L'Expresso du 03 mai 2021 

Le fait du jour

Il y a du plaisir à retrouver ses élèves. Mais cette rentrée des classes du second degré ne ressemble à aucune autre.  Les enseignants ont bien des poids sur les épaules. A commencer par l'allègement du protocole sanitaire décidé au tout dernier moment. A continuer avec des aménagements en "demi jauge" dans les lycées qui ne sont pas forcément en accord avec la situation sanitaire, et le plus souvent pas d'aménagement dans les collèges. Avec l'inconnue d'un mouvement lycéen en réaction à l'organisation du bac et du BTS. Et pour finir avec les formules ministérielles du dimanche 2 mai particulièrement provocantes...

 

(...)

  
03/05/2021 à 08:54  |  (0 commentaire)
Le fait du jour

Les technologies digitales font-elles reculer les compétences en lecture ? Les résultats de Pisa ont déjà montré une relation négative entre le temps passé avec les outils numériques et les performances des élèves. Un nouveau volume de Pisa 2018 publié le 3 mai confirme mais approfondit la question à propos des performances en lecture. Si globalement le temps passé avec des outils numériques en classe est toujours corrélé négativement avec les compétences en lecture, cela n'est pas vrai dans tous les pays. Un bloc de pays sait tirer partie des outils du siècle numérique. Ce qui amène l'OCDE à faire des recommandations qui touchent notamment à l'EMI.

 

(..)

03/05/2021 à 08:54  |  (0 commentaire)
La classe

Peut-on transformer l’explication de texte, un exercice si ancré dans la tradition qu’il est revenu en odeur de sainteté dans les « nouveaux » programmes de français ? Peut-on échapper au « cours dialogué » qui constitue l’habituelle modalité de travail ? Comment favoriser la confrontation sociale de lectures subjectives et plurielles ? Professeur de lettres au lycée Léonard de Vinci à Tremblay-en-France, Joachim Arthuys propose un dispositif collaboratif : chaque groupe travaille sur une étape du texte étudié ; toutes les 20 minutes, une rotation invite à aller compléter, affiner, enrichir le travail des pairs ; et ainsi, sur le pad dédié, se construit peu à peu l’étude collective de l’extrait. Au final, « ce n’est plus l’enseignant qui par son autorité et ses compétences apparaît comme le gardien de son sens, ce sont les élèves eux-mêmes qui en deviennent activement les interprètes. » Inspirant ? En classe et à distance ?

 

(...)

03/05/2021 à 08:54  |  (0 commentaire)
Le système

Dans un entretien accordé au Journal du Dimanche le 2 mai, JM Blanquer fait deux annonces pédagogiques. Le grand oral "pourrait" être aménagé : "l'élève pourrait présenter un mot de son professeur pour signaler les parties du programme non vues". Si les syndicats demandent l'annulation du grand oral c'est parce qu'il évalue principalement une capacité d'expression et un comportement et non des connaissances. La proposition ministérielle ne répond pas au problème. Le ministre termine son entretien par l'annonce d'une circulaire pour interdire l'écriture inclusive.

 

Blanquer dans le JDD

 

 

03/05/2021 à 08:54  |  (0 commentaire)
Le système

Les requêtes faites par le MNL et l'UNEF devant le Conseil d'Etat pour obtenir que l'examen du BTS soit au controle continu a été rejetée par le Conseil d'Etat le 30 avril. "Notre combat ne s'arrête pas là", écrit "BTS en détresse", le site des étudiants. Le collectif se joint à l'appel de l'UNL au blocage des lycées le 3 mai.

 

BTS en détresse

 

 

03/05/2021 à 08:54  |  (0 commentaire)
Le système

Des représentant-e-s du SNES-FSU, de la CGT Educ’action, de SUD Education et de l’UNEF ont reçu le 28 avril 2021 une ordonnance pénale leur notifiant leur condamnation avec inscription au casier judiciaire et à une amende délictuelle pour « intrusion non autorisée dans un établissement scolaire dans le but de troubler la tranquillité ou le bon ordre de l’établissement », annonce le Snes de Clermont Ferrand. Ils avaient participé à une action contre  les E3C au lycée Blaise Pascal de Clermont Ferrand le 18 janvier 2020.  "L'ensemble des organisations SNES-FSU, CGT Educ'action, SUD Education, SNALC, FNEC-FP-FO, UNEF,  dénonce  une  décision  ciblant  des  représentant· e· s  syndicaux,  visant  à  intimider  et  à  tenter  de faire taire toute contestation. Cette condamnation vise des syndicalistes dans l'exercice de leur mandat, mettant à mal la liberté syndicale en criminalisant les actions collectives", dénonce une intersyndicale Snes Fsu, Cgt, Sud, FO, Snalc, Unef. D'autres plaintes se sont mal terminées pour le ministre comme à Melle.

 

Sur le site du snes

 

03/05/2021 à 08:12  |  (0 commentaire)
Le système

Selon le ministère on compte seulement 118 classes fermées cette semaine contre 11 272 la semaine du 2 avril. Certes seules les écoles primaires sont ouvertes c'est à dire environ la moitié des élèves. Mais 2067 élèves contaminés déclarés au lieu de 28 738 la semaine du 2 avril : on voit la différence. On observe la même situation en Belgique selon Le Vif : "Le nombre de cas de Covid-19 à l'école relevés au cours de la première semaine de rentrée après les vacances de printemps (Pâques) est en baisse par rapport aux semaines précédant ces congés et la fermeture anticipée des établissements" souligne Le Vif. Sur la semaine du 19 au 25 avril 1096 cas de covid ont été signalés contre plus de 3500 la semaine de cours avant les vacances. Une forte baisse du taux d'incidence a aussi été signalée en France durant les vacances après la semaine de distanciel et une semaine de vacances. On se contamine visiblement moins en vacances que dans les salles de classe...

 

Dans le Vif

 

 

03/05/2021 à 08:12  |  (0 commentaire)
Le système

"Les 10 et 11 mai doivent démarrer des épreuves finales du bac que le Ministère a voulu conserver (épreuves des sections internationales, philosophie, grand oral). Cependant, notre école, comme toutes celles de l’Ontario, est fermée jusqu’à nouvel ordre en raison d’une 3e vague particulièrement virulente de la COVID 19", écrivent des professeurs du lycée français de Toronto (Ontario, Canada). "Anticipant la grande probabilité que nos élèves ne soient pas en mesure de passer les épreuves, nous avons sollicité le Ministère de l’EN pour qu’il autorise la délivrance des diplômes dans les mêmes conditions qu’en 2020, c’est-à-dire en substituant le contrôle continu aux épreuves qui ne pourraient être organisées... Le Ministère de l’EN n’a pas entendu notre requête et nous propose le report réglementaire des épreuves à la session de rattrapage de septembre. Le Ministère a-t-il mesuré les conséquences d’un tel choix ?", demandent-ils. Cela concerne 100 jeunes " victimes d’un système sourd à leurs angoisses, leur volonté, leurs projets d’avenir", selon le collectif.

 

La pétition

 

 

03/05/2021 à 08:11  |  (0 commentaire)
Le système

"Nous sommes las des "talkshows" au cours desquels le moindre fait divers est prétexte à légitimer des clichés éculés et des appels à la haine, de ces expressions forgées à l'extrême-droite ou importées de l'alt-right américaine, qui saturent les médias et certains discours politiques. Nous alertons sur les dangers d'une rhétorique martiale, traduite en législations dont les contenus menacent les libertés fondamentales et ostracisent des communautés entières... Nous demandons que la laïcité continue à exister et à être expliquée grâce à l'Observatoire de la laïcité, ou a minima grâce à une structure qui s'en inspirera". En réaction à l'atmosphère délétère résultant et de la loi séparatisme et des campagnes de quelques médias des mêmes groupes, un collectif rappelle que la laïcité c'est " la stricte neutralité de l'administration publique et de ses représentant·e·s vis-à-vis des croyances ou de la non-croyance des citoyen·ne·s". Le Manifeste a été lancé par G Gutierez, conseiller municipal de Malakoff, Laurence de Cock, historienne, S Grzybowski, Coexister, P Khalfa, Attac,  A Richard, étudiant et A Sartre, Résilence commune. Il a reçu le coutien de nombreuses personnalités : E Balibar, E Plénel, E Faucillon, C Autain, M Aubry etc.

 

Le Manifeste

 

 

03/05/2021 à 08:11  |  (2 commentaires)

Soyez le premier informé de votre établissement et recevez chaque matin le flash d'information du Café pédagogique, L'Expresso, dans votre boite à lettres gratuitement. Pour cela il suffit d'un clic. Vous pouvez aussi bénéficier des éditions disciplinaires ou pédagogiques du Café mensuel.

 

Pour s'abonner

 

 

03/05/2021 à 08:11  |  (0 commentaire)
La classe

"La situation sanitaire invite chacun à réinventer la forme de son enseignement. Et si c’était l’occasion, à l'école primaire, de faire classe dehors, dans un espace ouvert qui facilite la distanciation ?" Canopé publie un dossier ressources pour préparer et exploiter la classe dehors. Comment utiliser la cour de l'école pour faire classe dehors, un parc urbain, la forêt ou le littroal. Que dit le cadre réglementaire ? Quel matériel emporter ? Des pistes concrètes pour une pratique ancienne, utile et agréable mais dont les limites sont vite atteintes.

 

Sur Canopé

 

 

03/05/2021 à 08:11  |  (0 commentaire)
La classe

"Il ne suffit pas, en effet, de distribuer des tablettes pour que les élèves puissent se projeter dans une scolarité à distance. Cette mise à disposition de matériels informatiques suppose des compétences et des habitudes d’utilisation que ne possèdent pas forcément les élèves, surtout s’ils n’ont pas accès à un abonnement internet. A ce niveau, la « distance » devient non pas une « présence à distance », mais une forme d’invisibilité accentuant les inégalités scolaires", écrit "l'éducateur équitable", un CPE en collège Rep. "Cette « mise à distance scolaire » me paraît être en contradiction avec ma pratique professionnelle qui s’appuie sur la « rencontre éducative », celle qui tente justement de « mettre à distance » la distance pour aller vers l’autre... Car la rencontre est aussi celle du corps. Lorsqu’un élève franchit la porte de mon bureau, le premier dialogue qui s’instaure est celui du corps, de ce qu’il donne à voir. Le visage, en particulier, transmet un certain nombre d’informations que nous pouvons tenter d’interpréter tel une « herméneutique de l’autre »"

 

Sur son site

 

03/05/2021 à 08:11  |  (0 commentaire)
L'élève

Pour se donner du courage ce matin, regardez les élèves du collège privé Saint-Michel-Garicoïts de Cambo (64). Sous la houlette de leur professeure d'éducation musicale, Nelly Guilhemsans, ils interprètent la 5ème de Beethoven à leur façon...

 

Sur Youtube

 

 

03/05/2021 à 08:11  |  (0 commentaire)
Les disciplines

A quoi ça sert de lire ça ? Question d’élève et défi didactique abordés dans un « mercredi de l’AFEF », Association Française pour l’Enseignement du Français, avec un échange à distance le 28 avril à retrouver en vidéo. Sylviane Ahr invite à favoriser la rencontre entre le texte et un lecteur réel intégré dans une histoire et une culture particulières, à concevoir l’histoire littéraire comme une histoire diachronique des interprétations. Mais il s’agit aussi d’articuler individuel et collectif, contextualisation et actualisation : il faut admettre que l’interprétation passe par la confrontation sociale, que le sens d’un texte est amené à se transformer, qu’il est pluriel ; il faut rechercher un espace-temps de confrontation sociale des lectures subjectives. Des enseignant.es présentent des activités de classes : Stéphanie Derumigny fait du carnet de lecture une « mémoire de lecture vivante », Isabelle Henry témoigne d’une expérience de lecture actualisante avec une adaptation du roman « Notre-Dame de Paris », Mathieu Billière évoque une cartographie de « Madame Bovary »…  Prochains rendez-vous : l’écriture réflexive et créative au cycle 3.

 

En vidéo

Prochain RDV

 

03/05/2021 à 08:11  |  (0 commentaire)
Les disciplines

Le projet « Myth’Arts : myths in art and litterature » a été récompensé au concours européen 2021 eTwinning. Il a été mené en latin 3ème à Pacé (Ille-et-Vilaine) par Anne-Yvonne Ollivier  en partenariat avec des établissements espagnols et italien. Les élèves ont collaboré par-delà les frontières pour explorer des œuvres d’art mettant en scène des récits mythologiques : ils ont réalisé un magazine numérique commun, des productions vidéos ou encore un Getty Museum Challenge. « Il me semble important, explique l’enseignante, de profiter des cours de latin pour travailler différemment. » Mener un projet eTwinning pendant la période de pandémie et d’enseignement distanciel apparait même motivant, formateur et instructif : « Cela a permis aux élèves de s’intéresser à la manière dont les élèves des autres pays pouvaient vivre la même situation de confinement qu’eux, mais pas forcément de la même manière, car les règles étaient différentes selon les pays, et il a aussi fallu s’adapter à ces différentes contraintes. »

 

Présentation du projet

 

03/05/2021 à 08:10  |  (0 commentaire)
Les disciplines

Le projet « Complot dans la forêt enchantée » est mené en 6ème à Saint-Omer par Christelle Lacroix, professeure de lettres, et Monique Bednarowicz, professeure de sciences. Il s’agit de travailler tout à la fois sur l’univers des contes et à la prévention des « risques domestiques et numériques ». Munis d’un carnet d’exploration, les élèves sont amenés à parcourir peu à peu une carte vierge de « la forêt enchantée », avec des missions interactives. Explications de Christelle Lacroix …

 

(...)

03/05/2021 à 08:09  |  (0 commentaire)
Par fjarraud , le lundi 03 mai 2021.

Partenaires

Nos annonces