L'Expresso du 09 novembre 2020 

Le fait du jour

Dans un message envoyé aux enseignants le 9 novembre, le ministre commente les résultats des évaluations nationales en concluant par un satisfecit : "La France a su amortir les effets du confinement". Ce que montrent les données communiquées par la Depp c'est que ça dépend pour qui. Car les écarts se sont creusés en CP et Ce1 entre les enfants favorisés et défavorisés.

 

(..)

09/11/2020 à 16:51  |  (0 commentaire)
Le fait du jour

L'annonce par JM Blanquer, le 6 novembre, de la mise en place d'un enseignement hybride dans les seuls lycées, ne satisfait pas l'intersyndicale (FSU,  FNEC-FP-FO,  CGT  Educ’action,  SNALC,  SUD  Education et SNCL-FAEN) qui maintient son appel à la grève le 10 novembre. Frédérique Rolet, secrétaire générale du Snes Fsu, le syndicat qui est à l'origine de l'appel, s'en explique.

 

(...)

  
09/11/2020 à 07:26  |  (0 commentaire)
Le fait du jour

Les derniers nombres de cas de covid dans les écoles et établissements scolaires publiés par le ministère de l'éducation nationale sont doublement incroyables. D'abord parce qu'ils sont si bas qu'on se demande bien pourquoi le ministre bascule les lycées à moitié en distanciel. Ensuite parce qu'ils sont très éloignés des nombres de jeunes contaminés publiés par le ministère de la Santé. Le ministère ne  fournit pas d'explication convaincante à cet écart.

 

(...)

  
09/11/2020 à 07:26  |  (1 commentaire)
La classe

Les annonces ministérielles du 4 novembre ont changé la donne pour l’enseignement au lycée : possibilité de n’assurer que la moitié des cours en présentiel, suppression des épreuves communes, de l’épreuve de spécialité 1ère, de Pix, aménagement des épreuves de spé en terminale. Quid du français au lycée, en particulier en 1ère où, comme au printemps 2020, la lourdeur des programmes et le poids du bachotage viennent se fracasser contre l’allègement des horaires et la complexité des modalités de travail ? Devra-t-on à nouveau attendre la fin de l’année pour prendre en considération une réalité qui entraîne une rupture d’égalité entre les candidat.es dans leurs conditions de préparation à l’E.A.F. ? Des professeur.es de français témoignent ici de cette nouvelle discontinuité pédagogique et de la disparité d’un lycée à l’autre. Et lancent un appel : à la raison, à l’esprit d’anticipation et d’organisation, au respect des élèves et de leur discipline.

 

(...)

  
09/11/2020 à 07:26  |  (0 commentaire)
Le système

Dans le Café pédagogique de vendredi dernier, l' interview de Guy Dreux est présentée tout à fait opportunément sous un titre a priori paradoxal : « il faut défendre notre ''foi laïque'' »

 

(...)

09/11/2020 à 07:26  |  (0 commentaire)
Le système

L'arrivée au pouvoir de Joe Biden, le futur président des Etat-UNis qui entrera en fonction en janvier 2021, devrait avoir un impact sur l'éducation. Le président élu devrait trancher dans des questions éducatives qui font débat ici aussi.

 

(...)

09/11/2020 à 07:26  |  (0 commentaire)
Le système

"Le syndicat lycéen chouchou de Blanquer dilapide l'argent du ministère", écrit Médiapart. Le quotidien épluche les comptes de cette association soutenue pour près de 100 000 € en 2019 et 2020. La subvention a été versée pour organiser un événement qui n'a jamais eu lieu. A la place la carte bleue d'Avenir lycéen a été utilisée pour des nuits dans des hotels de luxe, des repas dans des restaurants étoilés et des retraits d'agent en soirée. Au même moment les autres syndicats lycéens voyaient leur subvention fortement réduite. "Comment les organes de contrôle du ministère n'ont ils pas pu tiquer sur les 40 056€ spécifiquement versés au titre du congrès et qui ont été pour partie dépensés pour des hôtels de luxe ou un restaurant étoilé ?" interroge Médiapart. Monté par des militants macroniste, Avenir lycéen est utilisé pour la communication du ministère.

 

Dans Mediapart

 

09/11/2020 à 07:26  |  (0 commentaire)
Le système

Après des collégiens de 12 ans poursuivis après l'hommage à S Paty pour apologie du terrorisme, 4 enfants âgés de 10 ans ont été arrêtés par des policiers cagoulés chez eux à Albertville avec perquisition à leur domicile. Ils ont été retenus toute la journée seuls au commissariat. Les familles ont été entendues séparément et ne font l'objet d'aucune poursuite. Elles ne sont pas considérées comme radicalisées. Le ministère de l'éducation nationale aligne ses chiffres : 160 cas de refus de participation ou de perturbation, 150 cas d'apologie du terrorisme, au total 400 incidents dont 21% dans les écoles et 27% dans les collèges. Comment peut-on traiter comme des terroristes des enfants de 10 ans ? Dans une vidéo le ministère de l'intérieur justifie ces arrestations en expliquant que la loi a été respectée. Mais l'humanité et la raison ? Ces pratiques doivent faire réfléchir sur les signalements effectués dans les écoles et établissements.

 

 

09/11/2020 à 07:26  |  (1 commentaire)
Le système

"Il serait préoccupant que le Ministère profite de cette situation de crise pour donner un poids démesuré au contrôle continu dans l’obtention du baccalauréat, et ce pour la seconde année consécutive, alors que cette solution entraîne des entorses majeures à l’égalité de traitement des élèves et qu’elle a déjà conduit à des manipulations de notes selon des modalités problématiques lors des jurys du baccalauréat de l’année dernière", écrit l'Apses, association des professeurs de SES, suite à la décision du ministère de supprimer les épreuves communes (E3C) et de réduire de 50% le temps d'enseignement en présentiel en lycée. L'association interroge aussi le ministère par rapport aux programmes. "Dans cette configuration, le maintien intégral du calendrier des épreuves de baccalauréat apparaît incohérent et inacceptable". L'Apses demande "le report des épreuves de spécialité de juin en limitant les objectifs d'apprentissage", la suspension du Grand oral et "la garantie aux équipes enseignantes des moyens nécessaires pour assurer l’enseignement de qualité qu’elles doivent aux élèves".

 

Communiqué

 

 

09/11/2020 à 07:26  |  (0 commentaire)

Une rentrée pas comme les autres

Le ministère réorganise la rentrée du 2 novembre

L'organisation de la rentrée du 2 novembre négociée le 27 octobre avec les syndicats vient de voler en éclat. Sans expliquer sa décision, le ministre envoie de nouvelles instructions dans un message envoyé aux enseignants. L'hommage à S Paty est maintenu mais le temps pédagogique en classe n'aura pas forcément lieu avant la cérémonie. La présence d'élus n'est..

(...)

 

Lisez l'article...

 

09/11/2020 à 07:26  |  (0 commentaire)

Laïcité

Après l’assassinat de Samuel Paty : La parole des enseignants

Que dire aux élèves lorsqu’ils reprendront les cours lundi, près de quinze jours après l’assassinat de Samuel Paty, ce professeur d’histoire-géographie de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) décapité par un terroriste islamiste pour avoir montré en classe des caricatures de Mahomet ? Après l’onde de choc et l’émotion suscitée par l’attaque de leur collègue, les enseignants ont réfléchi à cette rentrée particulière. S’ils apportent des réponses différentes, tous soulignent la nécessité d’écouter les élèves et d’apporter des explications de fond après le brouhaha médiatique. Retour sur leurs témoignages. Cinq enseignants ont accepté de répondre...

(...)

 

Lisez l'article...

 

09/11/2020 à 07:26  |  (0 commentaire)
La classe

 Dans le contexte du retour à des enseignements à distance , le suivi personnel des élèves va redevenir une question importante pour les enseignants. Fruit d'un travail de plusieurs années en MLDS, le site d'Elisa Blanchard regroupe de nombreux documents sur la mise en oeuvre du tutorat, le tutorat en petit groupe, le décrochage scolaire et l'auto évaluation par les élèves. " Nous avons développé nos compétences d’accompagnement des jeunes en difficulté au travers d’un groupe de supervision, de soutien au soutien, pendant 8 années, animé par Jacques Lévine, remarquable psychanalyste psychologue et formateur", écrit E Blanchard. "Ce site vise à transmettre à ceux qui accompagnent des jeunes dans les diverses difficultés qu’ils rencontrent, l’expérience et les outils d’un travail d’accompagnement sur 5 années, en équipe dans le Gard; partager une expérience de mise en œuvre du tutorat; apporter des éclairages théoriques et des outils pour permettre aux tuteurs/accompagnateurs d’acquérir ou d’approfondir les savoirs faire et les savoirs être pour mieux assurer l’accompagnement d’élève en risque de rupture scolaire; mettre à disposition les fiches que nous avons élaborées ou recueillies (notamment sur le café pédagogique, site très précieux d’échanges, de réflexions, de ressources, d’infos sur le système éducatif...)".

 

Le site

 

09/11/2020 à 07:26  |  (0 commentaire)
La classe

Quelles approches méthodologiques et épistémologiques pour comprendre les effets de la crise sur les acteurs éducatifs ? Quels effets du confinement sur les pratiques des professionnels de l’enseignement  de la maternelle au supérieur ? L'IFé organise le 17 novembre une journée d'étude virtuelle sur l'apprentissage à distance. Parmi les intervenants Julien Netter, Patrick Rayou , Hélène Buisson-Fenet etc.

 

Le programme

 

09/11/2020 à 07:26  |  (0 commentaire)
L'élève

" Réussir son orientation pendant le confinement, c’est possible en anticipant ses choix et démarches !", écrit le CIDJ. Ses locaux sont fermés du fait du confinement mais le CIDJ maintient ses activités à distance. " Les conseiller.e.s du CIDJ répondent aux jeunes et à leur famille, du lundi au vendredi : par téléphone au 01 44 49 29 32, de 10h à 16h, par tchat, de 10h à 13h et de 14h à 17h sur cidj.com/tchattez-avec-un-conseiller". Alors que le premier confinement avait montré que l'orientation avait été souvent peu suivie, le CIDJ est prêt à aider à répondre à des questions sur les voeux pour Parcoursup, le choix de la filière du bac, la réorientation des étudiants etc.

 

Le cidj

 

09/11/2020 à 07:26  |  (1 commentaire)
Les disciplines

A La Réunion, une publication régulière, « Le français autrement », propose aux élèves des activités ludiques pour travailler des compétences variées : lire, écrire, étudier la langue. Activité en famille : un « Dobble » autour des écrivains du 19ème siècle et des mots invariables. Activité en groupe : association d’hémistiches pour composer de nouveaux alexandrins. Activité individuelle : réécriture d’une phrase « schtroumpfienne ». En cadeau : des marque-pages à compléter au fil de ses lectures. A découvrir, d’autres propositions d’Anne Boulanger : un jeu « Memory » autour des homophones, un « jeu des 7 familles » autour des héros de la mythologie, un exposé avec Photospeak, la réalisation d’un blason littéraire …

 

« Le français autrement » n° 9

« Le français autrement » n° 10

Anne Boulanger dans Le Café pédagogique

 

 

09/11/2020 à 07:26  |  (0 commentaire)
Les disciplines

 « Prendre en compte l’hétérogénéité pour rendre tous les élèves acteurs de leur lecture » : c’est le but que s’est donné Caroline Steinmetz dans une séquence sur « Yvain ou le chevalier au lion » menée dans une 5ème « très hétérogène » du collège Carnot à Lille. L’accompagnement de la lecture emprunte des modalités variées : écriture de « modes d’emploi de héros », utilisation d’un blog de l’ENT, entretiens de lecteurs, lectures expressives, écriture dans les blancs du texte du débat intérieur d’Yvain, compte-rendu personnel et créatif sous la forme d’une bande-annonce audio.

 

Présentation de la séquence

 

 

09/11/2020 à 07:26  |  (0 commentaire)
Les disciplines

Sur le site Lettres de l’académie de Nice, Anne Rossini et Nathalie Leblanc attirent l’attention des professeur.es de français sur les modifications notables qu’introduit la grammaire officielle du français parue en 2020 : on ne parle plus de mots variables et de mots invariables, mais de mots lexicaux et de mots grammaticaux ; on ne parle plus d’adjectif qualificatif, mais d’adjectif ; on ne parle plus d’épithète liée ou détachée ; « donc » est dans la plupart des cas un adverbe et non une conjonction de coordination ; on ne parle plus de verbes d’état, mais de verbes attributifs ; le conditionnel est un temps et non un mode ; l’exclamation n’est pas un type de phrase  …

 

Sur le site de l’académie de Nice

La grammaire du français 2020

Dans le mensuel Café pédagogique

 

09/11/2020 à 07:26  |  (0 commentaire)
Par fjarraud , le lundi 09 novembre 2020.

Partenaires

Nos annonces