Les langues et la place du corps 

" Parler une langue étrangère est déstabilisant car nos repères sensoriels habituels (le son de notre propre voix, notre attitude, les mouvements et positionnements de la mâchoire, de la langue dans la bouche, le rythme même de la respiration) ne sont plus adaptés et demandent à être redéfinis. En quelque sorte, pour parler correctement une langue seconde, nous devons accepter de "devenir une autre personne". Ainsi, non seulement la perception que nous avons de nous-mêmes change, mais notre façon d’être physiquement change aussi. La conséquence est audible dans la prosodie, la musicalité de la langue, et s’appuie sur le corps comme instrument (avec le conduit vocal modulé par les organes d’articulation). L’équipe THEMPPO répond à la nécessité de mieux préparer les enseignants à prendre en compte cet aspect souvent oublié de la pédagogie en langues". Signalée par l'académie de Toulouse, cette étude revient sur un fondamental des apprentissages en langues : l'importance du corps.

 

L'étude

 

Par fjarraud , le jeudi 16 mai 2019.

Commentaires

  • delacour, le 16/05/2019 à 12:10

    Enfin, la phonologie n'est pas seulement l'étude des sons !

    Les aspects corporels et culturels de la communication orale sont également importants lorsqu'un élève apprend à lire : en difficulté pour prononcer les mots français à cause d'une oreille physiquement sourde aux sons entendus, comment pourrait-il utiliser le média phonologique imposé pour communiquer ?  (voir ecrilu)

    Tomatis a répondu à cette problématique, valable aussi pour l'apprentissage des langues : on ne peut produire oralement que les sons que notre oreille est capable d'entendre… D'où l'intérêt de commencer par coder ce qu'on dit pour pouvoir le lire, le comprendre.


Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces