Les personnels des CIO existent-ils ? 

Près de 400 personnels des CIO et des directions régionales Onisep ont manifesté à Paris le 18 juin. Alors que la loi sur l'avenir professionnel est entrée en vigueur début 2019 et a donné l'orientation aux régions, les uns et les autres ne savent toujours pas ce qu'ils vont devenir. D'où la question...

 

Défendre le collectif de travail

 

Carine Jouas est psychologue conseillère d'orientation au CIO de Fécamp. Et ce 18 juin elle manifeste à Paris avec des délégations venues des 450 CIO du pays.

 

"Il est prévu la fermeture de 300 CIO dans tout le pays sur 450", nous dit-elle. L'annonce en a été faite . Mais les personnels des CIO ne savent pas encore ce qu'ils ont devenir. La remarque vaut aussi pour les personnels des directions régionales Onisep (Dronisep), susceptibles d'être transférés aux régions.

 

"Le CIO c'est un lieu où on accueille un public pas forcément en établissement scolaire", nous dit C Jouas. "On reçoit des élèves de l'enseignement agricole, des décrocheurs. On est ouvert durant les congés scolaires à la différence des établissements. C'est pour cela qu'on ne comprend pas que l'Etat veuille fermer 300 CIO sur 450", nous dit-elle.

 

En fait on comprend que chaque CIO est un collectif de travail et que ses membres se trouveraient très dépourvus sans le CIO. "On a parfois des situations difficiles à gérer", nous confie S Jouas. "On a besoin d'un collectif de travail pour prendre du recul. Le collectif nous permet aussi de penser à notre action sur un territoire. Il est question de nous envoyer en établissements. Mais on y est déjà 4 jours sur 5". Pour C Jouas, "si l'Etat veut vraiment soutenir l'orientation des élèves il devrait créer des postes de psychologues orientation , ce qu'il ne fait pas".

 

L'accord du 28 mai

 

Le 28 mai dernier Etat et régions ont signé un accord pour l'application concrète de la loi. Mais le devenir des personnels est encore dans un grand flou. La loi Avenir professionnel a prévu une compensation de l'Etat aux régions pour le transfert  de 200 emplois. Interrogé par le Café pédagogique le 28 mai, JM Blanquer n'a pas pu indiquer le nombre de postes qui sera réellement transféré aux régions. Seraient transférés les personnels Dronisep et des fonctionnaires engagés dans des expérimentations locales. Mais le nombre réel d'agents concernés ne sera discuté que cet été région par région selon ce qu'elles veulent accepter. Un décret fixera ensuite à l'automne les conditions de ces transferts. Les fonctionnaires en question auront deux années pour choisir le passage à la fonction publique territoriale ou le maintien dans la fonction publique d'Etat. Quant aux agents des CIO le ministère envisage de fermer les deux tiers des CIO et d'envoyer les psychologues directement en établissements.

 

F Jarraud

 

Le 28 mai

 

 

Par fjarraud , le mercredi 19 juin 2019.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces