L'Expresso du 06 mai 2021 

Le fait du jour

"J'entends les lycéens. Il sont vécu une année difficile. Les choses n'ont pas été complètement normales". Après avoir reçu les syndicats le 5 mai, JM Blanquer a communiqué sur France 2 ses décisions concernant les examens. Comme nous l'avions annoncé, le ministre maintient les épreuves finales des examens avec quelques aménagements qui parfois complexifient, parfois semblent décalés par rapport à l'épreuve. Enfin le ministre finalement cède devant le lobby du hors contrat qui bénéficiera du controle continu pour les épreuves de tronc commun.

 

(...)

06/05/2021 à 06:55  |  (1 commentaire)
Le fait du jour

"Apprendre est toujours plus qu'acquérir un geste, un comportement, un savoir, c'est entrer dans un monde partagé avec d'autres, dans une situation socio-historique particulière et en y occupant une certaine place et, par son histoire, s'y construire comme exemplaire singulier de l'humain. Aussi ce rapport épistémique est-il toujours, également, un rapport social et identitaire". Dans un bel article  publié par la Rivista Internacional Educon (vol 2 n°1), Bernard Charlot revient sur son itinéraire intellectuel qui lui fait construire une théorie du rapport au savoir en partant du constat des inégalités sociales de réussite scolaire.

 

(...)

06/05/2021 à 06:55  |  (1 commentaire)
Le système

"Dans ces conditions, c’est NON", écrivent les trois principaux syndicats de personnels de direction à propos du déploiement des autotests. "La diffusion des premiers autotests se déroule de manière erratique selon des calendriers incertains avec des livraisons au fil de l’eau, inégales sur le territoire, et en général avec des contingents qui sont sans rapport avec les besoins potentiels. Les conditionnements que nous découvrons (des tests par blocs de 6 ou de 10) sont inadaptés... Tous ces éléments défavorables s’ajoutent aux difficultés déjà annoncées qui sont relatives aux personnels mobilisables, aux lieux ou espaces à réserver, ou aux organisations pratiques dans un cadre sanitaire sécurisé". Les 3 syndicats appellent docn leurs adhérents à "ne prendre aucun risque avec ces opérations en ne les réalisant que si toutes, et uniquement toutes, les conditions sont remplies au regard des préconisations sanitaires.. Nous revendiquons donc de laisser la possibilité aux équipes de direction d’adapter les modalités localement en fonction des contraintes de leurs EPLE".

 

Communiqué

 

 

06/05/2021 à 06:55  |  (1 commentaire)
Le système

Selon une consultation auprès de 4000 parents, une majorité se dégage pour lecontrole continu aux examens, déclare la Fcpe. "Les parents pensent à 88,8% que les lycéens n’ont pas été suffisamment préparés à leurs examens finals, que les élèves n’ont pu aborder l’intégralité de leurs programmes (90%) et que leurs enfants abordent leurs épreuves de fin d’année en étant plutôt inquiets (80,3%). En conséquence, rien d’étonnant à ce qu’ils se prononcent très majoritairement pour la suppression des examens finals et leur remplacement par le contrôle continu (78%)".

 

 

06/05/2021 à 06:55  |  (1 commentaire)
Le système

"Ils ont ignoré nos demandes dès juin 2020, d’aménager les programmes et les modalités d’évaluation pour les candidat·es aux examens 2021. Après leurs incuries et leurs gesticulations médiatiques dont le summum a été l’intervention en direct du Ministre de l’Éducation Nationale dans une émission de divertissement, nous nous retrouvons face au mur d’une situation intenable pour les élèves, étudiant·es et apprenti·es, les familles et les personnels", écrivent les syndicats de l'enseignement agricole Cgt, FO, Sud et le Snetap Fsu. "Nos organisations tiennent à rappeler leur opposition au "tout contrôle continu" car il ne garantit en aucun cas l’égalité de traitement des candidat·es et détourne de leurs objectifs les évaluations formatives… Mais la situation inacceptable dans laquelle nous nous retrouvons à nouveau cette année, faute d’anticipation du gouvernement et de la DGER, nous pousse dans une impasse dans laquelle malheureusement le contrôle continu s’impose."

 

Communiqué

 

 

06/05/2021 à 06:55  |  (1 commentaire)
Le système

Publiée au Jo du 6 mai, une ordonnance adapte le Code de l'éducation pour les territoires d'outre-mer. Cela ocncerne Wallis et Futuna, Mayotte, devenue une académie, la Polynésie, la Nouvelle Calédonie. L'ordonnance clarifie la répartition des compétences entre l'Etat et les collectivités locales et tire les conséquences de la création des collectivités territoriales de Saint Barthélémy et Saint Martin.

 

Au Jo

Au JO

 

 

06/05/2021 à 06:55  |  (1 commentaire)
Le système

L'Université Grenoble Alpes ouvre un diplôme d'université "créativité pour la formation". "Cette formation s’adresse aux professionnels souhaitant développer des démarches créatives appliquée à la formation ou à l’enseignement : enrichir ses pratiques d’enseignant ou de formateur grâce aux démarches de créativité et de design; concevoir un projet créatif personnel adapté à son contexte professionnel, d’enseignement ou de formation; savoir adopter une posture de facilitateur en situation d’animation de groupes". Des sessions ont lieu en présentiel et en distanciel.

 

Sur ce DU

 

06/05/2021 à 06:55  |  (1 commentaire)
Le système

"Nous sommes las des "talkshows" au cours desquels le moindre fait divers est prétexte à légitimer des clichés éculés et des appels à la haine, de ces expressions forgées à l'extrême-droite ou importées de l'alt-right américaine, qui saturent les médias et certains discours politiques. Nous alertons sur les dangers d'une rhétorique martiale, traduite en législations dont les contenus menacent les libertés fondamentales et ostracisent des communautés entières... Nous demandons que la laïcité continue à exister et à être expliquée grâce à l'Observatoire de la laïcité, ou a minima grâce à une structure qui s'en inspirera". En réaction à l'atmosphère délétère résultant et de la loi séparatisme et des campagnes de quelques médias des mêmes groupes, un collectif rappelle que la laïcité c'est " la stricte neutralité de l'administration publique et de ses représentant·e·s vis-à-vis des croyances ou de la non-croyance des citoyen·ne·s". Le Manifeste a été lancé par G Gutierez, conseiller municipal de Malakoff, Laurence de Cock, historienne, S Grzybowski, Coexister, P Khalfa, Attac,  A Richard, étudiant et A Sartre, Résilence commune. Il a reçu le coutien de nombreuses personnalités : E Balibar, E Plénel, E Faucillon, C Autain, M Aubry etc.

 

Le Manifeste

 

 

06/05/2021 à 06:55  |  (1 commentaire)
Le système

" En annulant presque tous les examens dans un réseau d'enseignement, on prend le risque de saper tous les efforts qui y ont été réalisés par les enseignants" a déclaré le ministre flamand de l'enseignement en réaction à la décision de son homologue francophone. . "Comment allez-vous garder vos élèves motivés si vous leur dites dès à présent que ce qu'ils vont apprendre dans les semaines à venir ne comptera pas, puisqu'il n'y aura pas d'examens?"

 

Dans Le Vif

 

 

06/05/2021 à 06:55  |  (1 commentaire)

Soyez le premier informé de votre établissement et recevez chaque matin le flash d'information du Café pédagogique, L'Expresso, dans votre boite à lettres gratuitement. Pour cela il suffit d'un clic. Vous pouvez aussi bénéficier des éditions disciplinaires ou pédagogiques du Café mensuel.

 

Pour s'abonner

 

 

06/05/2021 à 06:55  |  (1 commentaire)
La classe

Annuelle, la revue Z a aussi la particularité de donner la parole à ceux qu'on entend pas ou peu. Cette année la revue s'est immergée dans le monde scolaire ce qui donne un numéro original et très esthétique. "En pleine deuxième vague épidémique, la revue Z s’est introduite masquée dans les salles de classe de Grenoble pour explorer les colères scolaires – école en colère et colère contre l’école. Avec les enseignant·es, les élèves et les parents, on explore les chemins d’une école ouverte, en prise avec le vivant, féministe, décoloniale et émancipatoire... Nous ne pensons pas que la pandémie ait subitement réduit les luttes des classes à une question de masques. Alors on s’attaque à cette institution surpeuplée et sous-dotée qu’est l’école publique, en se demandant quels types d’adultes elle façonne. En démontant le mythe persistant de la méritocratie renouvelé par l’obsession de l’évaluation. En cherchant la subversion d’un lieu matrice des inégalités de genre, où la prévention des violences n’existe quasiment pas, où les associations qui permettent aux enfants de libérer leur parole sont chassées par la hiérarchie. En démasquant enfin l’hypocrisie d’une « éducation au développement durable » qui culpabilise les héritiers·ères d’une planète en feu... C’est à Grenoble qu’on a mis ces questions au travail.. au ras des pratiques et à hauteur d’enfant". Au sommaire des articles sur l'éducation nouvelle, le refus des évaluations, les Rep, l'antisémitisme à l'école, le Clept etc.

