Création d'un "Syndicat des directeurs et directrices d'école" 

Fondé à Puget Ville le 10 juillet, le Syndicat des directeurs et directrices d'école se fixe comme objectif " l'amélioration des conditions de travail et de la situation des directrices, directeurs et chargé(e)s d'école pour assurer à chacun une réelle revalorisation, une juste reconnaissance des responsabilités exercées au quotidien et un statut en adéquation avec les missions de la direction d’école". Le congrès fondateur a été  lancé par une longue intervention de Cécile Rilhac, députée LREM auteure de la dernière proposition de loi sur les directeurs et très proche de JM Blanquer. A la tête du syndicat Thierry Pajot, directeur d'école dans l'académie de Nice et militant LREM. Cette création intervient quelques jours après l'annonce par le ministère d'emplois fonctionnels dans les écoles à décharge totale à la rentrée. Les syndicats qui ont soutenu l'évolution statutaire voulue par le ministre ont maintenant un concurrent tombé du ciel...

 

 

Par fjarraud , le vendredi 16 juillet 2021.

Commentaires

  • cftuh, le 16/07/2021 à 14:56
    Démarche politique et absolument pas syndicale.
    Cette organisation est destinée, à  l'image de la lrem, à être un nano syndicat.

  • veronica4, le 16/07/2021 à 14:22

    Syndicat évidemment politique En Marche créé en mai 2021 à l'image du syndicat lycéen créé par Blanquer. A sa tête un référent local En Marche Thierry Pajot qui n'est pas un simple militant . Représentant En Marche aux dernières législatives dans la 1ère circonscription des Hautes Alpes, il se rapproche de la circonscription à Puget Ville de C.Rihac député LREM. Nul doute que ce "syndicat" gouvernemental bénéficiera de larges subventions directement de Macron.

    Macron n'a aucune limite et pourrit de l'intérieur les institutions.


  • maitrail, le 16/07/2021 à 11:04
    Je ne comprends pas la structuration de l'article annonçant la création du #S2DÉ. Le syndicat est apolitique, que vient faire l'affiliation de Thierry Pajot dans ces propos. Vous n'avez même pas pris le temps de donner le nom du syndicat.

    De même vous dites que "
    Les syndicats qui ont soutenu l'évolution statutaire voulue par le ministre ont maintenant un concurrent tombé du ciel..." D'où vient cette idée de concurrence et de quelle manière se montre-t-elle?

    Avez-vous pris le temps de lire les statuts de ce nouveau syndicat, ou au moins passé 5 minutes à regarder les idées défendues par ce groupe de directeurs partageant ce métier sur le site www.s2de.fr ? Il est bien évident que les idées défendues ne peuvent pas être celles de tous. Cependant, écrire un article de présentation d'un nouveau syndicat apolitique fait par des directeurs et directrices pour défendre leur métier, et le limiter à un parti politique et un projet de loi, montre plutôt un parti pris, plutôt que d'un quelconque désir d'informer objectivement sur cette création.

    • DrHouse18, le 17/07/2021 à 02:04
      @maitrail
      Moi je les ai lus ces statuts : promotion d’un service public d’Éducation nationale, humaniste, laïque et démocratique, réflexion sur toutes les questions relatives à la direction d’école, promotion de la fonction de directeur...
      Du bla-bla sans aucun intérêt, et surtout tellement général que n'importe qui pourrait s'en revendiquer, y compris Blanquer qui est quand même l'ennemi numéro 1 de l'Éducation Nationale.
      Il n'y a pas de ligne clairement définie, visiblement le but est uniquement de ramasser le plus de membres possible, avec des slogans aussi révolutionnaires que "pour de meilleures conditions de travail" ou "pour une revalorisation des salaires"...
       
      Et il ne suffit pas de se déclarer apolitique pour l'être : lorsque le secrétaire général est un militant politique connu pour ses convictions macronistes, lorsque ce mouvement est soutenu par des députés LREM, il n'y a pas beaucoup de doutes sur le fait qu'il s'agisse d'une création politique destinée à affaiblir les revendications des directeurs, et à légitimer les réformes délétères de l'oncle Fétide.
       
      Je n'ai pas non plus vu de revendications claires et précises, si ce n'est la création d'un "statut" pour les directeurs : je prends les paris que le nouveau "statut" concocté par le ministre actuel ne sera sans doute pas beaucoup critiqué par le S2DE.
      Quid du refus de hiérarchisation des directeurs ? De la transformation des directeurs en larbins des IEN ? Je n'ai pas lu un mot à ce sujet sur le site du S2DE.
       
      Et ce qui me choque le plus peut-être c'est de voir écrit sur ce site que directeur d'école est un "métier" : non, ce n'est surtout pas un métier !
      Directeur d'école c'est une fonction, on est avant tout enseignant, et on assure en plus les tâches de direction (parfois d'ailleurs c'est toute l'équipe qui collabore à la direction).
       
      D'ailleurs l'intitulé correct devrait même être à mon avis "enseignant-directeur", plutôt que "directeur" tout court.
      Mais visiblement ça ne fait pas partie des revendications du S2DE...
      • veronica4, le 17/07/2021 à 07:55

        Tout à fait. Un "syndicat" réservé à des directeurs (article 5) : légalité ? alors qu'il n'y a qu'un corps dans le premier degré : les professeurs des écoles et discriminations au sein de ce corps. Pourquoi pas un syndicat de PE de grande section de moins de 43 ans ? Il s'agit bien d'un groupuscule politisé sur commande du ministère destiné à déconstruire l'institution de l'intérieur et sur lequel prendra appui le gouvernement (pas besoin d'être très nombreux).
        Le métier d'enseignant directeur n'existe pas non plus. On est professeur des écoles.  Ce syndicat contrevient à l'article L2131-2 du code du travail.


        • DrHouse18, le 17/07/2021 à 13:37
          Je n'avais pas relevé ce point mais c'est vrai que les statuts disent bien que les membres sont nécessairement "tout enseignant qui a exercé, qui exerce ou qui aspire à exercer les fonctions de directeur d’école sous réserve de l’obtention de la Liste d’Aptitude".
Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces