CP : Que nous disent vraiment les évaluations ? 

"Les évaluations de mi CP montrent que le retard a été compensé. Les évaluations de janvier février 2021 sont meilleures qu'il y a un an. On a fait plus que rattraper le retard". JM Blanquer s'est décerné un satisfécit devant la commission de l'éducation de l'Assemblée le 9 mars. Pourtant les résultats des évaluations de mi CP envoient aussi des signaux inquiétants comme le creusement des écarts entre les élèves de l'éducation prioritaire et les autres.

 

Des évaluations de tous les élèves et tous les professeurs

 

Chaque année le ministère organise deux évaluations en CP. La première a lieu à l'arrivée des enfants en CP qui sont immédiatement évalués sur leurs compétences en français et en maths. Cette évaluation exerce une pression sur les apprentissages en maternelle et permet de calculer la plus value de chaque enseignant de CP, même si cet aspect est peu mis en avant pour le moment. Une autre évaluation a lieu en janvier à mi CP pour estimer les progrès réalisés par chaque élève de chaque professeur. Les évaluations portent uniquement sur le français et les maths . On évalue le décodage, la fluence, et la compréhension en français, et l'utilisation des nombres entiers, leur lecture et écriture et des calculs en maths. D'après la Depp, les évaluations 2021 ont utilisé les mêmes questions et les mêmes seuils de corrections qu'en 2020.

 

Des résultats identiques en 2021 et 2020

 

Les résultats montrent que le niveau des élèves de 2021 est sensiblement le même qu'en 2020 malgré un niveau de début d'année plus faible à cause du confinement. Cela aussi bien en maths qu'en français avec une exception en compréhension des phrases à l'oral où il n'y a pas de progrès. La compréhension reste le point faible des écoliers de CP (avec un tiers des élèves en échec) alors que la fluence est réussie par 90% des élèves. En maths la résolution de problèmes et le calcul sont des points faibles pour un tiers à la moitié des élèves.

 

Il y a donc effectivement progrès. A vrai dire ce résultat est presque un plaidoyer contre la réforme de la maternelle voulue par le CSP. On peut progresser rapidement en CP après une année de maternelle chaotique. Mais on voit aussi que le niveau reste assez faible. On est très loin des 100% de réussite promis il y a 3 ans.

 

Quelle efficacité des dédoublements ?

 

Plus grave : l'écart entre les écoliers de l'éducation prioritaire et les autres augmente. Ainsi en compréhension à l'oral 14% des écoliers hors rep ont des difficultés mais 2% en Rep et 38% en Rep+. L'écart a aussi augmenté pour la compréhension d'un texte lu seul. En Rep+ malgré les dédoublements la moitié des élèves sont en difficulté sur cet item. C'est aussi un des enseignements de l'évaluation, pas mis en avant par le ministère, d'interroger l'efficacité des dédoublements. En maths on va retrouver la même problématiques. Hors éducation prioritaire un tiers des élèves a du mal à additionner. En Rep+ dédoublé c'est la moitié.

 

A quoi sert l'évaluation ?

 

Un dernier élément mérite attention. C'ets tout ce que l'évaluation nos dit des usages qui en sont faits. On voit d'abord que certains items, comme placer un nombre sur une ligne numérique, sont encore très rejetés alors que l'évaluation a été largement testée sur plusieurs années. Surtout on peut se demander à quoi ces évaluations servent. En principe elles devraient permettre à l'enseignant de découvrir les difficultés des élèves et d'y remédier. En fait c'est à peine la moitié des enseignants qui lui reconnaissent une certaine influence. Seulement 30% la juge utile pour découvrir des difficultés d'élèves. Elle sert surtout pour se justifier lors de rencontre avec les parents (65% des professeurs) mais sert très peu entre enseignants (27% en conseil d'école).

 

Les seuls professionnels qui s'en servent sont les IEN qui déclarent à 90% qu'elle sert pour le plan de formation. Apparemment cette évaluation sert surtout à rendre visible le travail enseignant dans un système qui met en place l'évaluation des écoles et établissements.

 

François Jarraud

 

Les résultats des évaluations

L'école et le pilotage par les résultats

 

 

 

Par fjarraud , le mercredi 10 mars 2021.

Commentaires

  • DrHouse8, le 11/03/2021 à 20:16
    Il faut être bien conscient qu'à la base ces pseudo-évaluations nationales sont totalement biaisées :
    - Elles se font sur la base de tests écrits et notés, ce qui constitue la pire et la moins fiable manière d'évaluer des élèves, toutes les études l'ont largement démontré depuis des dizaines d'années.
    - Elles sont élaborées par des technocrates, et ne correspondent ni aux besoins ni aux possibilités des élèves.
    - Elles sont corrigées selon des algorithmes mathématiques qui ne laissent aucune place à l'expertise de l'enseignant.
     
    On comprend donc qu'elles ne permettent en aucune manière d'évaluer les élèves, et que leurs résultats tiennent bien plus de la loterie que de l'évaluation !
     
    Une fois qu'on a compris ça, soyons cohérents : si on refuse (et avec raison) de considérer qu'il s'agit d'un satisfécit pour le ministre, on ne peut pas d'un autre côté utiliser les résultats de ces pseudo-évaluations pour pointer ses défaillances.
     
    Donc à la question "Que nous disent vraiment les évaluations ?", la seule réponse rationnelle est "rien, rien du tout".
    A part peut-être le degré d'obéissance des enseignants qui acceptent de les faire passer, et le taux de résistants attachés à leur mission qui refusent d'obéir à des instructions absurdes...
Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces