L'Expresso du 06 novembre 2019 

Le fait du jour

"Ce rapport est un début pas un aboutissement". Jean-Michel Blanquer présentait le 5 novembre, avec Gabriel Attal et Julien Denormandie, ministre de la Ville, le rapport réalisé par Pierre Mathiot et Ariane Azéma. Chargés d'une mission "Territoires et réussite", P Mathiot et A Azéma réduisent dans leur rapport l'éducation prioritaire aux seuls réseaux Rep+. Avec les Rep, la prime Rep disparaitrait. Les recteurs disposeraient de moyens qu'ils affecteraient à leur guise entre établissements défavorisés, ruraux ou isolés. Si JM Blanquer prend garde d'affirmer "qu'aucune décision n'est prise aujourd'hui", le rapport Mathiot Azéma, qui vient après plusieurs autres, pourrait être appliqué dès 2021. C'est la France défavorisée qui perd des moyens. C'est aussi la France des minorités qui est visée par celle des terroirs.

 

(...)

06/11/2019 à 07:40  |  (2 commentaires)
Le fait du jour

Le bulldozer redémarre... Alors qu'au premier étage le 5 novembre on présentait une nouvelle politique remplaçant l'éducation prioritaire, au rez de chaussée les syndicats examinaient "les lignes directrices de gestion ministérielle" des enseignants et autres personnels de l'éducation. Autrement dit les principes de gestion en matière de mobilité telles qu'elles ressortent de l'application de la loi de transformation de la fonction publique adoptée en août 2019. La loi supprime les compétences des commissions paritaires en la matière. La gestion des carrières devient du seul domaine de l'administration et des chefs directs des enseignants et personnels. Cet effacement des syndicats signe la revanche de l'administration. Une véritable révolution pour les enseignants se joue dans ce CTM.

 

(...)

06/11/2019 à 07:40  |  (1 commentaire)
La classe

Alors que le Sénat a adopté une loi interdisant le port de signes religieux aux parents accompagnateurs et que le débat déchaine les passions, la parole des principaux concernés, parents d’élèves et enseignants, a été très peu entendue. Bilal, Céline, Sonia et Dalinda sont enseignants, ils témoignent en gardant l’anonymat. Sarah et Magda sont quant à elles, mamans d’élèves. L’une est voilée, l’autre pas. Elles expriment leur ressenti et leurs inquiétudes.

 

(...)

06/11/2019 à 07:40  |  (0 commentaire)
La classe

« La seule chose qu’on est capable d’évaluer c’est ce que quelqu’un fait, pas ce qu’il est ou ce qu’il maitrise ». Une affirmation qu’André Tricot, professeur de psychologie cognitive, spécialiste des apprentissages, de l'université Paul Valéry de Montpellier a pu largement étayer tout au long de sa conférence donnée dans le cadre de l’université d’automne du SNUipp-FSU qui s’est déroulée du 18 au 20 octobre à Port Leucate.

 

(...)

06/11/2019 à 07:40  |  (0 commentaire)
L'élève

La jeunesse peut-elle vivre sa soif d’émancipation et son aspiration à la liberté dans la Géorgie d’aujourd’hui ? Dans une société conservatrice, sous l’emprise de l’Eglise orthodoxe, comment un jeune danseur peut-il concilier son rêve d’accomplissement artistique et l’éveil de son désir pour un garçon (et rival) de son âge ? Levan Akin, cinéaste suédois, renoue ici avec ses racines géorgiennes et la réalité d’un pays, pétri de traditions rigides et de préjugés homophobes. Au plus près du jeune héros plein de grâce et d’innocence, le réalisateur saisit la fièvre d’un corps dans son entraînement chorégraphique  et la flamme d’un cœur aux prises avec le bouleversement d’un premier amour ‘scandaleux’. Au-delà du récit (subtil) d’apprentissage,  « Et puis nous danserons » laisse poindre les contradictions d’une Géorgie corsetée et intolérante, secouée par une jeunesse gorgée d’énergie visible et de désirs secrets, en quête de liberté. Une nouvelle génération qui voudrait tant, comme le héros lumineux de cette tragédie à bas bruit,  que ses 20 ans soient le plus bel âge de la vie.

 

(...)

06/11/2019 à 07:40  |  (0 commentaire)
Le système

Président de l'Observatoire des zones prioritaires, Marc Douaire voit dans le rapport Mathiot Azéma une véritable tentative d'effacement de l'éducation prioritaire.  Et aussi un boute feu pour les banlieues populaires.

 

(...)

06/11/2019 à 07:40  |  (0 commentaire)
Le système

"C’est pour exprimer fortement nombre de revendications que (nos) organisations syndicales appellent à faire du 6 novembre prochain une journée de mobilisation (rassemblements, conférences de presse, demandes d’audience...)". La FSU, l'UNSA-Education, le SGEN-CFDT, la FERC-CGT et SUD-Education appellent le 6 novembre à manifester pour " une réelle amélioration des conditions de travail des directeurs et directrices d’école, des enseignant-es et de tous les personnels qui font vivre les écoles, les établissements et les services" et " une meilleure reconnaissance de leurs professionnalités". Ils demandent "une organisation moins verticale et moins injonctive des écoles, établissements et services. L’organisation d’un travail plus collectif et à des rythmes plus respectueux de la qualité de vie au travail".

 

Appel syndical

 

 

06/11/2019 à 07:40  |  (0 commentaire)
Le système

" Le principal résultat masqué est celui de l’échec de la politique du dédoublement des CP en éducation prioritaire, échec visible en étudiant les résultats CE1. Le ministre de l'Education nationale masque l’échec de sa politique de dédoublement des CP en éducation prioritaire. Cet échec est visible en étudiant les données fournies par la DEPP à propos des élèves à la rentrée du CE1", écrit Roland Goigoux sur son blog. Il analyse en finesse les données de la Depp.

 

(...)

06/11/2019 à 07:40  |  (0 commentaire)
Le système

"Le ministre actuel de l'Education nationale aurait dû être tout particulièrement prudent dans les propos qu'il a tenus dans le JDD du premier dimanche de novembre sur les évolutions des résultats des évaluations en lecture et en mathématiques pour les classe de CP et CE1", écrit Claude Lelièvre sur son blog. " Cette réduction d'écart de 12 points à 10 points apparaît sans aucune mesure avec l'effort d'encadrement fait (le dédoublement des classes de CP et CE1 en éducation prioritaire ). Et l'on pourrait soutenir que c'est finalement un résultat plus ''dramatique'' que ''positif''. En aucun cas ''historique'' (positivement)... Au lieu de ''triompher'', un ministre de l'Education nationale soucieux vraiment de son ministère devrait interroger ces résultats en réalité contrastés afin que l'on puisse vraiment progresser".

 

Sur son blog

L'analyse du Café

 

 

06/11/2019 à 07:40  |  (2 commentaires)
Le système

La campagne ministérielle lancée contre la FCPE a échoué. Aux élections 2019, la Fcpe maintient sa première place avec des taux comparables à ceux des élections de 2018. Dans le premier degré, où la moitié des parents ont voté, les listes non constituées en association restent les plus nombreuses avec 64% des suffrage. Les associations locales obtiennent 16% des voix. La Fcpe en a 11% et la Peep 2%. On est dans la stricte stabilité par rapport à 2018.

 

(...)

06/11/2019 à 07:40  |  (0 commentaire)
Le système

Sous la pression des papillons une école est fermée à Kourou en Guyane, relève FRance Tv Info. La plus ancienne école de la ville, située en plein centre ville est fermée lundi 4 novembre. Durant le week end des papillons cendre aux  fléchettes urticantes étaient posés partout dans les locaux contraignant la municipalité à fermer l'école.

 

Sur France TV Info

 

 

06/11/2019 à 07:40  |  (0 commentaire)
La classe

Il fallait bien ce thème pour signer la nouvelle maquette du Nouvel Educateur (n°244). La revue du mouvement Freinet reste fidèle à sa vocation d'éclairer les pratiques de terrain au regard de la pensée de Freinet. L'autonomie"ce n'est pas la responsabilité voulue par la société libérale" mais "la responsabilité que l'on prend en toute conscience à l'oeuvre commune". J Tessier , C Chabrun éclairent la notion. M Quertier, F Autric, E Joffre, F Dor, S Berthelier montrent comment l'autonomie se construit dans la classe de la maternelle au collège.

 

Le nouvel éducateur n°244

 

Feuilleter le numéro

 

06/11/2019 à 07:40  |  (0 commentaire)
L'élève

" La rentrée scolaire étant déjà achevée, est-il trop tard pour contacter l'une de ces cellules ? Existe t-il un recensement des cellules d’accueil par département ? Mon enfant a droit à un accompagnement par un AESH (accompagnant d’élèves en situation de handicap). Celui-ci sera-t-il en permanence dans son établissement ? Avec combien d’autres élèves va-t-il le partager ? Comment doit-on procéder pour demander des aménagements aux examens ? J'ai entendu parler des PIAL (pôles inclusifs d’accompagnement personnalisé), pouvez-vous m’en dire plus ?" Le 6 novembre, de 14 à 15 heures, Isabelle Bryon, déléguée ministérielle à l'inclusion scolaire, répond à vos questions dans un tchat organisé par l'Onisep. Vous pouvez dès maintenant poser vos questions...

 

Le tchat

 

 

06/11/2019 à 07:40  |  (0 commentaire)
Les disciplines

Au moment de rentrer de récré, R. est en larmes. Laissant les autres élèves, je vais la voir pour la consoler...

 

(...)

06/11/2019 à 07:40  |  (0 commentaire)
Les disciplines

Du 18 au 30 novembre, l'Ageem organise la Quinzaine de l'école maternelle. Durant ces 15 jours, l'Ageem organise des formations, des conférences, des échanges entre enseignants. Ainsi à Bordeaux Véronique Boiron  parle de l'entrée dans l'écrit. A Clermont Ferrand, Catherine Berdonneau des nombres en maternelle. A Lyon, Joelle Gonthier parle des arts. Dans le Gers ce sont des actions poètiques avec les parents. A Paris un projet de classe Eau est présenté avec les parents.

 

La quinzaine de l'Ageem

 

06/11/2019 à 07:40  |  (0 commentaire)
Les disciplines

"« Nous allons écouter quelque chose. Préparez-bien vos oreilles… » Aucune illustration n’est présentée pour que les enfants se centrent sur le langage. « Qu’avez-vous entendu ? » Un échange collectif affine la compréhension de chacun". Découvrez une séquence très sympathique sur le site Maternailes et construisez un petit livre.

 

La séquence

 

06/11/2019 à 07:40  |  (0 commentaire)
Par fjarraud , le mercredi 06 novembre 2019.

Partenaires

Nos annonces