JP Delahaye : Retour sur les rythmes scolaires 

« De 2010 à 2012, on entend un chœur unanime fustiger la semaine de quatre jours et s’apitoyer sur le triste sort fait aux enfants de ce pays, mais on retrouve la même unanimité ou presque pour surtout ne rien changer parce que cette semaine de quatre jours arrange en définitive de nombreux adultes. Un bel exemple d’hypocrisie collective. Ce contexte explique en grande partie pourquoi le retour aux cinq jours de classe a été difficile. Finalement, au-delà des prises de position théoriques sur l’intérêt des élèves, la semaine de quatre jours n’a jamais foncièrement contrarié la majorité des citoyens de notre pays : enseignants, élus, parents. Une exception mondiale ». Conseiller spécial de V Peillon, puis directeur de la Dgesco, JP Delahaye revient sur le principal échec politique du ministère Peillon.

 

Sur son blog

 

Par fjarraud , le vendredi 24 juillet 2020.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces