Bac : Quatre syndicats demandent la désescalade des sanctions 

"Dans un contexte où les discussions sur les revendications n’ont pas lieu, un certain nombre de recteurs donnent des consignes qui exacerbent les tensions", soulignent la Cgt, FO, le Snes Fsu et Sud éducation dans un communiqué. Ils demandent au ministre de mettre fin aux menaces sur les enseignants.

 

 "Nos organisations sont alertées par des dépôts de plainte, des pressions, des remises en cause du droit d’expression et de mobilisation des personnels ou la répression violente des blocages lycéens", écrivent les 4 syndicats. "Ainsi le recteur d’Aix Marseille dans un courrier envoyé aux chefs d’établissement parle de « faute professionnelle avec toutes les conséquences disciplinaires qui en découlent » en cas de refus de participer aux E3C. De la même façon et le recteur d’Aix Marseille et celui de Toulouse menacent d’avoir recours au Code pénal, c’est à dire de porter plainte contre les professeur ·e s. À c e jour des enseignant s sont convoqué s dans la Loire, dans le Lot À Clermont Ferrand, le recteur menace de sanctions disciplinaires des responsables syndicaux pour faute grave et ils sont dans le même temps convoqués au commissariat. Six militants sont entendus au commissariat de Rodez dans le cadre d’une enquête portant sur des allégations d’entrave concertée avec menace à l’exercice de la liberté du travail. 13 personnels du lycée Beauregard de Montbrison sont visés, à l’instigation du Dasen, par une plainte pour vol déposée par la direction pour avoir retenu les copies trois heures dans l’établissement. Nos organisations syndicales demandent l’arrêt des menaces, des intimidations et la levée de toutes les sanctions envisagées. Nous ne pouvons accepter une telle criminalisation de l’action syndicale", écrivent les syndicats.

 

Une journée ordinaire à l'éducation nationale...

 

 

Par fjarraud , le mercredi 29 janvier 2020.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces