Le film de la semaine : "La Chouette en toque " 

Réjouissons-nous ! Petits et grands peuvent ici partager des contes animés initiés par de jeunes créateurs français et belges dont les réalisations, ludiques, inventives et enchanteresses, n’ont rien à envier aux productions américaines ou japonaises. Avec ses précédentes sorties en salles, la collection ‘La Chouette du cinéma’ a déjà séduit 1 million de jeunes spectateurs en leur offrant à chaque fois cinq aventures animées, pleines d’humour et d’intelligence, inspirées de fables anciennes et de contes originaires de pays lointains. Aujourd’hui, le volatile nocturne aux yeux ronds, se pose sur une branche et présente aux enfants, autour du thème de l’alimentation, les histoires, familières et fantastiques, d’une grenouille à grande bouche, d’un poussin roux, d’un paon en prince souffrant d’obésité, d’un ours qui avale une mouche et d’autres animaux à plumes ou à poils gourmets et gourmands. Comme autant d’occasions cocasses, insolites, non dénuées de rebondissements, de découvrir avec plaisir la chaîne alimentaire, les vices et les vertus de la nourriture, voire ses dimensions affectives et culturelles. « La Chouette en toque » (nouveau titre de la collection) donne donc à voir sur grand écran un spectacle craquant qui met l’eau à la bouche et la curiosité en éveil.

 

Une sacrée chouette, dénicheuse de merveilles

 

A chacun de ses voyages, la chouette du cinéma, infatigable globe-trotter, rapporte de nouvelles histoires venues du fond des âges ou de l’autre bout du monde. D’un coup d’aîle, elle s’installe dans un arbre et salue ses jeunes spectateurs face caméra en introduisant d’une voix enveloppante le cadre de son récit. A chaque ‘chapitre’ de « La Chouette en toque », notre présentatrice star se pare de nouveaux atours toujours plus chatoyants et relance ainsi l’envie de voir la suite.

 

Chaque conte, reconnaissable à son héros animalier et signalé par une déclinaison des  nuances d’une couleur pastel ou profonde dominante (vert-grenouille, orange-poussin, bronze et violet-paon, mauve-ours, ocre-dame tartine…), met en scène avec humour et fantaisie une dimension de l’alimentation. Ainsi la grenouille rencontre-t-elle, en route vers la berge à la recherche de mets nouveaux, taupe, lapin, cerf, souris…et elle leur demande de quoi ils se nourrissent. Et le héron, le renard, le serpent ? Au fait, qui mange qui pour assurer sa subsistance ? Une question ‘animale’ qui en suggère d’autres aux petits humains qui regardent.

 

Le principe (accès ludique à d’autres connaissances sur l’alimentation) est le même pour chaque animal en situation : le petit poussin roux nous fait découvrir tous les ingrédients (et leur origine) entrant dans la composition de la recette des muffins et la fabrication du beurre et du miel, un délice dont toute la basse-cour voudra profiter à son tour. Pour sa part, le Prince paon, à la parure violette et au regard triste, souffrant du foie et d’une obésité fruit de mauvaises habitudes alimentaires, fait le rude apprentissage des vertus de la randonnée en montagne et de la diète…pour un verre d’eau puisée à la source des singes sur les conseils d’un drôle de médecin. Un régime miraculeux  et un bien-être physique qui le mènent à un (autre) miracle, celui de l’amour.

 

En bref, ‘L’Ours qui avala une mouche’, adaptation d’un conte japonais burlesque, illustre d’une autre façon, la chaîne alimentaire jusqu’à aboutir à l’homme et ‘Dame Tartine’, actualisation d’une vieille chanson populaire, interprète avec humour la règle des cinq fruits et légumes quotidiens, laquelle n’est pas incompatible avec le beurre frais, les biscuits et les galettes chers à Dame Tartine et à son époux Monsieur Gimblette.

 

Un programme poétique, ludique et instructif

 

Choix de la conteuse (une chouette rudement séduisante et malicieuse) et  personnalité des héros sympathiques dotés d’un caractère affirmé (même si certains ne sont pas à l’abri de revers de fortune), graphisme aux lignes simples et suggestives, harmonie chromatique, fantaisie des accompagnements musicaux font de ce programme un festival de plaisir et d’enseignement, à savourer par les petits avec les grands.

 

Forte de ses cinq expériences précédentes et de leur succès en salle auprès du jeune public, la collection ‘La Chouette du cinéma’ peut se féliciter de la qualité et du charme de ce nouvel opus, « La Chouette en toque ». Les cinq courts métrages d’animation, réunis pour initier les enfants à une bonne nutrition tout en les amusant et les instruisant sur les us et coutumes alimentaires d’ici et d’ailleurs, touchent juste.

 

Outre Arnaud Demuynck également producteur (avec ‘Les Films du Nord’), Célia Tocco, Célia Tisserant, Frits Standaert, Pascale Hecquet et Jérémie Mazurel, tous réalisateurs, accomplissent des merveilles d’animation en 2D et papier découpé et renvoie la grande machinerie des studios hollywoodiens au magasin des accessoires. Une prouesse saluée et soutenue par l’Association française des cinémas ‘art et essai’ qui accueille « La Chouette en toque » à bras ouverts dans ses salles.

 

Samra Bonvoisin

 

« La Chouette en toque », programme d’animation franco-belge- sortie le 14 octobre 2020

 

 

 

 

Par fjarraud , le mercredi 14 octobre 2020.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces