La pédagogie asphyxiée ? 

 " Il est difficile d’engager la classe dans des projets - pourtant mobilisateurs - quand on peine à mesurer les chances réelles d’aboutissement. On apprend tout le répertoire, mais pourra-t-on l’interpréter sur scène ? On écrit à nos correspondants mais va-t-on les rencontrer ? On prépare activement la sortie, mais aura-t-on le droit de visiter la ferme ? On s’entraîne sur le stade, mais fera-t-on la journée des olympiades ? Que de lourdeurs, de freins, d’incertitudes, voire d’impossibilités dans le quotidien des classes ! Voilà qui entame considérablement les possibilités de travail, de mobilisation et d’apprentissage des élèves", écrit Sylvain Grandserre sur son blog. " Plus que jamais, tant pour des raisons sanitaires qu’éducatives et malgré les contraintes évoquées, priorité doit être donnée à la reconnexion des enfants à l’environnement naturel pour enfin comprendre le vivant : sorties, visites, rencontres, jardinage, élevage, classes de découverte, expérimentations, observations sur le terrain".

 

Sur son blog

 

Par fjarraud , le mardi 01 septembre 2020.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces