Les jeunes français nuls en EMI ? 

Alors que les jeunes passent en moyenne 35 heures par semaine sur Internet, comment traitent-ils l'information ? Pisa 2018 a posé plusieurs questions à des jeunes de 15 ans de 76 pays ou territoires. S'il y a bien un lien entre enseigner l'EMI et faire face à la désinformation, les jeunes français sont encore en dessous de la moyenne OCDE pour détecter la vraie de la fausse information sur Internet.

 

Des compétences évaluées dans Pisa 2018

 

C'est pratiquement l'équivalent d'une semaine de travail que passent les jeunes lycéens de l'OCDE sur Internet chaque semaine. Le développement d'Internet a totalement changé leur accès à l'information mettant les questions de la désinformation et de la vérification des sources dans les compétences clés que le système éducatif doit donner.

 

Pisa 2018 a posé plusieurs questions aux élèves de l'OCDE pour vérifier dans quelles mesures ces compétences sont transmises. Pisa leur demande si on leur a enseigné à utiliser des mots clés dans les moteurs de recherche, à décider de la crédibilité d'une information, à détecter quelle information est la plus utile pour leur travail scolaire, à connaitre les conséquences de la publication d'une information sur el réseau, encore à détecter si une information est biaisée ou encore à repérer une tentative de phishing dans un mail.

 

Selon l'OCDE la compétence la plus enseignée concerne les conséquences de la publication d'une information sur le réseau et la moins enseignée le repérage d'une tentative de phishing. Sur ce point 40% des jeunes de l'OCDE tombent dans le panneau selon un test de PISA. La détection d'un vraie ou fausse information est la seconde compétence la plus enseignée.

 

Les jeunes Français en dessous de la moyenne

 

 

 


Mais comment se classent les jeunes français dans cet exercice et par rapport à l'EMI en général ? Selon l'OCDE la capacité des jeunes varie beaucoup selon les pays.

 

Les jeunes les plus aptes à détecter une information biaisée et à distinguer un fait d'une opinion sont les Américains, Australiens, Canadiens, Britanniques avec les Japonais, Belges, Scandinaves et Néerlandais. Tous sont au dessus de la moyenne OCDE dans les deux compétences.

 

Les jeunes français font partie du groupe des pays faibles dans les deux compétences. On reste en dessous de la moyenne OCDE sur les deux tableaux avec les Italiens, les Suisses, les Allemands ou les Espagnols.

 

Une question sociale

 

Ces moyennes cachent des disparités sociales. Les élèves les moins compétents pour ces deux points sont les plus défavorisés socialement. La faille numérique rejoint le fossé social. Pour l'OCDE la question est aussi politique. "Pour préserver les valeurs démocratiques et la confiance dans les institutions il faut des citoyens bien informés. Les élèves doivent développer des compétences en lecture avancées incluant la capacité à faire face à l'ambiguité et à valider des points de vue". Des compétences que l'Ecole française a encore du mal à enseigner.

 

François Jarraud

 

Pisa à la loupe

Sur Pisa 2018

 

 

 

Par fjarraud , le mardi 11 mai 2021.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces