L'Expresso du 28 novembre 2019 

Le fait du jour

Peut-on étudier les sanctions en éducation au niveau mondial ? C'est l'objectif du dernier numéro de la revue internationale d'éducation de Sèvres. En apparence oui : la revue nous emmène dans 9 pays : Burkina Faso, Bénin, Japon, Russie, France, Algérie, Angleterre , Etats-Unis et Québec. Mais en réalité, la notion de sanction n'est plus un objet assumé d'étude en Europe du Nord et aux Etats-Unis. Dans ces pays, deux nouveaux mythes remplacent les vieilles sanctions : la justice réparative et la discipline positive. Pour Eirick Prairat, qui coordonne ce numéro, "tout le sel de la tâche éducative réside dans ce paradoxe : comment se servir de la contrainte pour rendre l'autre libre ?"

 

(...)

28/11/2019 à 07:54  |  (2 commentaires)
La classe

"J'ai fait du théâtre quand j'étais à l'école au Royaume-Uni. J'ai tant bénéficié de cela que je ne pouvais pas faire autrement que le proposer une fois devenu professeur en France". Howard Bennett est professeur d'anglais au collège Lubet Barbon de Saint-Pierre du Mont dans les Landes. Trois jours par an il est aussi le créateur du festival de théâtre en anglais "Shakespeare On Stage" qui réunit des écoles, collèges et lycées des Landes et des Pyrénées Atlantiques. Et son projet a été présenté au 11ème Forum des enseignants innovants.

 

(...)

28/11/2019 à 07:54  |  (0 commentaire)
La classe

L’école française reste trop et trop tôt sélective.  Dans une  course aux meilleures positions, la méritocratie scolaire se traduit par la distinction d‘une minorité (socialement définie)  et par une  relégation rapide et particulièrement coûteuse de nombreux  jeunes. Pour Pierre Merle, professeur à l'INSPE de Bretagne, le chiffrage est permanent à l’école (rangs, récompenses, classements, mesures, performances)  dans une sorte de mise  en rang compétitive, de mise en concurrence délétère, de   mise au pas qui est contre-productive  pour l'intérêt général autant que pour l’épanouissement des élèves comme des professeurs.

 

(...)

28/11/2019 à 07:54  |  (2 commentaires)
Le système

JM Blanquer peut toujours écrire aux enseignants. La FSU a même pas peur. "Tout ce qui nous remonte c'est que la journée du 5 décembre sera un rendez-vous très fort", déclare Bernadette Groison, secrétaire générale de la Fsu le 27 novembre. De nombreuses écoles devraient être fermées et les cours totalement annulés dans de nombreux établissements secondaires. Pour le syndicat, "il est temps que le gouvernement entende qu'on ne peut pas gouverner sans cesse contre l'avis des syndicats et des agents".

 

(...)

28/11/2019 à 07:54  |  (0 commentaire)
Le système

Elle est bien gênante la lettre ouverte des enseignants du lycée d'Alembert d'Aubervilliers (93). Au point que son affichage sur un site syndical aura duré moins de 12 heures. Pourtant elle dit bien des choses. Le lycée vit (très mal) un nouvel incident et la mort d'un second élève depuis la rentrée.

 

(...)

28/11/2019 à 07:53  |  (2 commentaires)
Le système

Sur son fil Twitter, Olivier Dussopt annonce la signature du décret qui retirera aux commissions paritaires le controle de la gestion des mobilités. Il entrera en vigueur  au 1er janvier 2020. Les commissions paritaires perdront leur controle de l'avancement et de la promotion à compter du 1er janvier 2021. Ce décret est pris en application de la loi de transformation de la fonction publique adoptée cet été. Cette loi constitue une véritable rupture puisqu'elle met fin à plus d'un demi siècle de controle des syndicats sur l'administration.  A terme les enseignants seront seuls face aux décisions de leur chef immédiat sans autre recours qu'une plainte en justice qu'ils devront déposer et instruire seuls.

 

Le tweet d'O Dussopt

Le projet de loi dynamite les droits des fonctionnaires

 

28/11/2019 à 07:54  |  (0 commentaire)
Le système

" Dans le contexte actuel - de l’ incendie d’une usine classée « Seveso » à Rouen, de la pollution au plomb autour de la cathédrale Notre-Dame, des problèmes liés à la présence d’amiante dans de très nombreux établissements scolaires, de l'importance des procédures de sécurité dans les ateliers dans la voie professionnelle et technologique, de la sécurité des installations sportives sans compter la montée des risques majeurs de causes naturelles liées au dérèglement climatique - la suppression de cet observatoire est irresponsable", écrit la FSU. Le ministre a décidé la suppression de l'Observatoire national de la sécurité et de l'accessibilité des établissements d'enseignement. Cet organisme indépendant était un des rares lanceurs d'alarme de l'éducation nationale. C'est lui par exemple qui a donné en 2016 une première estimation du risque lié à l'amiante dans les établissements scolaires. En supprimant cet observatoire, en supprimant aussi les CHSCT, ce sont toutes les protections des fonctionnaires et des usagers en matière de santé qui disparaissent. Là aussi c'est une rupture historique qui se produit dans une relative apathie.

 

Communiqué du Snptes

Le risque amiante

Le dernier rapport de l'ONS

 

 

28/11/2019 à 07:54  |  (0 commentaire)
Le système

Le Sénat a adopté le 28 novembre au matin le budget de l'éducation nationale. Ce n'est pas faute de l'avoir critiqué. Mais au moment du vote, les sénateurs ont écarté tous les amendements déposés permettant par exemple de créer le nombre de postes nécessaires, de soutenir la médecine scolaire ou de rétablir les fonds sociaux.

 

(...)

28/11/2019 à 07:53  |  (0 commentaire)
Le système

" Pour le Sgen-CFDT , cette réforme doit permettre une amélioration du dispositif global de formation et de recrutement. Mais sa mise en œuvre précipitée fragilisera encore un peu plus des équipes déjà fort éprouvées depuis ces dix dernières années et le délai de quatre mois pour concevoir de nouvelles maquettes est inacceptable." Le Sgen Cfdt souligne des points de fragilité de la réforme.

 

Communiqué

 

 

28/11/2019 à 07:53  |  (0 commentaire)
Le système

"La réforme du lycée a produit ce que nous avions annoncé : un désintérêt, un découragement, une rupture, le sentiment étrange que pour faire des maths, il faut avoir un cerveau bossu. Et nous entendons chez nos élèves ce que nous désirons ne plus entendre : « les maths... c’est pas fait pour moi »", souligne l'Apmep, association des professeurs de maths. "Ce que nous disons, c’est que la place faite aux maths dans le nouveau lycée est décevante et manque d’exigence éducative. Cette exigence imposerait de partager le savoir mathématique avec tous, de pouvoir en offrir l’accès à chacun, d’entrer dans la complexité sans la nécessité de virtuosité. La spécialité maths du cycle terminal n’est pas « trop dure » et nous ne demandons pas de la « simplifier ». Simplement, elle n’est pas conçue pour tous ceux qui la suivent. Un des problèmes du lycée actuel est qu’il manque étonnamment de mathématiques".

 

Communiqué

 

28/11/2019 à 07:53  |  (0 commentaire)
Le système

" La formation continue spécifique de ces agents concernant la prise en charge des enfants en situation de handicap poursuit trois objectifs complémentaires : 1. Le développement des compétences liées à l'accompagnement des élèves en situation de handicap ; 2. Le développement des compétences liées à la prise en compte des besoins éducatifs particuliers ; 3. Le renforcement de la coopération entre les acteurs (AESH, professeurs, personnes intervenants auprès de l'élève) au service de l'école inclusive". Le JO du 28 novembre publie l'arrêté annonçant un "document national d'orientation" de la formation des AVS.

 

Au JO

 

28/11/2019 à 07:53  |  (0 commentaire)
La classe

Pour la quatrième année, l’observatoire des pratiques en éducation prioritaire est allé dans une dizaine de réseaux de l’académie de Créteil pour explorer la production d’écrits des élèves de l’éducation prioritaire. Le bilan de ces observations prend la forme d’un rapport qui interroge les pratiques domestiques, les représentations et les différents moments scolaires de production d’écrits. 13 fiches décrivent les grandes questions et enjeux qui traversent la production d’écrit de la maternelle au collège. L'ouvrage nous fait rentrer directement en classe pour découvrir les pratiques enseignantes.

 

Sur le site du carep

 

 

28/11/2019 à 07:53  |  (0 commentaire)
L'élève

Réalisé par l'Injep, Le baromètre DJEPVA est sans appel.  Le pourcentage de jeunes qui se déclarent optimistes et confiants est passé de 20% en 2017 à 7% en 2019. 39% n'ont pas confiance en l'avenir , en hausse depuis 2018. 41% des jeunes ne sont pas satisfaits de leur situation. 73% veulent que ça changer et la proportion de ceux qui veulent un "changement radical" progresse nettement. Le baromètre donne aussi un regard sur les loisirs des jeunes. Passer du temps avec des proches reste la première activité de loisir. Mais passer du temps sur internet est la seconde (28% des jeuens). 6% des jeunes font de la création numérique.

 

Le baromètre

 

28/11/2019 à 07:53  |  (0 commentaire)
Les disciplines

Les élèves de 3ème du collège de Nexon (87) vont suivre les "Antarctic Explorers" de novembre à janvier. Avec C Dussuchaud, leur professeur d 'anglais, ils suivent cette aventure grâce aux envois des éco-explorateurs et travaillent leurs connaissances sur l'antarctique et le changement climatique.

 

Sur le site de C Dussuchaud

Un prézi

 

28/11/2019 à 07:53  |  (0 commentaire)
Les disciplines

Les grilles d'évaluation pour les langues vivantes sont publiées. Elles permettent d'évaluer les activités langagières orales et écrites : compréhension, expression.

 

Les grilles

 

28/11/2019 à 07:53  |  (0 commentaire)
Les disciplines

La fondation Fullbright offre un séminaire d'été de 5 semaines aux Etats-Unis sur la société et la culture américaines. Il s'agit d'un petit groupe totalement pris en charge : au total 2 places pour les enseignants de langues.

 

S'inscrire

 

28/11/2019 à 07:53  |  (0 commentaire)
Par fjarraud , le jeudi 28 novembre 2019.

Partenaires

Nos annonces