Alain Bouvier : L’école doit se préparer à des changements  

« Après la crise peu de choses reviendront comme avant… Il faut se préparer à des changements dans nos pratiques sociales et pédagogiques, encore difficiles à imaginer ; pourtant il y a urgence », écrit Alain Bouvier dans un nouveau texte. Poursuivant la réflexion entamée sur Le Café pédagogique, il estime que « d’un point de vue pédagogique, pour beaucoup d’élèves et de parents, le simple retour au tout présentiel sera vécu comme une régression… Durant cette période, des élèves (mais pas tous) auront découvert l’autonomie et sans doute des formes de travail coopératif entre eux… Les parents, comme quasi-enseignants vacataires auront assuré des responsabilités inhabituelles, très pédagogiques, dont ils ne voudront plus s’écarter, au moins pour les plus éduqués d’entre eux. La coéducation va devoir progresser. Il est vrai qu’elle part de très bas ! Le marché scolaire poursuivra son offensive car il aura gagné en expérience, en crédibilité et en puissance financière. Après une très forte individualisation des apprentissages, le modèle scolaire est donc interrogé ». Pour lui, « malgré le risque d’augmenter la diversité des situations, ce sont des système hybrides autour de chaque école et de chaque établissement qui sont, très vite, à concevoir, à mettre en place et à tester, afin que les professionnels de l’Éducation ne laissent pas le marché décider en creux pour eux ».

 

Sur le Café pédagogique

 

Par fjarraud , le lundi 30 mars 2020.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces