L'Expresso du 21 septembre 2021 

Le fait du jour

"Le temps est largement venu de passer des mobilisations défensives aux propositions offensives". Face à la crise scolaire mais aussi sociale, politique et écologique, Christian Laval et Francis Vergne dressent dans "Education démocratique" (La Découverte), le programme de ce que devra être l'école de demain. Une école où l'enseignement est conçu pour préparer l'égalité sociale et une gouvernance réellement démocratique tout en assurant la durabilité de la planète. L'ouvrage conduit une réflexion sur ce que devrait être l'égalité en éducation et les moyens pour l'assurer. Il définit ce que serait une culture commune pour une société démocratique. Et il dessine les grands traits d'une "pédagogie instituante". L'ouvrage est très précis et se présente comme un programme. Mais on y verra plutôt une vision large de l'école, de même nature que celle de Condorcet, avec des emprunts à Freinet, à Freire, à Gramsci. Pour les auteurs la crise écologique va rendre cette école indispensable. Leur livre a déjà l'avantage de redonner de l'espoir à notre Ecole et notre société.

 

(...)

21/09/2021 à 07:11  |  (2 commentaires)
La classe

" Une chose est sûre : en sixième, les élèves aiment toujours qu’on leur raconte des histoires". C'est le chemin pris par Claire Lommé pour faire modéliser des élèves de cycle 3 en géométrie. Au programme : découvrir les ombres. Récit...

 

(...)

21/09/2021 à 07:11  |  (2 commentaires)
Le système

Le 21 septembre 2019, Christine Renon, directrice d'école à Pantin, s'est donnée la mort. Dans une lettre elle en donne les raisons. "Le travail des directeurs est épuisant.... Les directeurs sont seuls", dit-elle. " Je suis tellement fatiguée". Mme Renon s'est donnée la mort en remerciant les parents, ses collègues, " les enfants qui ont fréquenté et qui fréquentent l'école", les animateurs de la ville. Elle parle de l'inefficacité de l'école. Elle souligne des injonctions inutiles : "franchement prendre les enfants sur le temps méridien cela peut les faire progresser ?", demande t-elle au sujet des APC. " En quoi les rythmes de l'enfant à Pantin sont-ils raisonnables ?". "Je n'ai pas confiance au soutien et à la protection que devrait nous apporter notre institution. D'ailleurs il n'y a aucun maillon de prévu, les inspecteurs de circonscription ont probablement encore plus de travail que els directeurs. Et la cellule de crise, quelle blague. L'idée est de ne pas faire de vague et de sacrifier les naufragés dans la tempête". Bien sur on retient ce qu'elle dit du métier de directeur. "Le travail des directeurs est épuisant.... Les directeurs sont seuls... La solitude de la mission de direction d’école dans les tâches quotidiennes administratives et organisationnelles qui s’accumulent devient, au fil des années insupportable.. Les directives ministérielles, rectorales et académiques se superposent, sans jamais faire le lien avec les professionnels de terrain pour les mettre en cohérence, en vérifier la faisabilité … Cette marche forcée de réformes rejetées par la profession, via les instances paritaires ministérielles comme académiques ou départementales, contraint de nombreux collègues à mettre en œuvre sous la pression hiérarchique des mesures qui heurtent leur professionnalité, voire qui bafouent leurs valeurs humaines et professionnelles". Deux ans plus tard rien n'a changé. La proposition de loi Rilhac ne prévoit rien pour améliorer la situation concrète des directeurs. Elle prévoit seulement de les isoler davantage, de renforcer le controle des IEN sur eux et le pouvoir des directeurs sur les enseignants.

 

Dans le Café

 

 

21/09/2021 à 07:11  |  (1 commentaire)
Le système

"A la fin de ce quinquennat il n'y aura pas un professeur qui gagne moins de 2000€ net par mois". Proférée sur une chaine grand public, BFM, le 19 septembre, cette annonce du porte parole du gouvernement a pu susciter des espoirs. D'autant que le budget de l'éducation nationale devrait être dévoilé le 22 septembre. Mais cette annonce est erronée, a reconnu dans un tweet le 2o septembre, G Attal. "Mea culpa. Hier interrogé sur les salaires des enseignants , j'ai voulu rappeler les revalorisations inédites pour les débuts de carrière permises par JM Blanquer. C'est en fait en 2024 qu'aucun enseignant ne gagnera moins de 2000€. Je tenais à rectifier mon erreur", dit-il. Quand on est porte parole du gouvernement il vaut mieux ne pas se tromper et sinon rectifier. Mais c'est encore mieux quand on ne remplace pas une erreur par deux autres. En effet la revalorisation Blanquer n'a rien "d'inédite". En 2016 N Vallaud Belkacem avait mis au budget 2017 une hausse salariale d'un milliard en raison du dégel du point fonction publique et des accords PPCR. On est loin des 260 millions de JM Blanquer. Et les 2000€ ne sont pas "en fait" pour 2024. D'abord parce que rien ne dit que ce gouvernement va passer le cap de 2022. Surtout parce qu'il n'y a aucun engagement de l'Etat en ce sens, notamment pas de loi de programmation. La nouvelle annonce de 2000€ net minimum en 2024 a la même valeur que celle du 19 septembre.

 

Sur l'annonce du 19 septembre

 

 

21/09/2021 à 07:11  |  (1 commentaire)
Le système

Fin août, l'Institut Montaigne publiait un bilan de l'action gouvernementale en matière d'éducation qui tenait du panégyrique et du programme. Il lançait les grandes lignes de ce qu'Emmanuel Macron a commencé à dessiner pour 2022. Le 18 septembre, son directeur, Laurent Bigorgne, très proche d'E Macron et de JM Blanquer, intervient sur France Inter à propos du salaire des enseignants. "On n'a pas bien su organiser l'échelon secondaire qui est très couteux et qui a conduit à paupériser beaucoup d'enseignants. On n'est pas bon en rémunération. Ensuite il faudrait regarder début et fin de carrière sur la partie retraite les français se rattrapent. Là où le bat blesse ce sont les choix d'organisation". Un peu plus loin il évoque les professeurs allemands dont "le temps de service n'est pas le même" et le lycée où on offre 54 langues, ce que ne ferait pas l'Allemagne. L'OCDE vient de montrer que les salaires des enseignants allemands sont deux fois plus élevés que ceux des français et surtout que le cout salarial par élève est 50% plus élevé en Allemagne qu'en France, ce qui veut dire que la France met moins d'argent pour éduquer les jeunes. Mais pour L Bigorgne finalement il n'y a pas lieu de relever le coût de l'enseignement. Il faudrait simplement "réorganiser" en diminuant l'offre éducative pour réduire encore le nombre d'enseignants dans le second degré. Ca a le mérite d'être clair. Et ça complète le tableau du mois d'aout.

 

Le bilan de l'Institut Montaigne

Sur les couts de l'enseignement

Et aussi

 

 

21/09/2021 à 07:11  |  (2 commentaires)
Le système

Emmanuel Macron voulait aller vite pour appliquer son annonce du choix de 50 écoles marseillaises où les directeurs choisiraient des maitres pour appliquer un projet pédagogique. Il y a une urgence qui est le retour devant l'Assemblée de la loi Rilhac sur le statut des directeurs d'école à partir du 22 septembre. Aussi sur le terrain on constate une certaine précipitation. "Certaines circonscriptions ont donné 4 jours à leurs équipes pour rédiger un pré-projet", écrit le Snuipp des Bouches du Rhône. "Coup de fil aux écoles le vendredi pour un projet à rendre lundi. Puis, plus la peine de rédiger de projet. Et aujourd’hui, certaines écoles ont le temps d’une récréation pour s’engager. Plus la peine de consulter les équipes, les directeurs décident seuls". Il y  aussi de la confusion. "Il est affirmé que postuler à ce projet n’a aucun lien avec l’expérimentation Macron ! Que les directions ne recruteront pas les adjoints ! Alors que le ministre vient d’affirmer le contraire ! C’est donc sur la base de contre-vérités qu’on cherche à convaincre à tout prix les écoles", dit le syndicat. Enfin toutes les écoles ne sont pas contactées. "Les IENs choisissent les écoles auxquelles s’adresser". La réforme de l'école est en marche...

 

Sur le site du Snuipp 13

Macron à Marseille

L eprojet de Macron va vite

 

21/09/2021 à 07:11  |  (1 commentaire)
Le système

Selon l'Unicef, qui publie les résultats d'une étude portant sur 25 300 jeunes de 6 à 18 ans, 5% d'entre eux n'ont aucune aide chez eux et 24% n'ont pas accès à un ordinateur pour faire leurs devoirs.  L'enquête révèle aussi qu'un jeune sur trois est angoissé de ne pas réussir à l'école. Selon l'Unicef, 12 % des enfants et jeunes considèrent que leur école est en « mauvais état » (9,4%) ou « Très mauvais état » (2,6%) et  26,90 % indiquent ne pas avoir un adulte de confiance à qui se confier si besoin au sein de leur établissement scolaire.

 

21/09/2021 à 07:11  |  (1 commentaire)
Le système

Les enseignants du premier comme du second degré doivent être vaccinés, comme le rappelle le ministère local de l'éducation alors que la rentrée se fait le 20 septembre. Le port du masque n'est pas obligatoire dans le premier degré sans être interdit. En cas de découverte d'un cas de covid les familles sont prévenues, l'élève isolé mais il n'y a pas de fermeture de classe. Le taux d'incidence moyen est de 327.

 

Sur Francetvinfo

 

21/09/2021 à 07:11  |  (1 commentaire)

Soyez le premier informé de votre établissement et recevez chaque matin le flash d'information du Café pédagogique, L'Expresso, dans votre boite à lettres gratuitement. Pour cela il suffit d'un clic. Vous pouvez aussi bénéficier des éditions disciplinaires ou pédagogiques du Café mensuel.

 

Pour s'abonner

 

 

21/09/2021 à 07:11  |  (1 commentaire)
La classe

Pour initier les écoliers et collégiens à l'art, le site S'artmuser multiplie les initiatives. On y trouve un calendrier qui propose une oeuvre par jour accompagnée de questions et d'explications. Le site invite à découvrir des expositions et pointe des dossiers pédagogiques.

 

Le calendrier

 

 

21/09/2021 à 07:11  |  (0 commentaire)
La classe

"Si, comme la loi nous y oblige, l'enseignement dispensé dans les écoles et les établissements publics est gratuit, pour autant, l'Ecole n'est pas gratuite : tous les parents sont quotidiennement confrontés aux frais scolaires que sont la cantine, les fournitures, le transport". Au lendemain du renvoi chez lui d'un enfant de 7 ans parce que sa mère n'avait pas payé la cantine, un mouvement pose autrement la question du coût de l'éducation en demandant une véritable gratuité pour l'Ecole. "La liste des dépenses indispensables aux apprentissages scolaires des enfants est longue, et elle s'allonge encore dès lors que nos enfants suivent des cursus dans le supérieur, quand il faut les aider à se loger, se nourrir… Pour vivre une scolarité pleine et entière, dans l'égalité promise par la République, nous demandons à ce que l'intégralité des dépenses liées à la scolarité de nos enfants soient prises en charge par l’État, et ce indépendamment des revenus des parents".

 

Ecole gratuite

 

 

21/09/2021 à 07:11  |  (0 commentaire)
L'élève

La Cité des sciences et de l’industrie propose aux collégiens et aux lycéens du soutien scolaire gratuit en sciences : deux formules sont possibles, sur place ou en ligne.  Tous les dimanches, la Bibliothèque des sciences et de l’industrie met à la disposition des jeunes des tuteurs, afin de renforcer  leurs acquis en mathématiques, physique, chimie, SVT. Les inscriptions sont ouvertes une semaine à l’avance, du dimanche soir au vendredi midi pour le week-end suivant. Quatre créneaux  horaires sont prévus : de 14h à 15h, 6ème/ 5ème /4ème, de 15h à 16h, 5ème/4ème / 3ème, de 16h à 17h, 2nd /1ère , de 17h à 18h 1ère/ Terminale. Chaque créneau accueille six  inscrits. Le soutien scolaire débute dimanche 26 septembre 2021.

 

Le soutien scolaire de la BSI

 

 

21/09/2021 à 07:11  |  (0 commentaire)
Les disciplines

Comment expliquer que des variants du Covid 19 deviennent majoritaires dans certaines régions ? Bruno Boucher propose une séquence de lycée qui faut travailler les élèves sur deux hypothèses  : dérive génétique ou sélection naturelle. Les élèves utilisent un logiciel de modélisation. "Cet exemple est toutefois intéressant d’un point de vue pédagogique sur cette notion si souvent mal comprise qu’est la sélection naturelle. En effet, contrairement au sempiternel exemple des phalènes, il ne s’agit pas ici d’une sélection par prédation mais plus directement d’un avantage reproductif, plus proche du cœur de la sélection naturelle. Pour une fois, on ne braque pas les projecteurs sur le fait de mieux survivre mais surtout d’avoir plus de descendants".

 

Sur le site de Versailles

 

21/09/2021 à 07:11  |  (0 commentaire)
Les disciplines

Ils sont une vingtaine à avoir participé à une sacrée série collaborative : démontrer le théorème de Pythagore. Chaque professeur est venu avec sa démonstration. Toutes sont différentes. Et ça permet de revoir des stars des maths sur le site des Dudu...

 

Sur le site

 

 

21/09/2021 à 07:11  |  (0 commentaire)
Les disciplines

Des automatismes et calcul mental à données aléatoires sous forme de diaporamas, réponses en ligne, feuilles d'exercices, cartes flash, dominos, duels en ligne... avec des ceintures de calcul mental à imprimer. Les exercices sont paramétrables et il y en a des dizaines de l'école au lycée.

 

Sur maths mentales

 

 

21/09/2021 à 07:11  |  (0 commentaire)
Par fjarraud , le mardi 21 septembre 2021.

Partenaires

Nos annonces