L'Expresso du 10 avril 2020 

Le fait du jour

"Ce que la crise révèle principalement c’est la notion d’intérêt général, de bien public…On ne peut donc plus accepter la politique conduite jusqu’ici qui a fait de la santé un bien de consommation comme un autre, sujet aux économies du « New public management » sans ménagement. On ne peut plus accepter que le bien public d’intérêt général soit soumis aux lois du marché… Il en est évidemment de même pour l’éducation, la formation et la recherche". Marc Bablet, ancien responsable de l'éducation prioritaire au ministère, propose trois réponses, à court terme, moyen et long terme, au confinement imposé à l'Ecole. Il appelle à des états généraux de la reconstruction pour construire une autre Ecole et une autre politique d'éducation.

 

(...)

10/04/2020 à 07:51  |  (1 commentaire)

L'Ecole et l'épidémie

L'Ecole d'après : Véronique Decker : Comment imaginer la rentrée ?

"Le COVID 19 aura mis à nu les fractures sociales et aura permis de montrer que ce n’est pas l’école qui crée les inégalités, même si elle ne parvient pas à les combattre. Combattre pour une société plus juste devient une urgence sanitaire". Ancienne directrice à Bobigny (93), enseignante engagée, autrice de plusieurs livres, dont « Trop classe », Véronqiue Decker a rendu visible le quotidien d’une enseignante de Seine-Saint-Denis. C'est en partant de la réalité des conditions de vie des familles du 93, du fonctionnement des écoles et de ce qu'ont ...

(...)

  
10/04/2020 à 16:31  |  (1 commentaire)

Pédagogie

Dominique Pasquier : Les familles populaires, le numérique et l'Ecole

"La situation actuelle d’école à distance ne changera peut-être pas les pratiques des familles ni même le regard positif qu’elles ont sur l’utilisation précoce des outils numériques, en revanche cela risque d’exacerber le sentiment que l’école n’est pas pour eux". Sociologue, Dominique Pasquier travaille sur la sociologie de la culture et du numérique. En 2018, elle a publié les résultats d’une enquête sur l’usage d’Internet dans des familles populaires de la France rurale. Aujourd’hui avec le confinement et la classe à la maison, ses travaux ...
(...)

  
10/04/2020 à 16:31  |  (0 commentaire)
Le fait du jour

« L'imagination au pouvoir »… Plus de cinquante ans après, ce slogan soixante-huitard est plus que jamais d'actualité. Si seulement nos gouvernants avaient déjà pu imaginer que le coronavirus allait débarquer de Chine, que le service public serait ce phare qui nous permettrait de ne pas perdre le nord… Mais non, ils n'ont rien vu venir, alors comment pourrions-nous leur faire confiance pour avoir une vision de l'avenir ? Comme c'est dommage que notre pays n'ait pas pu avancer davantage vers le revenu contributif, si cher à Bernard Stiegler, qui aurait pu permettre à bien de nos concitoyens de ne pas se retrouver sans un sou aujourd'hui, comme ce million d'auto-entrepreneurs ou ces milliers d'étudiants déjà pauvres. Inimaginable ! Bien regrettable aussi que notre président qui exultait au son de l'Hymne à la joie lors de son élection n'ait pas maintenant soutenu une stratégie européenne originale pour traiter la crise sanitaire, ou à tout le moins la sortie de crise plutôt que de la penser à l'aune rétrécie de nos Régions. Inimaginable ! Ennuyeux que J.-M. Blanquer n'ait pas songé à former dans l'urgence les enseignants à l'enseignement à distance plutôt que de les laisser se débrouiller pour inventer des pratiques déjà éprouvées par d'autres. Inimaginable !

 

(...)

10/04/2020 à 07:50  |  (0 commentaire)
La classe

"Ce qui a changé c'est que ça m'a rapproché des familles". Professeur d'histoire géographie au collège d'Aytré (17), Sébastien Morillon enseigne à des élèves de 3ème et de 6ème. Mais comment peut on apprendre l'histoire à distance à des collégiens si jeunes et ayant si peu d'autonomie ? Au-delà de cette question, S Morillon témoigne des changements apportés par la crise sanitaire à l'enseignement de ces petits collégiens.

 

(...)

10/04/2020 à 07:50  |  (0 commentaire)
La classe

La crise va t-elle raviver les consciences, demande Bruno Devauchelle. "La prise de conscience de notre fragilité d'humains va probablement être à la base de nombreux débats, échanges, recherches, dans les temps à venir, mais pour l'instant nous sommes en expérience "in vivo", sachons l'observer". Dans ce 4ème journal du confinement il évoque le bac, la personnalisation, les états généraux du numérique et nos consciences…

 

(...)

10/04/2020 à 07:50  |  (0 commentaire)
Le système

" Les dotations supplémentaires ne peuvent se restreindre au seul premier degré", écrivait le 8 avril l'intersyndicale  Cgt, Fsu, Fo, Sud, Snalc, Faen. JM Blanquer lui a répondu le lendemain sur France Info. "La France dépense plus pour son enseignement secondaire que la moyenne de l'OCDE.. On va consacrer des ressources à la hausse des rémunérations et à d'autres mesures comme les heures supplémentaires". Il n'y aura pas de créations de postes dans le second degré alors qu'on y attend 40 000 élèves supplémentaires. Le ministre a confirmé que les 1248 postes supplémentaires pour le 1er degré seraient de vrais postes mis aux concours. "On n'aura pas plus de contractuels que d'habitude", a-t-il dit.

 

Sur les 1248 postes

 

10/04/2020 à 07:50  |  (0 commentaire)
Le système

La France était-elle bien préparée à la continuité pédagogique ? Une étude de l'OCDE, basée sur Pisa 2018, montre que les enseignants français sont parmi les moins bien préparés au passage à l'enseignement à distance. L'étude pointe les mesures à prendre dans les systèmes éducatifs.

 

(...)

10/04/2020 à 07:50  |  (0 commentaire)
Le système

Tous les pays européens ont-ils fermé leurs écoles ? Et jusqu'à quand ? Selon Eurydice, le système d'information de la Commission européenne, seules la Suède et l'Islande maintiennent leurs écoles ouvertes. La France comme le Royaume Uni , l'Espagne et las pays du centre de l'Europe ont fermé les écoles "jusqu'à nouvel ordre"; la Finlande et les Pays Bas jusqu'à la fin de l'année. L'Allemagne et les autres pays ont fixé des dates de réouverture en avril.

 

Eurydice

 

10/04/2020 à 07:50  |  (0 commentaire)
Le système

" La proposition faite par le ministre de l’éducation nationale de « colonies éducatives » destinées aux élèves qui ont rencontré des difficultés scolaires pendant le confinement mérite réflexion", écrit JP Delahaye sur son blog. Mais il y met des conditions : " que les organisations et mouvements d’éducation populaire dont c’est la vocation historique soient associés à l’initiative dès le début du processus ; que le projet soit réellement éducatif avec des apports culturels, sportifs, et qu’il ne soit pas uniquement centré sur du soutien scolaire… ; que la gratuité (séjour et transport), décidée sur des critères sociaux, soit assurée aux familles les plus démunies". Et il ajoute : "L’argent consacré inutilement au SNU trouverait là une utilisation répondant pleinement aux impératifs du moment."

 

Sur son blog

 

10/04/2020 à 07:49  |  (0 commentaire)
Le système

"La faiblesse essentielle du discours d’Alain Bouvier est la négation de la question sociale des apprentissages", écrit Paul Devin, secrétaire général du Snpi-Fsu, en réponse au texte diffusé par A Bouvier. "Conclure que l’essentiel est de faire des parents des alliés suppose de considérer comme négligeable la question du rapport culturel aux savoirs scolaires. Pour avoir longtemps travaillé dans des banlieues populaires, j’ai pu souvent mesurer combien cette alliance, à laquelle aspirent très fortement les familles populaires qui sont désireuses de la réussite de leurs enfants et savent combien elle déterminera leur avenir, était loin de constituer la garantie de la réussite des élèves. L’essentiel reste l’obstacle qu’après Bourdieu tant de sociologues ont décrit et analysé : celui des écarts culturels entre l’école et les classes populaires. C’est la conjonction d’une volonté politique déterminée de démocratisation et de l’amélioration qualitative des pratiques professionnelles qui permettra la réduction de ces écarts. Elle nécessite le développement des compétences didactiques des enseignants que les réductions successives de leur formation initiale et continue n’ont cessé de négliger."

 

Paul Devin

Alain Bouvier

 

10/04/2020 à 07:49  |  (0 commentaire)
Le système

" Alors que les modalités d'attribution du baccalauréat peuvent susciter la passion, il n'en est nullement de même pour le brevet qui pourtant concerne la totalité de chaque classe d'âge. Drôle d'examen ayant une drôle d'histoire. Va-t-on vers sa fin?", écrit Claude lelièvre sur son blog. " Le piquant de la situation actuelle est que le 3 juin 2019, devant la ''commission nationale d'évaluation des politiques publiques ''de l'Assemblée nationale, Jean-Michel Blanquer a annoncé qu'il envisageait pour 2021 une réforme du brevet allant dans le sens d'un poids plus important de l'examen final... Et l'on va se retrouver dans la situation complétement opposée qui a prévalu de 1978 à 1986", c'est-à-dire de la disparition de l'examen.

 

Sur son blog

JM Blanquer : un nouveau brevet en 2021

Dernier tour de piste pour le brevet ?

 

10/04/2020 à 07:49  |  (0 commentaire)

Soyez le premier informé de votre établissement et recevez chaque matin le flash d'information du Café pédagogique, L'Expresso, dans votre boite à lettres gratuitement. Pour cela il suffit d'un clic. Vous pouvez aussi bénéficier des éditions disciplinaires ou pédagogiques du Café mensuel.

 

Pour s'abonner

 

10/04/2020 à 07:49  |  (0 commentaire)
La classe

Qu'est ce qui motive une ingénieure commerciale ou une analyste à devenir enseignante ? C'est la question que soulève la revue Recherche et formation (n°90) totalement consacré aux reconversions féminines vers l'enseignement. Alors que le malaise enseignant est devenu public et qu'on assiste à une hausse des démissions, le métier attire toujours des femmes. Pourquoi ? On verra que la question a des conséquences sur le métier.

 

(...)

10/04/2020 à 07:49  |  (0 commentaire)
L'élève

Le blob, le magazine de la Cité des sciences et de l’industrie, propose une visite privée de l’exposition « Léonard de Vinci ». Dans cette vidéo, l'exposition est commentée par ses deux commissaires, Vincent Delieuvin et Louis Franck. 

 

(..)

10/04/2020 à 07:49  |  (0 commentaire)
Les disciplines

" Suite à la demande de certain.e.s d’entre vous, j’ai recherché des ressources numériques types podcasts, capsules vidéos, petits jeux en ligne... disponibles facilement, adaptées à nos élèves. Accompagnées d’un court questionnaire en ligne ces ressources peuvent faire des activités tout à fait intéressantes et enrichissantes pour nos élèves". Denis Sestier a mis le fruit de ses recherches en ligne.

 

Sur son site

 

10/04/2020 à 07:49  |  (0 commentaire)
Les disciplines

" Le mythe de l’hypermobilité, donc d’un monde de nomades détachés de toute identité territoriale, c’est-à-dire celui d’une humanité dont l’avancée n’est exclusivement possible que dans le développement d’une mobilité toujours plus intense, se trouve fondamentalement remis en cause", écrit Gérard François Dumont dans un article donné à la Société de géographie. Il montre comment la position de Wuhan dans la mobilité internationale a permis la diffusion du virus. Et comment nos sociétés réagissent en mettant fin à la mobilité.

 

L'article

 

10/04/2020 à 07:49  |  (0 commentaire)
Les disciplines

"Au sujet des riches, la discrétion est de mise. Qui est riche en France ? Combien gagnent les riches et combien sont-ils ? Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'information manque. L'Observatoire des inégalités a pour objectif de publier un document unique en son genre : le premier Rapport sur les riches en France. Si vous nous en donnez les moyens, cet ouvrage aura pour but de réunir les principales données qui concernent le haut de l’échelle sociale." Le site Inegalites.fr veut lever le secret et met l'ouvrage en souscription.

 

Sur Ulule

 

10/04/2020 à 07:49  |  (0 commentaire)
Les disciplines

La pandémie impose t-elle un changement de politique aux Etats-Unis ? "The 9/11 Era is over" affirme Ben Rhodes, ancien conseiller à la sécurité nationale de Barack Obama. Il montre comment B Obama a anticipé cette évolution : passer de la traque du terrorisme vers la participation à un monde plus sécure. La pandémie impose une réorientation totale de la politique américaine avec un transfert massif de ressources de l'appareil militaire vers les affaires étrangères et la coopération internationale. Parce que les grands défis actuels, climat et pandémie,  sont internationaux et ne peuvent être traités que dans la coopération. Dans cette perspective la politique menée par Trump est simplement dépassée.

 

Dans The Atlantic

 

10/04/2020 à 07:49  |  (0 commentaire)
Par fjarraud , le vendredi 10 avril 2020.

Partenaires

Nos annonces