Avoir un grand frère nuit au développement du langage 

" Intuitivement, il est tentant de penser qu’un enfant ayant un frère ou une sœur aînés grandira dans un environnement linguistique stimulant et développera plus rapidement ses capacités linguistiques que le premier né de la famille. Dans les faits, plusieurs études ont montré le contraire : l’acquisition du langage chez un enfant ayant un aîné serait moins rapide que chez un enfant n’en ayant pas", écrit le CNRS. Selon une étude de F Ramus publiée dans Pyschological Science, cette situation ne concerne que les grands frères. "Plus étonnant encore, seuls les grands frères impacteraient les capacités linguistiques de leurs cadets, comme vient de le montrer une étude menée pas une équipe de recherche du CNRS, de l’AP-HP, de l’EHESS, de l’ENS et de l’Inserm. Les enfants ayant une grande sœur présentent quant à eux un développement identique aux enfants n’ayant pas d’aîné." Et maintenant on fait quoi ?

 

Communiqué

 

Par fjarraud , le vendredi 06 septembre 2019.

Commentaires

  • DrHouse2, le 06/09/2019 à 15:46
    En même temps il ne s'agit que d'une seule étude. Une seule étude ne constitue pas une preuve, encore faut-il qu'elle soit confirmée par d'autres équipes, et là on pourra peut-être commencer à penser qu'il s'agit d'une thèse crédible. En attendant c'est juste une étude isolée.
    En plus c'est du Ramus, connu en particulier pour le nombre d'âneries qu'il a dites, écrites et imposées au sujet de l'enseignement...
  • thais8026, le 06/09/2019 à 08:39
    Ben maintenant on arrête de dire aux petits garçons que c'est normal qu'il n'en fasse qu'à leur tête, que les filles sont littéraires et les garçons scientifiques.

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces