chroniques radiophoniques sur les actions menées dans leur établissement. Dans ce projet qui favorise l’engagement citoyen, se travaillent aussi compétences informationnelles et collaboratives, expression écrite et orale. Explications de Claire Tastet, professeure de lettres…

 

(...)

06/05/2019 à 07:44  |  (0 commentaire)
Les disciplines

Comment utiliser les tablettes numériques pour travailler l’oral en réception et en production ? Professeure de français au collège Jean de Beaumont à Villemomble (93), Sarah Pépin-Villar propose l’exemple intéressant d’un travail mené en 6ème lors d’une séquence sur « le monstre, aux limites de l’humain ». Les élèves sont amenés à enregistrer la description d’un monstre à partir d’une image trouvée, via Eduthèque, dans une exposition en ligne de la Bibliothèque nationale de France. Chacun.e doit ensuite écouter l’enregistrement d’un.e autre élève et dessiner le monstre en question. Une mise en commun permet ensuite d’échanger sur les stratégies de description et d’écoute pour expliciter les difficultés rencontrées et les pistes de réussite. L’outil numérique offre la possibilité d’enregistrement autonome, de réécoute, d’échange de tablette sans transfert de fichiers, d’évaluation par les pairs ...

 

Explications en ligne

Sarah Pépin-Villar dans le Café Pédagogique

 

 

06/05/2019 à 07:44  |  (0 commentaire)
Les disciplines

Où trouver en ligne des ressources iconographiques pour le cours de français ? Sur «  La page des lettres » de l’académie de Versailles, Marie-Anne Bernolle propose une intéressante sitographie pour dénicher photographies, affiches, publicités, caricatures, images libres de droit ... Sont par ailleurs présentées les ressources pédagogiques du site « Surlimage » réalisé par Jean-Paul Achard.

 

En ligne

Ressources pédagogiques

 

 

06/05/2019 à 07:44  |  (0 commentaire)
Par fjarraud , le lundi 06 mai 2019.

Partenaires

Nos annonces