L'Expresso du 26 mai 2020 

Le fait du jour

Ca sera aussi notre plaisir déconfiné du jour... En temps ordinaire, comment sont vues les  sorties scolaires dans les systèmes scolaires européens ? Si toutes les écoles européennes pratiquent la mobilité scolaire, elle ne tient pas la même place dans tous les pays. Surtout ses finalités ne sont pas les mêmes d'un pays à l'autre. Et du coup le vocabulaire pour les désigner varie selon les pays révélant des conceptions pédagogiques différentes. Aux "sorties" des pays latins, répondent les "camps" des pays nordiques ou les "visites" et "tours" du monde anglo saxon...

 

(...)

26/05/2020 à 07:15  |  (0 commentaire)
La classe

"Je suis une fourmi de terrain. J'ai la bougeotte". Longtemps enseignante et formatrice en Rep+, Claire Lomme enseigne les maths dans un collège de la banlieue plutôt favorisée de Rouen. Elle termine une dernière année de formatrice et de référente académique premier degré. Parce que les frontières c'est pas son truc. Pour Claire Lomme il n'y a pas d'un coté l'écolier, de l'autre le collégien. Pas plus qu'il n'y a de mur entre l'enfant et l'élève. A cheval sur des univers réputés distants, Claire Lomme est bien installée pour observer et tenter de comprendre comment les maths entrent (ou pas) dans les chères têtes blondes. Son blog est lui aussi à géométrie variable : vous y observez la classe et vous voilà en train d'écouter Claire Lomme penser !

 

(...)

26/05/2020 à 07:15  |  (0 commentaire)
La classe

Comment faire étudier des sismogrammes sur les téléphones des élèves ? Fabien Nguyen, enseignant de SVT, actuellement en détachement à Monaco, maîtrise l’application gratuite Vibrometer qui permet d’étudier les ondes sismiques. L’enseignant opte aussi pour des briques Lego afin de « faire apprécier les dégâts causés aux constructions humaines » lors d’un séisme. Fabien Nguyen propose également à ses collégiens de concevoir eux-mêmes leurs capsules vidéo pour expliquer une notion scientifique. Entre la recherche d’informations, le scénario et la mise en scène, ses élèves partagent leurs découvertes. « Cette approche est riche d’avantages, on n’étudie pas un chapitre pour lui-même, mais pour produire quelque chose », livre l’enseignant. Fabien Nguyen s’est désormais lancé depuis 2 ans dans une indexation de capsules d’élèves sur son site CapsiMôme.

 

(...)

26/05/2020 à 07:15  |  (0 commentaire)
Le système

Pendant la crise sanitaire, JM Blanquer fait avancer ses réformes. Ainsi la réforme de la formation des enseignants a été présentée lors du CTM du 20 mai. Il a bénéficié de la division des syndicats sur cette question.

 

(..)

26/05/2020 à 07:15  |  (2 commentaires)
Le système

Une nouvelle proposition de loi, déposée cette fois ci par le député LR Pierre Morel-à-L'huissier, invite le gouvernement à déplacer les congés d'été. Il s'agit cette fois de prolonger les vacances d'été de deux semaines. "La prolongation des vacances scolaires aux deux premières semaines du mois de septembre serait de nature, d’une part, à répondre aux obligations de sécurité sanitaire, d’autre part, à offrir de la souplesse dans l’adaptation des calendriers scolaires de cette fin d’année 2019-2020, et à permettre au secteur économique notamment touristique de se relancer sur une plus grande temporalité sans porter préjudice aux retours à l’emploi de juin et juillet". Une précédente version, déposée aussi par Les républicains, demandait de prolonger l'année scolaire de deux semaines en juillet et de reporter ces deux semaines en septembre. Dans les deux cas la visée est double : assurer la reprise économique en lui donnant du temps avant les congés d'été et sécuriser les recettes tirées du tourisme en en repoussant la date. Et rendre les rythmes scolaires dépendants du secteur touristique.

 

La proposition de loi

La proposition précédente

Faut-il réduire les congés d'été ?

 

 

26/05/2020 à 07:15  |  (0 commentaire)
Le système

Elle fait couler beaucoup d'encre sur les réseaux sociaux. La proposition de loi de la députée LR Frédérique Meunier est pourtant portée par cette seule députée. Mais son application changerait radicalement la donne à l'éducation nationale.

 

(...)

26/05/2020 à 07:15  |  (0 commentaire)
Le système

Publié au JO du 24 mai, un décret modifie les durées de formation en CFA pour la préparation des CAP, BP et bacs professionnels en application de la loi "pour la liberté de choisir son avenir professionnel". Il adapte la durée en cas de réduction de la durée du contrat d'apprentissage. Ainsi pour les CAP, " pour les candidats préparant l'examen du certificat d'aptitude professionnelle par la voie de l'apprentissage, et conformément aux dispositions prévues au cinquième alinéa de l'article L. 6211-2 du code du travail, la durée de la formation en centre de formation d'apprentis est au moins égale à 800 heures... En cas de réduction de la durée du contrat d'apprentissage à un an, cette durée de formation en centre de formation d'apprentis ne peut être inférieure à 400 heures. En cas de réduction de la durée du contrat d'apprentissage s'étendant de six mois à deux ans, la durée de formation en centre de formation d'apprentis prévue pour le cas de réduction de la durée du contrat à un an s'applique prorata temporis".

 

Au JO

 

26/05/2020 à 07:15  |  (0 commentaire)
Le système

Elles devaient avoir lieu à Bourges en octobre 2020. Les Journées nationales de l'Apmep, association des professeurs de mathématiques, auront lieu du 16 au 19 octobre 2021, toujours à Bourges. Ce report d'une année résulte de la crise sanitaire et des incertitudes sur la rentrée scolaire. Les Journées nationales sont un événement important pour l'Apmep. Aussi l'association réfléchit "à la forme que pourrait prendre un événement à l'échelle de l'ensemble de l'Apmep afin de préserver un peu de l'esprit de ce rendez-vous annuel".

 

Le report

 

26/05/2020 à 07:15  |  (0 commentaire)

Soyez le premier informé de votre établissement et recevez chaque matin le flash d'information du Café pédagogique, L'Expresso, dans votre boite à lettres gratuitement. Pour cela il suffit d'un clic. Vous pouvez aussi bénéficier des éditions disciplinaires ou pédagogiques du Café mensuel.

 

Pour s'abonner

 

26/05/2020 à 07:15  |  (0 commentaire)
La classe

La 10ème rencontre internationale des lieux d'enseignement associés à l'IFé (LéA) se tiendra à distance le mercredi 27 mai. Le réseau se penchera sur les effets du confinement sur l'éducation. "La pandémie, et la fermeture des établissements d’enseignement qui en a résulté, a agi comme un révélateur sur l’éducation : révélateur des difficultés (techniques ou sociales), révélateur du potentiel de créativité de tous les acteurs, révélateur des exigences de renouvellement de la forme scolaire elle-même (relation entre enseigner et apprendre, entre distance et présence, gouvernance). De nouvelles formes émergent : formes d’organisation des élèves, formes d’organisation des enseignants, formes d’interaction avec les acteurs de l’éducation (par exemple les parents), formes d’interaction avec une variété de dispositifs techniques, prescrits ou non" . Les acteurs du LéA REP+ Delaunay Grigny présenteront leurs travaux et un échange avec Françoise Cros est prévu, toujours à distance.

 

Le programme

 

26/05/2020 à 07:15  |  (0 commentaire)
La classe

Selon un sondage Odoxa-Comfluence pour Les Echos et Radio Classique, « neuf Français sur dix demandent au président de relocaliser nos productions industrielles ». Peut-on décréter des relocalisations ? Et dans quel secteur, pour quel objectif et avec quels outils ? Le Printemps de l'économie invite El Mouhoub Mouhoud, professeur à l'université Paris Dauphine, pour en débattre lors d'un séminaire virtuel le 28 mai à 8h30.

 

Inscription

 

26/05/2020 à 07:15  |  (0 commentaire)
L'élève

Les robots peuvent-ils remplacer les humains ? Ces machines de plus en plus sophistiquées, vont-elles venir vivre à nos côtés, pour le meilleur ou pour le pire ? Le blob, le magazine de la Cité des sciences et de l’industrie, propose une enquête en dix épisodes dans l’univers de la robotique, à travers la série vidéo « Vivre avec les robots ». Chaque épisode dure entre trois et dix minutes, et donne la parole à plusieurs spécialistes.

 

(...)

26/05/2020 à 07:15  |  (0 commentaire)
Les disciplines

" Dans notre système scolaire actuel, les mathématiques servent à trier et à classer les élèves. Or, on sait aujourd’hui que ce tri fondé sur les maths est inégalitaire et pénalise plusieurs catégories d’élèves, notamment les jeunes les moins favorisés socialement et les filles. Comment ces inégalités se sont-elles installées ? Quelles formes prennent-elles ?" Sociologue (UCO), Clémence Perronnet enquête sur la prise du pouvoir par les maths et sur le sort qui a été fait aux filles. " Pour comprendre la situation actuelle des femmes en sciences, on peut utiliser la métaphore du « tuyau percé ». On utilise cette image pour décrire le fait que plus on avance dans les études et les filières scientifiques, moins il y a de filles. Les parcours, ou « tuyaux », sont sujets à des « fuites » à divers niveaux, et certain·es étudiant·es n’arrivent jamais à la dernière étape : une carrière en sciences. Ce phénomène s’observe dès la classe de 2nde et les premiers moments du parcours d’orientation. En 2018, 55 % des filles mais 75 % des garçons ont choisi un enseignement d’exploration scientifique. En classe de 1e, encore un peu moins de filles (31 %) que de garçons (39 %) choisissent le bac S et la spécialité maths (20 % contre 23 %)." Pour expliquer cette situation, C. Perronnet critique vertement la thèse du "manque d'assurance" des filles. " Plusieurs travaux ont montré que les femmes font l’objet d’un véritable processus d’exclusion des sciences. Dès leur plus jeune âge et tout au long leur éducation, on apprend aux filles qu’elles ne sont « pas faites » pour les maths et que tout ce qui relève du scientifique est résolument masculin. Cet apprentissage se fait tant à l’école que via les loisirs liés à culture scientifique".

 

L'article

 

 

26/05/2020 à 07:15  |  (0 commentaire)
Les disciplines

"Pour vous aider à conseiller les parents de vos élèves à faire travailler leurs enfants en mathématiques pendant cette période de confinement, nous avons construit ce site". Marie-Lise Peltier, Joël Briand, Marc Sampo et Danielle Vergnes proposent sur le site "Operation Maths" des activités ludiques et du calcul mental avec l'ambition que parents et enfants puissent « échanger » autour des mathématiques. Le site donne accès à des jeux couvrant toute l'école élémentaire du CP au Cm2.

 

Opération Maths

 

 

26/05/2020 à 07:15  |  (1 commentaire)
Les disciplines

Le 21ème Salon Culture & jeux mathématiques se "démathérialise". Il aura bien lieu du 28 au 31 mai, mais à distance. La plupart des stands sont maintenus. Le Salon propose aussi une riche programmation de conférences. Ainsi Laurent Dumas sur la modélisation mathématique de l’épidémie de COVID-19, Antoine Rousseau et Cécile Choley sur les modèles climatiques, Dominique Barbolosi sur la modélisation mathématique en matière de santé, Laure Cornu sur des curiosités mathématiques (à partir de 9 ans), Martin Brossard et Laure Cornu sur les maths dans les véhicules autonomes ( à partir de 12 ans) etc.

 

Le Salon

 

26/05/2020 à 07:15  |  (0 commentaire)
Les disciplines

La session 2020 sera calculée sur 700 points dont 300 points qui relèvent des épreuves terminales. Ces dernières sont normalement remplacées par les notes trimestrielles. « La note attribuée à la place des épreuves finales sera la moyenne des moyennes trimestrielles dans les disciplines en question », peut-on lire sur le site du ministère. Quid cependant de l’épreuve de sciences, notée elle, sur 50 points ? Depuis la réforme 2016, seules deux disciplines parmi les SVT, la technologie et la physique-chimie étaient « tirées au sort ». Les deux sujets valaient 25 points chacun. A ce jour, nul ne sait quelles disciplines seront effectivement prises en compte pour le décompte final. Suspense !

 

Questions/réponses brevet

 

26/05/2020 à 07:19  |  (0 commentaire)
Par fjarraud , le mardi 26 mai 2020.

Partenaires

Nos annonces