 

Le sommaire

 

 

06/05/2021 à 06:55  |  (1 commentaire)
La classe

Maternelle, élémentaire, second degré, supérieur : l'Icem Freinet ouvre ses forums. "Ce forum se veut un espace de dialogue, ouvert et accueillant pour toute personne s’intéressant à la pédagogie Freinet (hauts parleurs ou parleuses comme petit·e·s parleurs ou parleurses, expert·e·s comme débutant·e·s.). Il doit permettre de participer à des échanges et des débats, pouvant s’inscrire dans la durée; constituer une trace lisible de ces échanges et de ces débats".

 

Le forum

 

 

06/05/2021 à 06:55  |  (1 commentaire)
L'élève

Patricia Kergoat (Certop) publie les résultats d'une étude sur la sélection en apprentissage. "Les  résultats  de  l’enquête présentée  dans  le  cadre  de  cette  communication conduisentà discuter  de  la  performance  de  l’apprentissage,  à  avancer  que  celle-ci s’enracine d’abord dans  sa sélectivité. Ce sont 30% des candidat.es qui ne parviennent pas à signer un contrat d’apprentissage auprès d’un employeur, condition sine  qua  non pour s’inscrire  en  CFA  et  décrocher  un  diplôme. Àrebours des représentations sociales, il est parfois plus difficile de trouver une place d’apprenti.e que d’entrer en seconde  générale. Loin d’accueillir les élèves dont l’école ne veut plus, l’apprentissage introduit un nouveau sas de sélection déplacé en amont même de l’entrée en formation. Comment caractériser une sélection qui,d’une part, s’effectue au carrefour de l’école et du marché du travail et qui, d’autre part, différencie et hiérarchise les «réprouvé.es» du système scolaire?", écrit-elle. "L’entrée en formation professionnelle est un puissant révélateur tant de la manière dont se constituent, s’entremêlent et se succèdent les inégalités sociales que de la façon dont se  combinent  les  rapports  sociaux  et se  fabrique  ladivision  sociale du  travail  dans  ses  différentes dimensions (classe, «race», sexe et génération).L’apprentissage n’est pas un bien public, au sens de bien  universel (Moreau,  2015), il est particulièrement sélectif. D’inspiration libérale, il représenteune forme accomplie de ces politiques qui inscrivent les préoccupations de l’emploi au cœur du système éducatif, et c’est ce qui explique, pour partie, qu’il fasse encore mieux que le lycée professionnel  en matière de production des inégalités".

 

L'étude

 

06/05/2021 à 06:54  |  (1 commentaire)
Les disciplines

"Océane Ginot réfléchit au "plan de travail", c’est-à-dire que chaque élève planifie les activités qu’il va faire, comment et dans quel ordre à partir d’une feuille de route.  L’élève devient véritablement l’acteur principal de son apprentissage, l’enseignant endosse la posture d’auxiliaire et peut personnaliser son aide en fonction des atouts, des compétences et des difficultés de chacun", explique le site académique de Grenoble qui publie ce mémoire de master. "Le  plan  de  travail  est  un  outil  très  intéressant  à  mettre  en  place  pour  différencier  les apprentissages  et  les entraînements  dans  une  classe  hétérogène.  Il  paraît  être  plutôt  efficace pour l’engagement dans la tâche et la motivation des élèves" estime O Ginot.

 

Le mémoire

 

06/05/2021 à 06:54  |  (1 commentaire)
Les disciplines

Du 17 au 21 mai c'est la Semaine des langues. Il s'agit de sensibiliser à la diversité des langues. Parmi les initiatives, signalons l'académie de Lille qui met l'accent sur le premier degré (cycles 1 à 3) avec des padlets par cycle proposant des acticités : manières de se saluer au cycle 1, pistes dans une dizaine de langues pour les cycles 2 et 3.  L'académie d'Aix Marseille propose des jeux (de cour, mathématiques, artistiques, de langue)  pour les cycles 1 à 3.

 

A Lille

A Aix Marseille

 

06/05/2021 à 06:54  |  (1 commentaire)
Les disciplines

Une séquence de travail proposée par María Rubio, assistante d’espagnol pour des collégiens. Un travail approfondi sur ce que sont les Espagnols avec une découverte de la diversité du pays.

 

Sur le site

 

 

06/05/2021 à 06:54  |  (1 commentaire)
Par fjarraud , le jeudi 06 mai 2021.

Partenaires

Nos annonces