Bac : Un pas de plus dans l'inacceptable 

N'oubliez pas de mettre une couverture et un slip propre dans le cartable de votre enfant qui part au lycée. Il pourrait rentrer très tard et en avoir besoin. Avec les deux journées de garde à vue pour aucune poursuite infligée aux lycéens parisiens de 16 ans, on pensait avoir atteint le maximum de la répression contre les lycéens mobilisés contre la réforme du bac. La journée du 3 février nous détrompe : on en est maintenant à l'arrestation préventive avant tout blocage. La fuite des responsabilités a elle aussi progressé.

 

7 arrestations préventives à Gagny

 

Le 31 janvier 4 lycéens de Ravel à Paris ont été mis en garde à vue et 3 d'entre eux gardés 2 journées en cellule sans que cela aboutisse à la présentation à un juge. Cette intimidation semblait déjà bien forte, au regard de ce qu'on leur reprochait (avoir brule une poubelle) et de leur âge : 16 ans.

 

Le 3 février, 7 lycéens de Gagny (93) ont été arrêtés très tôt avant même qu'une manifestation ne commence au motif "qu'ils voulaient bloquer leur lycée", selon Actu.fr Ils ont été placés e garde à vue. On verra si un  motif sérieux leur est reproché. Mais pour le moment il semble que l'on soit devant une arrestation préventive, comme elles sont opérées depuis le mouvement des gilets jaunes, mais appliquée à des jeunes.

 

Le retour de JM Blanquer

 

Avec cette nouvelle escalade, JM Blanquer s'est exprimé sur le sujet du bac après une semaine de silence. D'après le ministre il n'y aurait que 10% des lycées perturbés par le mouvement contre les épreuves du controle continu.

 

"Sur ces 10%, une partie a dû avoir un report des épreuves", a déclaré le ministre à FRance TV Info. "Il y a un certain nombre de personnes qui se sont mis en dehors de la loi pour essayer d'empêcher le passage. Je demande à chacun de veiller à l'intérêt des élèves. Aucun adulte ne doit inciter un élève à ne pas aller à une épreuve qui est très importante parce qu'elle compte pour le baccalauréat".

 

Le conseil prend une signification particulière dans le contexte actuel. Les épreuves sont beaucoup plus largement contestées que ce que le ministre dit et chaque jour des lycées "reportent" les épreuves. Dans certains départements ce sont presque tous les établissements qui sont bloqués, comme en Guadeloupe ou Martinique.

 

Dans de nombreux établissements, la presse locale signale que des élèves refusent de composer, ce qui est encore une nouveauté de ce bac Blanquer. On a donc des milliers de jeunes qui n'ont pas fait les épreuves.

 

Le ministre est -il en train de dire qu'il n'annulera pas les épreuves d ecette session qui se sont passées dans des conditions très souvent hors normes ? Est il en train d'avancer que les élèves qui n'ont pas composé, soit parce qu'ils ne voulaient pas, soit parce qu'ils ne le pouvaient pas, soit parce que le bruit, les violences et les désordres leur ont fait peur, seraient pénalisés et que la faute retomberait sur les "adultes" ?

 

Avec les arrestations de Gagny, il semble bien qu'on ait encore progressé dans l'inacceptable ce 3 février. Beaucoup d'enseignants partagent des idées simples. Aller au lycée ne doit pas conduire en prison. Les adultes doivent prendre leurs responsabilités dans les désordres qu'ils génèrent plutôt que s'en prendre aux gamins. Particulièrement quand ils sont aux affaires.

 

François Jarraud

 

 

 

Par fjarraud , le mardi 04 février 2020.

Commentaires

  • fjarraud, le 04/02/2020 à 20:54
    Un commentaire placé ici par une personne se recommandant d'un personnel du lycée de Gagny où 6 jeunes ont été arrêtés avant la manifestation contre les E3C justifiait leur arrestation par du vol de matériel de chantier.

    Voici ce que nous savons :
    - cette personne est identifiée comme faisant partie de l'équipe de direction de l'établissement
    - les 6 élèves ont été arrêtés après avoir muré l'entrée du lycée comme le raconte un article du parisien du 3 février.
  • fovoir, le 04/02/2020 à 11:47
    "INACCEPTABLE", c'est le mot adéquat avec ce ministre !
Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces