L’invitation de la semaine : « Bâtir l’école, architecture et pédagogie »  

Mercredi 22 janvier 2020, le Musée d’Histoire Urbaine et Social de Suresnes invite, sur réservation,  les professeurs à découvrir  son exposition consacrée à un siècle de constructions scolaires en France. Comment s’est progressivement construite l’école ? Des espaces d’enseignement- architectures et mobiliers- aux différentes pédagogies, l’exposition « Bâtir l’école » retrace l’histoire commune de ces deux domaines inséparables de l’Éducation. De la loi Guizot jusqu’au début de la Seconde Guerre mondiale,  les techniques éducatives ont connu de grandes évolutions. À l’aube du XXème siècle des pédagogies nouvelles se développent et vont influer sur l’espace de l’école et son architecture pour le transformer jusque dans ses classes. L’exposition « Bâtir l’école » apporte un éclairage historique tout en enrichissant les liens qui unissent aménagement des espaces et renouvellement des pratiques. Un dossier pédagogique est à la disposition des professeurs qui peuvent organiser des visites libres, ou guidées, suivies ou non d’un atelier.

 

La visite-découverte du 22 janvier 2020

 

Mercredi 22 janvier, de 13h30 à 16h30, les professeurs du premier et du second degré sont invités à découvrir l’exposition « Bâtir l’école. Architecture et pédagogie 1830-1939 ». À cette occasion, le musée leur propose aussi de participer à un atelier pour imaginer des évolutions pour leur classe, avec l’appui d’outils et de ressources choisies. Pour participer à cette visite-découverte, il est nécessaire de s’inscrire sur le site.

 

L’évolution de l’école de 1833 à 1939

 

L’école s’est construite au fil des ans et des évolutions de pensées. Les méthodes éducatives ne sont pas neutres et sont chargées  politiquement et idéologiquement.  S’interroger sur l’évolution de l’école de 1833 à 1939, c est appréhender une partie de notre histoire avec encore aujourd’hui une charge symbolique et un héritage forts. C’est aussi comprendre l’école d’aujourd’hui, son histoire et appréhender l’école de demain et les bouleversements architecturaux que cela induira dans nos paysages et dans ceux des générations futures.

 

L’éducation, un fondement de la 3ème République

 

Premier équipement public que les enfants découvrent et utilisent, l’école républicaine a un rôle fondateur : celui de donner à tous une instruction solide qui permette de construire sa personnalité, son sens critique afin de trouver sa place dans la société. En 1880, l’éducation est un des fondements de la Troisième République, ainsi qu’un symbole de progrès, de démocratie et de civilisation. On construit sur tout le territoire des écoles primaires républicaines conformes aux nouvelles règles d’hygiène et de salubrité, autre préoccupation de l’époque.

 

Quatre grandes périodes

 

L’exposition « Bâtir l’école » est découpée en quatre grandes périodes : 1830-1880, 1880-1920, 1920-1930, 1930-1945. Elle s’ouvre sur « L’école à la recherche de son identité », et retrace les grandes lignes historiques de la scolarisation en France. La multiplication des écoles entre 1830 et 1880 engendre des réflexions sur la pédagogie et les lieux d’enseignement. Trois pratiques  différentes de la pédagogie cohabitent pendant ces années : méthode individuelle, mutuelle et simultanée. Cet espace présente l’historique des différentes pratiques de la pédagogie, de l’architecture, des locaux et du mobilier. La période 1880-1920, « La construction de la Maison d’école républicaine » évoque la création des écoles maternelles et des niveaux,  la formation des enseignants, ainsi que le financement.

 

Les débuts de l’Éducation nouvelle

 

L’exposition se poursuit sur la période 1890-1930, « Les débuts de l’Éducation nouvelle » qui développe les pédagogies nouvelles et la diffusion de leurs principes, avec des expérimentations en classe. Nées des avancées en médecine, psychologie et du changement de regard sur l’enfant, elles ont en commun de favoriser l’interdisciplinarité  entre philosophie et sociologie pour enrichir le travail pédagogique. Après la Première Guerre mondiale, la jeunesse est placée au centre des préoccupations politiques. Le rôle de l’éducation nouvelle prend de l’ampleur grâce à la création de la Ligue de l’Éducation nouvelle.  Chaque courant d’expérimentation évoque les espaces dévolus aux enfants, c'est-à-dire l’organisation de l’espace interne de la salle et l’importance de bénéficier d’un espace extérieur. La dernière section de l’exposition, « 1920-1939, École et modernité », époque où la construction des écoles s’intensifie, présente l’arrivée des nouvelles techniques architecturales et de nouveaux matériaux qui  stimule la créativité. De nouveaux équipements aussi apparaissent, comme les piscines, et la décoration prend de l’importance. Les écoles maternelles se dotent d’équipements ludiques. Mais l’histoire de l’architecture ne s’arrête pas à la Seconde Guerre mondiale, et l’espace scolaire doit s’adapter aux nouveaux défis du 21ème siècle. 

 

Le dossier pédagogique

 

Un dossier pédagogique est à la disposition des professeurs. Il commente l’exposition et développe certains thèmes spécifiques : « D’où vient notre mode d’enseignement ? », « Quelles ont été les évolutions en pédagogie ? », «  Comment l’école s’est elle équipée ? ».  Le dossier précise aussi les liens  avec les programmes scolaires, par niveaux et disciplines : pour le CP/CE1, découverte du monde, pratiques artistiques et histoire de arts, instruction civique et morale, pour les écoliers du CE2 au CM1, culture humaniste. Les collégiens et les lycéens de seconde et de première sont concernés en histoire et géographie. Des travaux pluridisciplinaires peuvent être aussi engagés en français, mathématique, musique et technologie. D’autres dossiers pédagogiques et de nombreux dossiers thématiques orientés sur l’urbanisme social et l’histoire de l’entre-deux-guerres, à Suresnes et ailleurs,  sont, au centre de documentation, à la disposition des enseignants, souhaitant préparer ou approfondir une thématique de leurs cours.

 

Pour le public scolaire

 

Les professeurs peuvent organiser des visites libres ou opter pour des visites commentées  d’1h30, avec un conférencier qui s’adapte au niveau des élèves, de la maternelle, à la terminale. Des visites-ateliers sont également proposées aux jeunes. Les écoliers du cycle 1 sont invités à une visite contée, « La rentrée des animaux », ceux des cycles 2 et 3 à un atelier d’1h30, « C’est classe », pour créer leur propre salle de classe en 3D, en la réinventant. Les jeunes du cycle 3 peuvent participer à un concours  d’architecte afin de construire dans le quartier la nouvelle école. Les élèves des cycles  3 et 4, peuvent aussi participer, individuellement ou en équipe, à un atelier « Apprenti designer » qui leur demande de réaliser des bureaux. Toutes les activités pédagogiques se réservent auprès du service des publics, qui est également à la disposition des enseignants pour les aider à monter un projet spécifique, 01 41 18 37 37, mus@ville-suresnes.fr

 

Béatrice Flammang

 

L’exposition « Bâtir l’école, architecture et pédagogie, 1830-1939 »

Les offres pédagogiques

 

 

 

Par fjarraud , le vendredi 17 janvier 2020.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces