L'Expresso du 14 mai 2019 

Le fait du jour

Le 14 mai, commence l'examen de la loi Blanquer au Sénat. À la différence de l'Assemblée nationale où le groupe LREM dispose d'une copieuse majorité, le Sénat est dominé par l'opposition. C'est dire que JM Blanquer va devoir composer avec elle et que les débats risquent d'être plus animés. Si le ministre semble prêt à des concessions sur les établissements publics des savoirs fondamentaux et sur la réforme territoriale, il peut se heurter à une certaine intransigeance , par exemple sur l'indemnisation des communes. Pour les enseignants, le réveil pourrait être dur. Le passage au Sénat devrait amener un durcissement de la loi, par exemple sur la formation continue obligatoire durant les vacances, l'annualisation des services ou les affectations. L'examen de la loi va durer au minimum jusqu'au jeudi 16 au soir, probablement jusqu'à vendredi 17.

 

(...)

14/05/2019 à 07:37  |  (1 commentaire)
La classe

Comment créer une émulation dans un groupe ? Le tableau effaçable n’a pas dit son dernier mot au lycée Henri Avril de Lamballe (22). Sébastien Lecot, enseignant de SVT et Olivier Le Cocq, professeur de physique-chimie, distribuent régulièrement des tableaux effaçables en cours, notamment lors de la phase de problématisation ou en bilan de chapitre. « Les élèves sont beaucoup plus actifs et productifs avec des tableaux plutôt qu’avec des feuilles ». Représentations initiales, schémas fonctionnels, les usages sont multiples et les productions des lycéens sont parfois intégrées aux cours des enseignants. Autour du tableau, « tous les élèves sont acteurs », constatent-ils, « l’erreur devient nécessaire à la construction des savoirs aux yeux des élèves ».

 

(...)

14/05/2019 à 07:37  |  (1 commentaire)
Le système

Manipulations, dissimulations et falsifications scientifiques. Roland Goigoux démonte la publication des résultats des évaluations de CP et CE1 en les attaquant dans leur conception même. Un travail explicatif qui laisse derrière lui les ruines d'une démarche politique et de communication du ministère. Alors que la loi Blanquer prévoit une réforme de l'évaluation de l'Education nationale en la mettant aux ordres du ministre, l'intérêt général impose de cesser de confondre communication et évaluation.

 

Lisez l'article...

 

14/05/2019 à 07:37  |  (1 commentaire)
Le système

" Parce qu’il porte sur une obligation d’instruction, le projet de loi consacre une définition de l’école maternelle comme lieu d’instruction : il couronne pour ainsi dire un processus de scolarisation de l’éducation des jeunes enfants initié dans les années 1970... En ce sens, la réforme entérine un changement radical dans l’histoire de la « maternelle »". Sur un site professionnel, Pascale Garnier, professeure Paris13, montre comment l'école maternelle va perdre ses particularités avec la loi Blanquer imposant l'instruction obligatoire à 3 ans.  " Il est probable que cette scolarisation précoce ait des effets à court terme sur les performances scolaires des élèves, mais à quel prix et pour quels effets à long terme ? Ces apprentissages pour ainsi dire forcés, du moins commandés de l’extérieur, ne peuvent remplacer ceux dont les jeunes enfants sont à l’initiative et où ils s’engagent pleinement pour construire leur pouvoir d’agir. Cette autre conception des enfants comme sujets à l’initiative de leurs apprentissages n’échappe pas à l’emprise des différenciations sociales. Du moins, elle évite cette scolarisation des familles que l’on dit « éloignées de la culture scolaire », selon la formule consacrée dans les discours officiels. Cette formule scolaro-centrée traduit bien un souci de colonisation pédagogique des familles, une « police des familles », selon l’expression de Jacques Donzelot (1980), aujourd’hui rendue systématique par l’obligation d’instruction dès l’âge de 3 ans". "Nous n’avons rien à gagner dans l’obligation de scolariser les enfants à partir de 3 ans, mais tout à craindre" nous disait elle dans le Café pédagogique en mars 2018. Nous voilà prévenus.

 

L'article

Sur le Café pédagogique

 

 

14/05/2019 à 07:37  |  (0 commentaire)
Le système

"L’école ayant cette faculté mystérieuse de fabriquer sa propre amnésie, il n’est sans doute pas inutile de retracer une petite histoire de la répression politique des enseignants que l’on dit si protégés et privilégiés". Laurence de Cock s'y attelle dans un bel article de son blog. " Tout cela permet de poser dans de meilleurs termes les enjeux soulevés par l’article 1 de la loi Blanquer. Car en réaffirmant la nécessaire exemplarité des enseignants, elle les cantonne au rôle d’exécutants. Elle minimise leurs expertises professionnelles et sous-estime leur attachement à la démocratisation scolaire que certains peuvent estimer fragilisée par les mesures ministérielles en cours. Ce faisant, elle les exclut sans sommation de la discussion sur le métier et ses finalités, et affaiblit au passage l’institution. Ce qui se joue en creux n’est donc pas réductible à la liberté d’expression des enseignants mais met en jeu leur droit à la politisation, à savoir leur possibilité d’articuler leurs engagements et leurs identités et pratiques professionnelles comme une condition du bon fonctionnement institutionnel et non comme un frein".

 

Sur son blog

 

 

14/05/2019 à 07:31  |  (0 commentaire)

Alors que la loi Blanquer arrive en examen au Sénat, l'APHG, association des professeurs d'histoire-géographie, fustige son article 1. " L’Association des Professeurs d’Histoire et de Géographie (APHG) s’inquiète de la fâcheuse concordance des temps entre l’affirmation du devoir d’exemplarité des professeur.e.s dans l’article 1 dudit projet et la multiplication de dérives autoritaires dont certains d’entre elles.eux sont victimes depuis quelques semaines parce qu’elles.ils s’expriment publiquement. Le mot « exemplarité » cacherait-il finalement la promesse d’un « flicage » bien éloigné de l’idée qu’on peut se faire de la démocratie ?"

 

Sur son site

 

 

14/05/2019 à 07:31  |  (0 commentaire)
Le système

"Certains amendements proposent le retour à un service de santé comprenant les infirmiers-ères, les assistants-tes de service social sous la responsabilité du médecin scolaire qui pourrait englober aussi les psychologues de l'éducation nationale". Après les infirmiers, les 9 organisations de psychologues de l'éducation nationale (Aepu, Afpen, Apsyen, FFPP, Se-unsa, Sfp, Snes Fsu, Snp et Snuipp Fsu) protestent contre ce projet. "Les psychologues EN défendent la diversité de leurs apports ... afin de répondre mieux aux besoins des enfants... Les neuf organisations demandent le respect des missions et des compétences spécifiques des différents personnels".

 

Le communiqué

 

 

14/05/2019 à 07:31  |  (0 commentaire)
Le système

" Le Conseil supérieur des programmes (CSP) commencera, mercredi 15 mai 2019, l’examen, la discussion et le vote des projets de programme pour les enseignements de la classe terminale du nouveau lycée général et technologique. Ces séances se dérouleront jusqu’au vendredi 7 juin 2019", annonce le conseil supérieur des programmes. Leur publication se fera au fur et à mesure de leur adoption.

 

Le site du CSP

 

 

14/05/2019 à 07:31  |  (0 commentaire)
Le système

"L’an dernier, le dédoublement dans l’académie de Limoges de 12 classes a, de facto, supprimé 12 classes en zones rurales. Aujourd’hui, il convient de ne pas sacrifier les écoles rurales, qui, elles aussi, rencontrent des difficultés à ne pas minimiser", écrit la députée (LR) Frédérique Meunier  dans une proposition de loi visant à "pérenniser l'école dans les zones rurales". Son texte propose assouplit les critères d'ouverture et fermeture de classe. Mais son article 3 est le plus original puisqu'il "prévoit la réaffectation des moyens « économisés » par l’Éducation nationale (à la suite d’une fermeture de classe par exemple) sur le secteur impacté afin d’accompagner durablement le regroupement scolaire et de consolider les moyens consentis en investissement par les élus locaux (dotation annuelle pérenne)".

 

La proposition

 

14/05/2019 à 07:31  |  (0 commentaire)
Le système

Marie -George Buffet dépose une proposition de loi visant à lutter contre le harcèlement scolaire. Parmi les dispositions, la création d'un référent dans les établissements : " Chaque établissement scolaire doit disposer, parmi ses équipes pédagogiques, d’un référent formé à la prise en charge du harcèlement scolaire au sein de l’établissement. Il guide et accompagne les élèves, les personnels de l’établissement scolaire et les parents d’élèves dans la prévention et la prise en charge du harcèlement scolaire. Il est l’interlocuteur privilégié des élèves, victimes ou témoins, en cas de harcèlement et, le cas échéant, propose des solutions d’accompagnement adaptées".

 

La proposition

 

 

14/05/2019 à 07:31  |  (0 commentaire)
La classe

Réalisé par Rémi Rouault et Patrice Caro, deux professeurs de géographie de l'Université de Caen, le site Fractures scolaires réalise une mise à jour de l'excellent Atlas des fractures scolaires publié en 2010. Le contenu est accessible gratuitement et il est de grande qualité. " Ce site propose une analyse géographique des inégalités qui traversent dans la durée le système éducatif français, de la maternelle aux universités et grandes écoles. Les inégalités que nous constatons s’exercent à toutes les échelles, de l’infra-communal à l’intercontinental. Les écarts des offres de formation, de moyens attribués, de réussite aux examens ou aux évaluations selon le lieu de scolarisation ou de résidence et les origines sociales sont tels qu’ils constituent de véritables fractures spatiales, sociales, financières,  Répartition des établissements et des dispositifs, inégalités de genre, moyens humains et financiers, stratégies de parents, apprentissage,  enseignement privé sont passés au  crible à partir des données publiques consultables en libre accès  mais aussi d’enquêtes et d’observations réalisées par les auteurs."  Il y a encore quelques bugs dans les liens mais la qualité du site est exceptionnelle. Regardez par exemple cet article sur le soutien scolaire, celui ci sur la mixité sociale à l'école ou ces cartes de l'offre scolaire dans les départements ruraux.

 

Le site fractures scolaires

 

 

14/05/2019 à 07:30  |  (0 commentaire)
La classe

Et si les enseignements artistiques faisaient partie des fondamentaux ? Avec les évaluations nationales, les enseignements artistiques ont été chassés des salles de classe aux Etats-Unis. Or une étude de Daniel H. Bowen et Brian Kisida (universités TAMU et université du Missouri) portant sur plus de 10 000 élèves américains montre que cet enseignement bénéficie aux élèves en améliorant le climat scolaire, augmentant l'empathie et l'expression écrite. Les enseignements artistiques réduisent aussi le décrochage. Des points à réfléchir alors que la réforme du lycée réduit à rien les options artistiques au lycée.

 

L'étude

 

 

14/05/2019 à 07:30  |  (0 commentaire)
L'élève

" La phase d’admission dans l’enseignement supérieur débutera le mercredi 15 mai 2019 à 19h et se terminera le 19 juillet 2019 à minuit. Afin que tous les candidats puissent consulter simultanément leur dossier à 19h le 15 mai 2019, la plateforme proposera dans un premier temps un mode « consultation », puis en début de soirée, les candidats pourront répondre aux propositions qui leurs ont été faites", annonce Parcoursup. " Afin d’accompagner les candidats pendant la phase d’admission, le ministère s’est appuyé sur un panel d’usagers pour créer ou améliorer les outils à leur disposition : un livret mode d’emploi « Je reçois les réponses des formations et je décide » ; des vidéos tutorielles...; des infographies illustrant les actions attendues de la part des candidats ; une page avec des « Conseils » sur le site de Parcoursup permettant à chaque candidat d’aborder sereinement cette étape".

 

Parcoursup

 

14/05/2019 à 07:30  |  (0 commentaire)
Les disciplines

Phyphox est une application gratuite développée par l’Université d’Aix La Chapelle qui  permet de faire des mesures de physique en utilisant les capteurs du smartphone. "Cela permet de repenser l’enseignement de la physique expérimentale, et de sortir de la salle de TP classique", note l'équipe La Physique autrement de l'Université Paris Sud qui a réalisé cette traduction. Avec Phiphox les élèves peuvent tirer le maximum de leur smartphone et en faire des outils d'expérimentation en classe.

 

Sur le site

 

 

14/05/2019 à 07:30  |  (0 commentaire)
Les disciplines

"L'objectif de ce MOOC est d'aider les élèves de première ES et L à réviser l'épreuve anticipée de Sciences du Baccalauréat". Proposé par des professeurs de SVT et physique chimie, ce mooc est organisé en cinq modules, qui balaient les 4 thèmes (Féminin Masculin, Nourrir l'humanité, représentation visuelle du monde et le défi énergétique) durant 5 semaines. "Chaque module se compose de plusieurs parties dans lesquelles vous trouverez des activités, du contenu disciplinaire, des exercices auto-correctifs, des sujets d’annales de baccalauréat avec trois parcours selon vos choix afin de permettre à chacun de déterminer et d'adapter son degré d'implication en fonction de ses objectifs de révision".

 

Le mooc

 

 

14/05/2019 à 07:30  |  (0 commentaire)
Les disciplines

Comment identifier une plante rencontrée lors d'une balade ? Plusieurs applications permettent de faire ce travail en utilisant l'appareil photo de votre smartphone. Seek propose à partir de votre photo des listes d'insectes, d'oiseaux, de plantes de votre région. PlantSnap effectue ce travail pour les plantes à partir d'un fichier d'un demi million de plantes différentes. Ces deux applications sont disponibles sur Android et Apple.

 

Seek (Android)

PlantSnap (android)

 

 

14/05/2019 à 07:30  |  (0 commentaire)
Par fjarraud , le mardi 14 mai 2019.

Partenaires

Nos annonces