Constante macabre : Inscriptions ouvertes pour le colloque 2019 

Lancé par A. Antibi, le Mouvement MCLCM organise son colloque 2019 à Paris le 3 décembre. Il propose une nouvelle conception de l'évaluation et le colloque traitera de son rapport avec la réforme du bac. JC Ringard, en charge du comité de suivi participera à une table ronde. JM Blanquer ouvrira le colloque. Les inscriptions sont ouvertes.

 

L'évaluation par contrat de confiance (EPCC) repose sur un programme de révision explicite. Une semaine avant le contrôle les élèves disposent d'un programme de révision précis et un ou deux jours avant le contrôle un jeu de questions - réponses permet de déceler les difficultés. L'EPCC s'appuie donc sur des usages scolaires installés en travaillant de façon plus rigoureuse la préparation à l'évaluation.

 

Jean-Michel Blanquer participera au colloque organisé par le Mouvement contre la constante macabre le 3 décembre en partenariat avec le Café pédagogique. Le colloque annuel du MCLCM travaillera sur la réforme du bac et sur le post bac. Une table ronde évoquera le bac : "Bac : des épreuves selon la démarche EPCC", avec notamment JC Ringard, en charge du comité de suivi, P Balmand, B Geoffroy (IG), C Ottomani-Crocq et AM Romulus (IG). Une seconde table ronde réfléchira au post bac : "des avancées contre la constante macabre", avec notamment O François, présidente de la Fage, P Lalle, conseiller pour lapédagogie, G Roussel, CPU, N Sayac, F Vigneron et G Lauton. Des ateliers complètent cette journée de formation.

 

Inscriptions et programme

 

 

Par fjarraud , le mardi 15 octobre 2019.

Commentaires

  • DrHouse2, le 19/11/2019 à 23:36
    Dommage qu'il n'y ait pas aussi une table ronde pour discuter de l'absurdité et de la bêtise des pseudo-évaluations nationales de Blanquer au primaire, qui sont basées justement sur des tests écrits et notés, où la constante macabre et les nombreux défauts de ce genre de pratique rendent les résultats aléatoires.
    Et le plus ironique c'est qu'il ne voit aucune contradiction à se pointer dans ce colloque, alors qu'il impose dans les écoles des pratiques qui totalement contraires aux principes d'Antibi !
    Comment est-ce possible ? Pourquoi sa présence est-elle acceptée ? J'avoue ne pas comprendre...
Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces