L'Expresso du 22 mai 2019 

Le fait du jour

"Espérons que la commission mixte paritaire nous écoutera". Ce cri du coeur du sénateur Laurent Lafon le 21 mai, lors du vote solennel de la loi Blanquer, bien d'autres sénateurs vont  le pousser dans l'attente de la commission mixte paritaire qui se réunira à la mi-juin. Finalement la loi Blanquer aura opposé l'Assemblée nationale et le Sénat tout comme elle aura ravivé la division droite gauche dans la haute assemblée. C'est pourtant un appel au compromis qu'on a entendu sur les bancs de la haute assemblée le 21 mai.

 

(...)

22/05/2019 à 07:17  |  (0 commentaire)
Le fait du jour

Réduire les classes à 24 élèves n'apporte pas plus que la bonne vieille inspection. C'est ce que montrent Eric Maurin et Simon Briole (Paris School of Economics) dans une nouvelle étude qui évalue pour la première fois l'impact de la bonne vieille inspection en classe de 3ème. Portant sur 30 000 professeurs de maths elle établit que l'inspection a un effet durable sur les enseignants, même au delà de 10 années d'expérience, et sur les résultats des élèves. Cet effet est estimé à une hausse d'environ 5 points en maths, nettement moins en français. A noter que l'effet est deux fois plus important en éducation prioritaire. C'est l'équivalent d'une réduction de 5 élèves par classe, tel que calculé par Piketty et Valdenaire dans leur célèbre étude. Pour les auteurs, le système éducatif tient là un facteur d'amélioration du système éducatif pour un coût très nettement inférieur à la réduction du nombre d'élèves. Après la révélation par une étude danoise, de l'effet des maitres surnuméraires sur la réussite des élèves, évalué équivalent à celui des dédoublements pour un coût très nettement inférieur, voilà une étude qui secoue les promesses présidentielles sur le plan de la gestion du système éducatif.

 

(...)

22/05/2019 à 07:17  |  (2 commentaires)

"La connaissance de l’histoire est-elle utile à l’action présente ?" "Avons-nous besoin d’art ?" Les candidats travaillent les premiers sujets du bac 2019 en Amérique du nord avec l'épreuve de philosophie du bac général.

 

Le sujet de philo de L

Philo ES

Philo S

 

22/05/2019 à 10:45  |  (1 commentaire)
La classe

Il y a quelques semaines, la cathédrale Notre Dame était sous les flammes. Information qui a fait la une de l’actualité pendant plusieurs jours. Les débats autour de sa reconstruction et des appels aux dons font rage depuis. Loin de ce tumulte, Katia Clouin, enseignante à l’école maternelle Rep+ Dunant de Sarcelles (95), s’est saisie de l’occasion pour sensibiliser les élèves au patrimoine.

 

(...)

22/05/2019 à 07:17  |  (1 commentaire)
L'élève

Comment précipiter un citoyen ordinaire dans le maelstrom d’une enquête criminelle dont il devient le principal suspect sans marcher dans les pas des grands cinéastes maîtres en la matière ? Auteur et producteur belge reconnu de fictions et de documentaires pour la télévision, Samuel Tilman, pour son premier long métrage, s’attaque ici à un thème récurrent du film noir, avec la pleine conscience de la lourdeur de l’héritage. En faisant de David, enseignant engagé et père de famille épanoui, le protagoniste soupçonné de meurtre d’un étrange fait divers sanglant, le réalisateur dit s’éloigner du polar comme du drame. Il affiche l’ambition d’une ‘voie alternative’, celle du thriller psychologique. « Une part d’ombre », quoiqu’en pense son créateur, hésite cependant entre deux formes classiques portées à leur quintessence par les ‘pionniers’ du genre, du retournement d’un plan machiavélique dans « L’Invraisemblable Vérité » de Fritz Lang à la saisissante confusion des identités au cœur du « Faux Coupable » d’Alfred Hitchcock [1956]. Finalement, Samuel Tilman filme de l’extérieur le comportement de celui sur qui plane l’ombre du doute et les réactions contrastés en ondes de choc de ceux qui l’entourent et il trouve ainsi la forme originale de son suspense. Des premières interrogations au terme du procès, le film à l’image de son titre nous entraîne avec délice dans la forêt obscure des pulsions et des sentiments. Entre la morale et le droit, le dénouement questionne l’intime conviction et nous ouvre les portes de l’inconscient. 

 

(...)

22/05/2019 à 07:17  |  (0 commentaire)
Le système

" La version du projet de loi pour une École de la confiance adoptée ce jour par le Sénat présente des dispositions inacceptables en particulier pour les enseignants", écrit Stéphane Crochet , secrétaire général du Se-Unsa. "Les sénateurs... ont jugé que le dialogue social avec les représentants des personnels était là superflu. Les sénateurs ont ajouté :

-        l’instauration d’un rapport d’autorité entre le directeur d’école et les professeurs des écoles adjoints et sa participation à leur évaluation ;

-        le caractère obligatoire de la formation continue en dehors du service d’enseignement ;

-        la possibilité de déroger aux obligations réglementaires de service dans le cadre des expérimentations ;

-        la possibilité de déroger aux règles statutaires pour affecter des enseignants dans des zones peu attractives ;

-        l’attribution au chef d’établissement d’un droit de regard sur le recrutement des personnels d’enseignement et d’éducation de son établissement.

Pour le SE-Unsa, ces dispositions constituent de véritables lignes rouges à ne pas franchir".

 

Sur son site

 

22/05/2019 à 07:17  |  (0 commentaire)
Le système

De très nombreuses actions ont lieu dans le pays pour dénoncer la loi Blanquer. A Chatellerault, selon La Nouvelle République, JM Blanquer a été chahuté lors d'un meeting de soutien à la liste Renaissance et la réunion a été arrêtée avant terme. A Perpignan, des mamans protestent contre l'interdiction du port du voile pour les accompagnatrices. " Nous habitons dans des quartiers composés de familles issues de l'immigration. Il y a des femmes voilées. Et notre voix compte. Pourquoi vouloir nous enfermer ? Pourquoi vouloir nous empêcher de vivre ?", relève le Midi Libre. A Nîmes près de 300 enseignants et parents ont manifesté contre la loi Blanquer lors d'une journée "école, collège, lycée morts", selon le même quotidien. Dans l'Yonne ce même 21 mai, des actions ont eu lieu dans plusieurs villes contre la loi dans une école sur dix selon le rectorat , annonce L'Yonne, avec des actions établissement mort. Dans le Rhône, une centaine d'enseignants ont bloqué le rectorat le 21 mai contre la loi Blanquer et la réforme du lycée. Deux journées de grève sont prévues les 27 et 28 mai. A Paris, des manifestations se sont succédées devant le Sénat à l'occasion du vote de la loi.

(...)

22/05/2019 à 07:17  |  (0 commentaire)
Le système

Des enseignants du lycée polyvalent Françoise de Tournefeuille (31) expriment leur rejet de la réforme du lycée professionnel. " La réforme Blanquer dégrade l'enseignement des lycées professionnels et transforme nos élèves en exécutants. Elle ferme davantage les portes des études supérieures aux bacheliers professionnels", écrivent-ils. " Le diagnostic a occulté les réussites du lycée professionnel, et ce alors que les enseignant.e.s sont reconnu.e.s pour leurs capacités à innover", soulignent-ils à juste titre. " La première conséquence de la réforme est la diminution des heures de cours en enseignement général. En CAP par exemple, il reste à peine plus de 2h par semaine pour le français, l’histoire géo et l’EMC... C’est pourquoi le module “accès à l’enseignement supérieur” en terminale nous paraît proprement illusoire", écrivent-ils.

 

Dans le Huffington Post

Quel avenir pour les lycéens professionnels ?

 

22/05/2019 à 07:17  |  (0 commentaire)
Le système

Pour la première fois, tous les syndicats du privé étaient mobilisés le 16 mai pour obtenir une revalorisation salariale. "Reçus par la conseillère du Ministre et les responsables de la Direction des affaires financières, les représentants syndicaux ont présenté, une nouvelle fois leurs attentes, et celles des agents. Il est à noter un meilleur accueil durant cette audience que lors de celle accordée en février dernier", estime la Fep Cfdt. "Toutefois, les réponses apportées sur les aspects salariaux, sur la précarité, sur les conditions de travail et sur l'effet des réformes ne peuvent être jugées satisfaisantes".

 

 

22/05/2019 à 07:17  |  (0 commentaire)
Le système

Dans ses Perspectives économiques publiées le 21 mai, l'OCDE souligne l'atonie économique mondiale. " La croissance mondiale s'est nettement ralentie fin 2018 et se stabilise à un niveau modeste. L’escalade des conflits commerciaux et d’importantes vulnérabilités financières menacent d’affaiblir encore l’activité en fragilisant l'investissement et la confiance à l'échelle mondiale, écrit l'OCDE. " D'après les prévisions de l'OCDE, l'économie mondiale enregistrera une croissance de 3.2 % en 2019 et de 3.4 % en 2020. Les Perspectives contiennent des prévisions révisées à la baisse pour de nombreuses grandes économies et soulignent que les taux de croissance actuels sont insuffisants pour permettre des améliorations sensibles en matière d'emploi ou de niveau de vie". Pour la France , l'OCDE prévoit une croissance du PIB de 1.3 en 2019 (après 1.6 en 2018) et 1.3 en 2020, soit 0.1 point de moins que la moyenne de la zone euro. Etats Unis 2.3, RU 1, Japon 0.6, Allemagne 1.2 (pour 2020).


(...)

22/05/2019 à 07:17  |  (0 commentaire)
La classe

" L’étude, menée en contexte universitaire français, part du constat que la rédaction du mémoire professionnel par les enseignants et les formateurs d’adultes en formation initiale ne garantit pas à elle seule le développement d’une posture réflexive régulatrice des pratiques. Une autre voie, peu explorée en formation d’adultes, consiste à envisager le développement de la pensée réflexive par l’autoévaluation des pratiques", écrivent Bruno Perrault et Thérèse Levene dans la Revue internationale de pédagogie de l'enseignement supérieur. "Un dispositif d’autoévaluation accompagnée et contractualisée a été expérimenté au cours de l’année universitaire 2016-2017 auprès d’un public d’étudiants futurs enseignants, formateurs d’adultes ou ingénieurs de formation. L’analyse de contenu d’entretiens menés à l’issue de l’expérimentation avec les intéressés met à jour des effets sur la réflexivité et plus largement sur le développement professionnel. Les résultats précisent les conditions de réussite de la démarche d’autoévaluation, invitent au débat et ouvrent des perspectives pour l’accompagnement des étudiants."

 

L'article

 

22/05/2019 à 07:17  |  (1 commentaire)
L'élève

" Intégratrice, développeur, e-commerciale, chef de projet, community manager, technicienne de maintenance, formateur… les entreprises raffolent de ces profils et vont continuer à en embaucher. Toutes et tous, sans être forcément des geeks purs et durs, ont en commun un goût prononcé pour l’informatique", explique ce Zoom Onisep sur Les métiers de la grande école du numérique. " Dans ce Zoom, 20 d’entre eux/elles partagent leur quotidien et leur parcours atypique. Comme Ioana, passée de la restauration à l’informatique ou Sébastien, éducateur spécialisé reconverti dans la médiation numérique, ils ont suivi une formation de la Grande École du Numérique." Le numéro présente les formations.

 

Zoom grande école du numérique

 

 

22/05/2019 à 07:17  |  (0 commentaire)
Les disciplines

"Pour la première fois de l'année, je leur distribue un plan de travail non-complété, en leur disant que c'est à eux de le faire... De se projeter dans ce qu'ils ont à faire". La suite et la fin de ce journal d'un enseignant en pleine recherche...

 

(...)

22/05/2019 à 07:17  |  (0 commentaire)
Les disciplines

" Nous préparons à plusieurs une semaine spéciale de fin d'année (24 au 28 juin) intitulée "La Semaine du Chouette, c'est pas fini !" Ou plus explicitement, une semaine où nous aborderons avec nos élèves des savoirs/savoir-faire/savoir-être qui leur manquent en cette fin d'année. Attention ! Des savoirs qui manquent à leurs propres yeux ! Pour lesquels ils aimeraient avoir une réponse avant que l'année ne s'achève. Et pas obligatoirement des savoirs purement scolaires", annonce Daniel Gostain sur son blog. "Mardi 25, mercredi 26, jeudi 27 et vendredi 28 matin, 6 savoirs par jour seront traités par 6 équipes d'élèves. Donc, un savoir par équipe attribué par tirage au sort. Chaque équipe a donc la matinée pour préparer la réponse la plus complète possible à ce savoir manquant. On s'est dit que les équipes pourraient changer après le mercredi. En fin de chaque matinée, les présentations sont faites à la classe.... Ce qui serait super, c'est qu'on soit de nombreuses classes à vivre cette semaine-là".

 

Qui s'y lance avec nous ?

 

22/05/2019 à 07:17  |  (0 commentaire)
Les disciplines

 Nous avons tous joué avec des cocottes. Nathan a la bonne idée de reprendre ce jeu populaire pour le lier aux apprentissages de niveau CP CE1. Ainsi avec 20 cocottes sur le calcul mental ce sont 170 questions qui sont proposées aux joueurs. Ca va de "combien font 38-7" à "quel est le plus grand des nombres à 3 chiffres ?". Chaque cocotte a sa partie "gage" et "devinette". Un jeu classique , prêt à l'action. Il n'y a plus qu'a plier la cocotte.

 

Vincent Duquesne, Mes cocottes, Calcul mental, Nathan , ISBN 978-2-09-193346-7

Vincent Duquesne, Mes cocottes, Orthographe, Nathan , ISBN 978-2-09-193348-1

 

 

22/05/2019 à 07:17  |  (0 commentaire)
Les disciplines

Ce site québécois propose un outil très simple pour réaliser des diplômes pour un ou plusieurs élèves. Tout est préparé : le cadre, l'illustration les signatures. Le diplôme sort au format pdf pour impression. Un petit outil qui peut redonner confiance et encourager les élèves.

 

Le générateur de diplômes

 

22/05/2019 à 07:17  |  (0 commentaire)
Par fjarraud , le mercredi 22 mai 2019.

Partenaires

Nos annonces