Les évaluations CP publiées en ligne 

Le risque de bachotage n'effraie pas le ministère. Eduscol met en ligne dès maintenant la totalité des documents relatifs aux évaluations de CP : cahiers de l'élève et documents pour le professeur. On sait que la passation de ces évaluations se fait déjà dans des conditions inégales entre les classes, les enseignants adaptant forcément les évaluations aux réalités de la classe. Le ministère ajoute un nouveau biais en rendant publics ces documents. Gageons que cela n'empêchera pas le ministère d'utiliser à nouveau ces évaluations dans la communication politique du ministre.

 

Sur Eduscol

Les évaluations CP et la communication ministérielle

 

Par fjarraud , le vendredi 06 septembre 2019.

Commentaires

  • delacour, le 07/09/2019 à 10:50

    Exercice 3 : Trouver le mot qui commence comme :

    tangram                 tambour – tartine – puzzle – statue

    Le sens est absent, combien d'enfants savent ce qu'est un tan gram ? C'est vrai qu'on décode oubliant le codage qui est pourtant le seul capable d'indiquer la lecture d'un mot. Si je code /t-a-n-g-r-a-m/ alors tangram se lit /t-a-n-g-r-a-m/ et pas t-an-g-r-a-m.

    Si tangram se prononce /t-an-g-r-a-m/ alors je dois lire /t-an-g-r-a-m/. 

    Le correcteur orthographique n'accepte pas l'écriture tangram…

    Quant à la prononciation des sons codant ce sens, ce doit être probablement /t-a- n - g-r-a-m/ et pas t-an-g-r-a-m. Ce qui rendrait l'exercice impossible.

    Les décodeurs oublient toujours que seul le mot oral fait foi pour la lecture. Se basant sur une loi non écrite du décodage des lettres "n" (suivie ou non d'une voyelle : manger versus manutention), les maîtres sont invités à décoder /tan/ pour que tambour puisse convenir.

    En tout cas c'est une belle illustration de la nécessité d'inverser le sens de notre pédagogie : commencer par prononcer le mot, le coder orthographiquement, observer le mot écrit pour le décoder à l'image de sa prononciation. A s'obstiner à croire que le décodage est généralisable, on trompe l'enfant : un jour il apprend que "a" se décode /a/, après, 11 fois de suite, il doit abandonner cette "règle" pour lire les mots contenant "a", où ce "a" se décode de 11 façons différentes. C'est plus simple de commencer par coder les mots /matin, rayer, équateur, football, manger, maigre, maintenant, mauve speaker, fermai, faisions/ pour avoir accès aux 11 décodages possibles de "a".

    Pour appliquer cette logique, voir le site ecrilu. Résultats garantis.


  • DrHouse2, le 06/09/2019 à 13:52
    Ça n'empêchera pas les enseignants de boycotter en masse ces pseudo-évaluations, puisqu'elles ne sont pas obligatoires.
    Et même si elles l'étaient, quelques dizaines d'euros de retenue sur salaire valent bien qu'on se batte dans l'intérêt de nos élèves et pour la qualité de l'école publique.
     
    N'oublions pas que ces documents ne permettent d'évaluent en réalité que le degré de servilité des enseignants, elles ne sont d'aucune utilité pour connaître le niveau des élèves, pédagogiquement c'est une grosse perte de temps, qui en plus place la plupart des élèves en situation d'échec.
     
    Voici un peu de documentation à ce sujet :
    - https://www.sudeducation.org/Les-evaluations-nationales-ne-sont-pas-obligatoires-refusons-de-les-mettre-en.html
    - https://blogs.mediapart.fr/claude-lelievre/blog/140918/evaluations-blanquer-en-cp-et-ce1-boycott-ou-pas-boycott
     
    "les obligations du fonctionnaire sont établies soit par les règles édictées par les textes constituant son statut particulier, les décrets portant droits et obligations des PE – soit par un texte règlementaire qui peut venir préciser les obligations statutaires.
    Or dans un cas comme dans l’autre (statut ou règlement) cela correspond obligatoirement à des décrets, circulaires d’application voire éventuellement note de service.
    En aucun cas une déclaration, fut-elle publique, d’un ministre ne constitue au regard de la constitution un texte réglementaire, ni un élément du statut. Nous sommes encore dans un Etat de droit !"
    Source : https://snudifo-53.fr/evaluations-cp-ce1/
     
     "Le ministère [...] n’a publié au Journal officiel aucune circulaire leur donnant un cadre formel. Il n’y a donc pas cadre réglementaire pour ces évaluations qui puissent les rendre obligatoires. Et non, un simple courrier du DASEN ou du ministère ne suffit pas !"
    Source : http://www.sudeducation29.infini.fr/spip.php?article1678
     
    A la fin de ce texte il y a une magnifique citation du Pr. Hubert Montagner : https://alainrefalo.blog/2018/09/16/evaluations-nationales-a-lecole-comment-nous-les-avons-sabotees-il-y-a-dix-ans/
Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces