L'Apmep, la réforme de la formation et la pénurie de profs 

" Mais pourquoi ne trouvons nous plus de personnes motivées pour devenir professeur de mathématiques ? Pourquoi constatons nous une augmentation du nombre d'enseignants abandonnant le métier ? ", demande l'Apmep dans son dernier bulletin.

 

"L’augmentation des tâches administratives, les changements de programmes récurrents qui ne laissent plus le temps d’avoir du recul sur les pratiques, le travail dans l’urgence et les fausses représentations du  métier contribuent à l'augmentation des démissions", écrit l'association de professeurs de maths. "Enfin n’oublions pas la question des salaires. En effet, pour un niveau d’études similaire, le salaire dans d’autres professions est beaucoup plus élevé. En Angleterre, en raison de la pénurie d’enseignants de mathématiques, le gouvernement a fait le choix de doubler leur salaire. Est ce la solution ? Peut-être ! Mais nous ne pensons pas que le problème soit uniquement une question de salaire, il est beaucoup plus profond et mérite réflexion. La réforme de la formation initiale associée à la place du concours en fin de master risque de renforcer la diminution du nombre de candidats inscrits. En effet, les étudiants vont devoir, la même année, préparer le concours, être en stage de responsabilité pour un tiers- temps et écrire un mémoire professionnel. Seront-ils en mesure d’accomplir l’ensemble de ces tâches ? D’autre part, cela signifie retarder d’une année l’entrée dans la vie  active. Pour des raisons financières, certains étudiants pourraient être découragés à préparer le concours".

 

Dans le bulletin

 

 

Par fjarraud , le mardi 03 décembre 2019.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces