L'Expresso du 10 mars 2020 

Le fait du jour

L'éducation artistique et culturelle en Rep vise t-elle essentiellement à transmettre les normes de comportement des dominants ? C'est la lecture que font Rémi Deslyper (ISPEF) et Florence Eloy (ESCOL) dans les Cahiers de la recherche sur l'éducation et les savoirs (Hors série n°7), de deux dispositifs très en vogue : "Orchestre à l'école" et "Démos". Tous deux interviennent essentiellement en Rep et Rep+.  Pour les auteurs, "l’Education artistique et culturelle (EAC) vise plus largement à concourir au développement individuel et à la formation du citoyen. À rebours de cette conception salvatrice de l’EAC, et à partir de l’étude de deux dispositifs d’éducation musicale par la pratique orchestrale, nous entendons montrer dans cet article que l’ambition transformatrice de l’EAC peut être analysée comme une entreprise d’imposition de normes de comportement dominantes à des populations dominées et peu familières de ces dernières". Civiliser les pauvres ?

 

(...)

10/03/2020 à 07:32  |  (1 commentaire)
Le fait du jour

Comment traiter des inégalités sociales à l'école de façon succincte mais problématisée ? La FCPE publie deux Notes de Pierre Merle et Marie Duru-Bellat qui relèvent ce défi et offrent, aux parents et aux acteurs de l'Ecole, deux textes courts mais riches.

 

(...)

10/03/2020 à 07:32  |  (0 commentaire)
La classe

Comment mémoriser facilement le nom des minéraux du métamorphisme ? Ou retenir sans erreur le cycle de Calvin ? Anne Aumond, enseignante de SVT et Johanna Chaudeau, enseignante de SVT au collège Suzanne Lacore de Paris ont créé un site internet regroupant des « histoires pour apprendre ». Les enseignantes, aussi artistes, se servent de moyens mnémotechniques pour faciliter la mémorisation des notions complexes de SVT. Les histoires de Madame Pistil et Princesse Chlorophylle attendent donc collégiens et lycéens pour réviser avant les examens.

 

(...)

10/03/2020 à 07:32  |  (0 commentaire)
L'élève

À  la Cité des sciences et au Palais de la découverte, testez votre cerveau et découvrez ses capacités ! La Cité des sciences  et le Palais de la découverte participent  à la 22ème semaine du cerveau prévue du samedi 14 mars au dimanche 22 mars 2020. Durant toute cette semaine chacun peut aller à la rencontre des chercheurs pour apprendre à mieux connaître  cet organe. La Cité des sciences et de l’industrie invite tout un chacun à un week-end non stop « Remue-méninges » les 14 et 15 mars 2020. Le Palais de la découverte invite le public à des conférences surprenantes, des « impromptus scientifiques », le dimanche 22 mars et particulièrement les scolaires, le mardi 17 mars. 

 

(...)

10/03/2020 à 07:32  |  (0 commentaire)
Le système

Avec le coronavirus , "cette nouvelle situation amène les enseignants et les élèves à mettre en place de nouvelles formes de travail, d’entraide, d’accompagnement basées sur la distance. La désynchronisation est au cœur de cette transformation. Comment amener l’enseignant à penser la situation qu’il connait, la salle de classe en direct et en face à face, dans un contexte dans lequel cette co-présence est occasionnelle, voire absente ? Dans le même temps comment amener les élèves, et leurs familles, à imaginer ce que c’est qu’apprendre en dehors de la force coercitive représentée par l’ensemble des contraintes quotidiennes de la scolarisation : horaires, lieux, découpages disciplinaires, consignes à court terme, travail suivi et guidé en présence", écrit Bruno Devauchelle sur son blog. Il pose la question de l'hybridation de la forme scolaire. "Hybrider la forme scolaire c’est d’abord la repenser de fond en comble en envisageant des modalités plurielles dans lesquelles l’intention d’apprendre soit une donnée de base sur laquelle faire travailler toute la population... Il ne s’agit pas de redonner sens à l’école mais redonner sens à l’apprendre. Or la situation que nous vivons en ce moment est une belle opportunité, en s’appuyant sur les moyens numériques de réfléchir à ces transformations qui permettront de fonder l’enseigner et l’apprendre de demain."

 

Sur son blog

 

10/03/2020 à 07:32  |  (1 commentaire)
Le système

" Dans ce contexte exceptionnel, l’urgence est bien d’endiguer le coronavirus et non pas le passage en force de la réforme des retraites par points, c’est pourquoi les organisations syndicales demandent la suspension du processus législatif". L'intersyndicale Cgc, Cgt, FO, Fsu, Solidaires, Fidl, Mnl, Unef et Unl, appelle le gouvernement à tenir compte du coronavirus qui va limiter les participations aux manifestations.

 

L'appel

 

10/03/2020 à 07:32  |  (0 commentaire)
Le système

En préparation du colloque ministériel qui aura (peut-être ?) lieu le 30 mars sur l'avenir du métier enseignant, le Se Unsa fait des propositions pour une loi de programmation et revalorisation des enseignants de 2021 à2026. "Le SE-Unsa présente des projections prévoyant une revalorisation de base identique des carrières entre les corps comparables avec une première montée en charge jusqu’en 2026, complétée d’une reconnaissance des fonctions et missions de chacun. En effet, il est nécessaire de corriger les écarts de rémunération qui existent aujourd’hui et pénalisent les professeurs des écoles CPE, PSY EN, professeurs documentalistes notamment. Pour exemple, le SE-Unsa estime qu’il faut doubler l’ISAE et revaloriser proportionnellement les indemnités des CPE, PSY-EN et professeurs documentalistes". Evidemment cela suppose que la récession ne noie pas la réforme des retraites et ne fasse oublier le cas des enseignants. Et que les gouvernements suivant 2022 respectent l'éventuelle loi passée en 2020. L'expérience du PPCR, portant sur une somme bien inférieure, montre que ce n'est pas gagné.

 

Sur le site

 

10/03/2020 à 07:32  |  (0 commentaire)
Le système

"Cette épreuve est inadéquate", écrit l'Appep, une des associations de professeurs de philosophie. "Pour la première partie, en effet, il est exigé des candidats qu’ils s’expriment debout et sans notes. Cette absence totale de support les conduira, pour pallier le stress et les éventuels trous de mémoire, à réciter un discours préalablement écrit et appris par cœur, ce qui est une dénaturation de l’oral. Pour la deuxième partie, l’échange avec le jury devrait permettre un échange fructueux entre le candidat et le jury autour des connaissances disciplinaires acquises par le candidat. Mais la grille d’évaluation prévoit seulement deux items sur cinq portant sur les connaissances et l’argumentation, les trois autres portant sur la « qualité orale », la « prise de parole en continu » et « l’interaction ». Ainsi, cette épreuve apparaît principalement comme une épreuve de maintien, qui évalue des compétences purement rhétoriques et comportementales. Loin de valoriser l’oral au baccalauréat, qui devrait associer la forme et le fond, cette épreuve le décrédibilise". L'Appep demande que des heures soient données dès la première pour préparer vraiment un grand oral.

 

Communiqué

 

10/03/2020 à 07:32  |  (0 commentaire)
Le système

Le grand événement dédié à la voie professionnelle et aux métiers d'avenir organisé par l'enseignement catholique devait se tenir les 12 et 13 mars à Paris La Villette. Il tombe sous le coup de la décision gouvernementale de lutte contre le coronavirus. Il est reporté à l'automne 2020.

 

Le salon

 

10/03/2020 à 07:32  |  (0 commentaire)
Le système

"Nos existences sont plus longues et plus sûres. Dans les pays de l'OCDE considérés dans leur ensemble, l'espérance de vie a augmenté de plus d'un an, un enfant né aujourd'hui étant appelé en moyenne à dépasser l'âge de 80 ans. Le taux moyen d'homicides dans la zone OCDE a diminué d'un tiers depuis 2010, la mortalité routière est en recul, et les individus se sentent plus en sécurité lorsqu'ils marchent seuls le soir dans leur quartier. Un ménage sur huit vit dans un logement surpeuplé, ce qui représente une baisse de 3 points de pourcentage par rapport à 2010. Les revenus et les emplois sont orientés à la hausse : tant le taux d'emploi que le revenu moyen des ménages ont augmenté de plus de 5 points de pourcentage depuis 2010", annonce l'OCDE qui publie une nouvelle étude "Comment va la vie" sur l'évolution du bien être depuis 2010. "Mais les situations sont très différentes selon les pays de l'OCDE", reconnait l'organisation. "Les moyennes de l'OCDE dissimulent autant de choses qu'elles n'en révèlent".

 

(...)

10/03/2020 à 07:32  |  (0 commentaire)
La classe

La méthode d'enseignement explicite de la compréhension de textes portée par R Goigoux, Narramus, a bien un effet positif sur les enfants, explique Isabelle Roux-Baron (Université de Clermont) dans un article publié par la revue Repères (n°59). Elle souligne les effets du rappel de récit et du questionnaire ainsi que de l'importance accordée au lexique.

 

(...)


10/03/2020 à 07:32  |  (0 commentaire)
La classe

"Il n'y a pas qu'une seule stratégie concernant le choix des enseignements de spécialité, mais deux, qui ne sont pas exclusives l'une de l'autre", écrit Bruno Magliulo, spécialiste de l'orientation. "Désormais, toute famille dont l'enfant est scolarisé en voie générale du lycée nouveau est invitée à s'efforcer de tenir compte des débouchés post baccalauréat aux moments (en fin de seconde puis de première) où ils doivent faire le choix des enseignements de spécialité. Ce phénomène contribue à amplifier une tendance constatée depuis plusieurs années concernant le calendrier de l'orientation dans l'enseignement secondaire qui tend à remonter de plus en plus tôt dans le cursus de scolarité. Aujourd'hui c'est dès la classe de seconde que cette problématique est présente, et même en fin de cursus au collège... Toutefois, cette tendance se heurte au fait qu'à l'âge où se prennent de telles décisions (entre 15 et 18 ans), une forte proportion des élèves ont beaucoup de mal à raisonner ainsi, n'ayant pas (pas encore) de projet d'études supérieures... D'autres sont portés par une sorte de "principe de plaisir", préférant choisir leurs enseignements de spécialité en fonction du plaisir ressenti à recevoir un enseignement dans une discipline donnée... Dans ces genres de cas, le choix est loin de reposer sur le seul critère des débouchés post baccalauréat".

 

Sur son site

 

10/03/2020 à 07:32  |  (0 commentaire)
Les disciplines

L’APBG, association professionnelle des professeurs de SVT, regrette que « l’on continue à distiller un discours suggérant plutôt des choix stratégiques de sélection que des choix logiques et raisonnables » au cycle terminal du lycée. Dans une lettre adressée aux ministères de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur, elle rappelle que les engagements de la charte signée avec la plateforme Horizon 2021 s’accompagnaient d’une charte qui  ne correspond « souvent en rien à la réalité du terrain ».  Les classes prépa BCPST, les filières santé et même les licences SVT ne préconiseraient même pas le choix de la spécialité SVT … « Il est urgent d’agir pour que nos élèves aient réellement le choix de leurs spécialités en terminale et non pas un choix contraint », conclut l’association.

 

 

10/03/2020 à 07:32  |  (0 commentaire)
Les disciplines

Le site académique de Créteil publie deux articles sur la réalité virtuelle en SVT. Damien Bourbon,  Justin Zallio et Jean PRévost montrent comment organiser une séquence avec réalité virtuelle. " on observe une mise au travail rapide avec la curiosité pour le nouveau matériel utilisé. Il se met en place un esprit d’émulation et non de compétition puisque chacun va à son rythme et a du temps pour évoluer dans cet univers virtuel. Au cours des séances, aucun élève n’est resté en marge et chacun est reparti avec une trace écrite", notent-ils. Jean Prévost revient sur la réalité virtuelle à propos du volcanisme. " Le professeur peut leur montrer une caldeira, leur expliquer son origine, les faire approcher d’un lac de lave et de sources chaudes, leur désigner le cratère et les vapeurs qui s’en échappent. Ils voyagent, découvrent, observent, comparent. Avec leur casque de réalité virtuelle sur les yeux, ils s’exclament, montrent de leur main, disent : « regardez ça là-bas ! »"

 

Sur le site de Créteil

Et aussi

 

10/03/2020 à 07:32  |  (0 commentaire)
Les disciplines

"Au-delà de la disparition d’un véritable examen national égalitaire que beaucoup regrettent, se pose à nouveau la question de l’évaluation en elle-même. Se pose aussi la question de la gestion du fonctionnement de cet examen d’un genre inédit. À côté de l’usine à gaz des spécialités de Première, s’installe une centrale « Seveso » du contrôle continu. À la première étincelle, c’est tout le quartier qui saute", écrit Gilles Waehren, dans Le Petit Vert 141, la revue de l'Apmep Lorraine. "Tant qu’à faire une évaluation en contrôle continu, autant qu’elle s’appuie sur les résultats du bulletin de chaque élève. Ces épreuves à répétition qui vont émailler près de 18 mois de la vie d’un.e lycéen.ne ne sont qu’une source de stress pour les élèves et leurs professeurs".  La revue propose de nombreuses et savoureuses séquences pédagogiques que nous vous laissons découvrir.

 

Dans Le petit vert

 

10/03/2020 à 07:32  |  (0 commentaire)
Par fjarraud , le mardi 10 mars 2020.

Partenaires

Nos annonces