Abus de pouvoir : Quand une enseignante contractuelle ne se tait pas... 

" Il est inacceptable qu'une inspection puisse être menée d'un jour à l'autre. Il est inacceptable qu'un-e enseignant-e contractuel-le se fasse évaluer sur les mêmes bases qu'une personne titulaire, sans n'avoir jamais reçu de formation. Il est inacceptable qu'on lui demande d'appliquer un modèle standard de pédagogie dans chaque nouvelle classe, dans chaque nouvel établissement, alors que la précarité et la multiplicité des contrats à l'année ne lui permettent pas de développer sereinement des outils pédagogiques différents, surtout dans les classes les plus difficiles. Le personnel enseignant contractuel ne doit pas subir d'intimidation de la part de la hiérarchie de l'éducation nationale". Nail El Am, professeure contractuelle en lycée professionnel s'est fait sèchement remerciée sans obtenir de réelle justification par l'éducation nationale. Elle raconte ce parcours dans une institution qu'elle dénonce comme maltraitante. "Le pouvoir règne, et l'inspection détient la possibilité de rompre l'estime, la carrière, les désirs de quelqu'un. En une fraction de temps, sans préavis. Les élèves ont peur des professeurs, les professeurs ont peur des inspecteurs, les inspecteurs ont peur des recteurs, les recteurs ont peur des ministres. Chacun est sous-tutelle de l'autre, et s'en trouve fragilisé".

 

Sur son blog

 

Par fjarraud , le jeudi 13 juin 2019.

Commentaires

  • Josephine1, le 16/06/2019 à 07:25
    Tout ceci est très vrai.
    Cependant: comme enseignante, j'ai été plus que surprise de trouver , dans un site qui se nomme le Café Pédagogique, une faute d'orthographe.
    Nail El Am, professeure contractuelle en lycée professionnel s'est fait sèchement remerciée .
    Rappel de la règle d'orthographe: lorsque deux verbes se suivent ( en l' occurence, faire et remercier), le second est à l'infinitif.
    On vérifie cette règle simple en substituant au second un verbe du troisième groupe, de façon à "entendre" l'infinitif.
    Exemple: Nail El Am, professeure contractuelle en lycée professionnel s'est fait sèchement mordre.
    Mais on écrira:  Nail El Am, professeure contractuelle en lycée professionnel a été sèchement remerciée , si l'on utilise la voix passive , avec l auxiliaire être conjugué au présent (de la voix passive)

    Les fautes d'orthographes sont de plus en plus courantes dans toutes les publications, j' en ai trouvé dans le Figaro, le Monde, Science et Avenir......
    Il me semble capital de veiller à préserver l'orthographe de notre belle langue.



Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces