Marc Bablet : L'éducation prioritaire n'est plus pilotée 

"Depuis l’arrivée du ministre Blanquer, l’éducation prioritaire n’est plus pilotée. Il n’y a de communication que sur le dispositif des CP et CE1 dédoublés qui donnent lieu à une transmission d’instructions descendantes autoritaires comme on en a rarement vu", écrit Marc Bablet, ancien responsable de la question à la Dgesco. " Tout est fait pour nous confirmer ce que nous avons pu percevoir dès l’arrivée du ministre aux affaires : on vise l’indifférenciation de l’éducation prioritaire à l’exclusion de la question des moyens qui sont renforcés par décision de la présidence de la République (on ne fait pas toujours ce que l’on veut quand on est ministre). On vise l’indifférenciation des élèves de milieux populaires dont on a une image uniquement déficitariste : comme le problème est dans l’élève, la solution est la « personnalisation pédagogique» qui n’est jamais définie... Le prétendu « pragmatisme » n’est que choix idéologique et volonté d’occuper le terrain politique avec de beaux discours... La lecture des trois recommandations annexées à la circulaire de rentrée est très instructive.  Rien n’est fait pour reconnaître des besoins éducatifs et pédagogiques spécifiques aux élèves des milieux populaires quand ils sont concentrés dans les quartiers populaires. Tout au contraire, l’élève dont il est question est un élève désincarné qui n’a ni sexe ni origine sociale. Et les « recommandations pédagogiques » qui, comme les précédentes, sonnent comme des ordres, ne parlent pas de la réalité des classes  et de l’enseignement. On doit plaindre ceux qui sont chargés de relayer ces « ordres » comme cela leur est rappelé dans la circulaire au cas où ils auraient oublié qu’ils sont des exécutants".

 

Sur son blog

 

 

Par fjarraud , le jeudi 06 juin 2019.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces