Faut-il faire des maths durant les vacances ? 

Au terme d’une année exceptionnelle, les ventes de cahiers de vacances s’envolent. Mais faut-il vraiment que les élèves fassent des maths cet été et si oui sous quelle forme ? Deux professeurs de maths, Claire Lommé et Yvan Monka ont chacun leurs idées sur la question.

 

Les maths ça se vit

 

 « Les vacances doivent être un moment de pause », nous dit Claire Lommé. « Je ne suis pas certaine de l’efficacité des cahiers de vacances. Souvent  ils sont ludiques mais du coup on n’apprend pas grand-chose. Et je sais aussi que pour apprendre il faut un professeur. Les vrais apprentissages ont besoin de didactique. Le cahier de vacances c’est bien mais s’il y a quelqu’un pour accompagner l’enfant ».

 

Evidemment cette année est exceptionnelle avec de vrais trous dans les programmes suivis par les élèves du fait de la pandémie. Comment compenser ces manques ? « Nathalie Sayac dit que « les maths ça se vit , ça ne s’apprend pas ». Oui ça se vit. On peut pendant l’été inviter les enfants à vivre les maths. Il y a des contenus pour cela .Par exemple la chaine Youtube Numberphile. Ou des chaines de collègues comme Y Monka. On peut ainsi faire passer le plaisir des maths, leur beauté, leur nécessité, la beauté du raisonnement. Mais cela suppose un échange dans la famille que les choses soient débattues et verbalisées ».

 

Des cahiers de vacances pour progresser

 

Yvan Monka est connu pour sa chaine Youtube qui couvre tous les programmes de maths du second degré. Il diffuse aussi des cahiers de vacances de mathématiques de la 6ème à la 2de.

 

« Au départ je voulais faire des cahiers comme ceux du commerce mais plus modernes », nous dit-il. Avec mes cahiers on peut accrocher les exercices des cahiers au  cours en pdf. Les élèves peuvent ainsi se mettre à jour par rapport à leurs difficultés durant le confinement ».

 

Pour lui ces cahiers sont efficaces. « Les élèves qui ont du mal en maths vont pouvoir progresser. Mes cahiers de vacances ne proposent que les compétences de base qui sont nécessaires l’année suivante. Le reste n’est pas repris.

 

Ces cahiers sont-ils ludiques ? « Je n’ai pas voulu faire de cahiers ludiques », explique t-il. « Il y a assez de maths ludiques comme cela. Un cahier ne représente qu’une quinzaine d’heures de travail. Alors il y a un temps pour s’amuser et un temps pour travailler ».

 

Propos recueillis par François Jarraud

 

Claire Lommé : On ne peut pas apprendre en formatant

Les cahiers de vacances d’Y Monka

Y Monka : Mettre les maths sur Youtube

Numberphile

 

 

 

Par fjarraud , le mardi 07 juillet 2020.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces