L'Expresso du 15 novembre 2021 

Le fait du jour

"Tous nos travaux antérieurs nous ont montré qu’il était désormais nécessaire de regarder autrement les politiques éducatives non plus au travers de l’interrogation « que faut-il faire ? » que nous commençons à bien connaitre mais en se posant la question du « comment faut-il faire ? »". Le Cnesco ouvre aujourd'hui une nouvelle Conférence de comparaisons internationales sur le gouvernance des politiques éducatives. Nathalie Mons, responsable du CNESCO, Barbara Fouquet-Chauprade (Université de Genève), Claude Lessard (Université de Montréal) et Christian Maroy (Universités de Montréal et de Louvain) co-président cet événement. Il couvrira toute la semaine du 15 au 18 novembre et le Café pédagogique en rendra compte. Ils expliquent pourquoi c'est l'angle de l'accompagnement qui y est privilégié et en présentent les principaux enjeux.

 

(....)

15/11/2021 à 06:57  |  (0 commentaire)
Le fait du jour

"Antiracisme, idéologie LGBT+, décolonialisme... Enquête sur une dérive bien organisée". Par quelle sidérante inversion des valeurs le fait de lutter contre le racisme, de condamner le colonialisme et d'apprendre aux enfants la tolérance devient dans Le Figaro Magazine plus que des accusations , la dénonciation d'un complot "bien organisé" ! Les divagations du Figaro Magazine appuyées sur une poignée de témoignages anonymes ne mériteraient pas tant de bruit. Si cette campagne ne s'inscrivait dans le climat de maccarthysme actuel. Si elle ne reprenait pas des thèmes lancés par le ministre de l'éducation nationale. Et si des membres de l'équipe de JM Blanquer ne participaient pas à ce numéro. Le dossier de N Cherigui et J Weintraub mène tout droit rue de Grenelle. Il suscite déjà de vives réactions chez les acteurs de l'Ecole.

 

(...)

15/11/2021 à 06:56  |  (4 commentaires)
La classe

Peut-on renouveler le format scolaire de l’exposé ? Au lycée Vauban à Brest, Rachel Pouliquen en propose une revitalisante transformation : dans le cadre de l’étude de « La princesse de Clèves », elle a invité ses élèves à mener des recherches thématiques, puis à préparer et enregistrer en groupes des émissions de radio autour de problématiques collectivement définies. Par-delà l’appropriation de l’œuvre et le travail des compétences orales, le dispositif présente bien des intérêts : le format radio « déréalise la dimension scolaire de l'exercice en permettant de toucher au grand sérieux du jeu », coopérations et interactions produisent un « beau moment » tout à la fois « d'effacement et d'affirmation de soi », « le plaisir éprouvé aura nourri de manière positive l'image que les élèves peuvent avoir d'eux face à la matière et face à la pratique de l'oral. » Eclairages sur les coulisses d’émissions réalisées avec le soutien de la Coopérative Pédagogique Numérique du Finistère…

 

(...)

15/11/2021 à 06:56  |  (0 commentaire)
Le système

Fini les départements où le port du masque n'était pas obligatoire en classe dans le premier degré. Ce lundi, tous les départements sont au niveau2 à l'exception de la Guyane au niveau 4. Pour les professeurs des écoles élémentaires il faut faire comprendre ce changement aux élèves. Le taux d'incidence national est à 98 (le 14 novembre) en forte hausse. Seuls 10 départements ne dépassent pas 50. Dans les classes cela peut-être mieux. Ainsi la Manche, la Marne, la Mayenne, le Puy-de-Dôme, la Seine maritime, la Somme et les Vosges, par exemple, ont encore un taux d'incidence inférieur au seuil d'alerte (50) pour les écoliers (0-9 ans) et les élèves du 2d degré (10-19 ans). Mais dans de nombreux départements le taux d'incidence explose chez les jeunes scolarisés et est en forte croissance. Ainsi en Ariège il a été multiplié par 4 pour les 0-9 ans en une semaine à 91 et par 2 pour les 10-19 ans à 140. Dans le Cantal il reste bas mais le taux pour les écoliers est passé de 0 à 93 en une semaine et est supérieur au taux moyen (74). Dans le Var aussi il reste assez bas : taux moyen de 95, 93 à l'école et 112 pour les 10-19 ans. Mais les taux des jeunes font plus que doubler et évoluent plus vite que le taux moyen. En Charente avec 151 pour les 0-9 ans et 108 pour les 10-19 ans on a eu une multiplication par 3 et 4 en une semaine. Là aussi l'école est au dessus du taux moyen. En Corse les taux ont doublé ou triplé en une semaine et explosent : 243 pour les 10-19 ans en Corse du Sud, 256 en Haute Corse. Dans les Landes le taux moyen est de 114 mais il est de 125 à l'école et 175 pour les 10-19 ans.

 

Covid tracker

L'annonce d'E Macron

Retour du masque : comment ça se passe ?

 

 

15/11/2021 à 06:56  |  (1 commentaire)
Le système

Né le 10 novembre, le nouveau Syndicat unitaire de l'inspection SUI-FSU a porté à sa tête Eric Nicollet, un IEN du second degré. Le nouveau syndicat est issu de la fusion du SNPI Fsu et du SIA, deux syndicats qui représentaient chacun environ un cinquième des inspecteurs. "C'était un regroupement attendu depuis longtemps, nous a dit E Nicollet. "Nos deux syndicats portaient dans leur mandat l'idée d'un grand corps de l'inspection pédagogique. On souhaite surtout avoir un corps permettant de retrouver une formation commune car on travaille sur les mêmes élèves et équipes". Car le nouveau syndicat ne souhaite pas une fusion complète des IEN et IPR. "Il ne s'agit pas d'avoir un recrutement unique. On veut garder nos deux types de recrutement", nous dit-il, "avec une grille respectant le niveau de rémunération des collègues dans leur corps". Les IPR sont issus des agrégés ce qui n'ets pas le cas des IEN et il faut donc maintenir des conditions d'attractivité des carrières. "Il ne s'agit pas de tout fondre dans une grille unique où tout le monde serait au même indice". Alors que la grande majorité des enseignants sont hostiles aux réformes ministérielles, comment les inspecteurs doivent-ils se positionner ? "On est des fonctionnaires d'Etat", nous dit E Nicollet. "On doit concilier notre conception du système éducatif et notre métier qui est de conduire les réformes décidées par la représentation nationale. On est là pour mettre en place des lois et des réglements, on n'est pas là pour décider chaque jour une action annoncée la veille par voie de presse. Cela ne nous empêche pas de rester dans le conseil vis à vis des Dasen et des recteurs et dans la revendication d'un système plus égalitaire". Car , pour E Nicollet, "force est de constater que ces dernières années le système éducatif n'est pas devenu plus égalitaire et que les dernières réformes ont tendance à creuser les écarts entre les élèves qui réussissent le mieux et qui sont issus des familles les plus aisées et ceux qui réussissent moins et qui sont majoritairement issus des milieux plus populaires".

 

 

15/11/2021 à 06:56  |  (0 commentaire)
Le système

Une professeure de français dans un collège de l'Oise a été suspendue de ses fonctions par l'Education nationale pour avoir décidé de ne plus porter le masque. A 20 Minutes elle demande que les professeurs soient "dispensés de masques" car le masque complique fortement les apprentissages des élèves. Pour elle, alors que la majorité des élèves et des adultes sont vaccinés le rapport bénéfices risques n'est plus le même. Elle sera reçue au rectorat ce 15 novembre.

 

Dans 20 minutes

 

 

15/11/2021 à 06:56  |  (0 commentaire)
Le système

Sud Education , FO, la CGT, le Snes Fsu, le Snalc appellent dans un communiqué commun à manifester le 17 novembre "pour exiger l’abrogation du projet local d’évaluation (PLE), outil de mise en place du contrôle continu dans les lycées, forcément inégalitaire par sa nature locale" et "pour que les professeurs, les élèves et leurs familles ne soient plus opposés les uns aux autres". Ils demandent aussi "le retour, dès cette année, à un baccalauréat national avec des épreuves terminales, nationales et anonymes, seules garantes de la valeur du diplôme, de l’égalité des candidats face à l’examen, et de la liberté pédagogique des enseignants".

 

Communiqué

Sur le Guide de l'évaluation

 

 

15/11/2021 à 06:56  |  (0 commentaire)

Politique

Le Conseil constitutionnel censure l'accès des établissements scolaires aux données vaccinales des élèves

Adopté après deux lectures par l'Assemblée et le Sénat, la loi vigilance sanitaire vient d'être Les écoles et établissements scolaires n'auront pas accès au statut vaccinal, au statut virologique et aux contacts des élèves. Le Conseil constitutionnel a décidé le 9 novembre d'annuler l'article 9 de la loi parce que " ces dispositions portent une atteinte disproportionnée au droit au respect de la vie privée." Cet article avait été poussé par le gouvernement jusqu'au...

(...)

 

Lisez l'article...

 

15/11/2021 à 06:56  |  (0 commentaire)

Pédagogie

Philippe Meirieu : Clivage...

« Progressistes / conservateurs », « jacobins / girondins », « républicains / démocrates », « soixante-huitards / anti-soixante-huitards » etc. Les clivages traversent le champ éducatif et les pédagogues sont souvent sommés de se déterminer par rapport à eux. Si certains de ces clivages sont utiles pour permettre de se saisir de problématiques vives, ils ne paraissent pas vraiment satisfaisants. Philippe Meirieu entame cette réflexion dans un nouvel article de son « Dictionnaire inattendu de pédagogie » (ESF Sciences Humaines). Le dictionnaire vient de paraitre. P Meirieu le complète avec ce premier article, sur les clivages, confié au Café pédagogique. Tous les mois, un article supplémentaire sera mis en ligne sur le site d’ESF-...

(....)

 

Lisez l'article...

 

 

15/11/2021 à 06:56  |  (0 commentaire)

Soyez le premier informé de votre établissement et recevez chaque matin le flash d'information du Café pédagogique, L'Expresso, dans votre boite à lettres gratuitement. Pour cela il suffit d'un clic. Vous pouvez aussi bénéficier des éditions disciplinaires ou pédagogiques du Café mensuel.

 

Pour s'abonner

 

 

15/11/2021 à 06:56  |  (0 commentaire)
La classe

"Les RASED jouent un rôle majeur dans la prévention des difficultés scolaires à l'école maternelle et dans la recherche de réponses pour que celle-ci devienne un lieu accueillant et bienveillant favorisant la socialisation et la scolarisation de tous les enfants. Nous observons à nouveau l'accent mis sur les apprentissages académiques et l’évaluation, même chez les plus jeunes au détriment des temps et des espaces consacrés au jeu, étape indispensable aux apprentissages et à la construction de soi". L'AFPEN, la FNAME, la FNAREN organisent le 10ème forum des RASED le samedi 4 décembre 2021 à Paris. B Golze et P Mazereau évoqueront la médicalisation de la difficulté scolaire. M Chrétien présidente de l'AGEEM, L Guibal (Anapsype) échangeront sur l'évolution de la maternelle. A Noble, psychanalyste, parlera de l'accueil en Rased.

 

Communiqué

 

 

15/11/2021 à 06:56  |  (0 commentaire)
La classe

Le GIRSEF, un groupe de recherche de l'Université de Louvain (Belgique) organise le 16 novembre une "rencontre" accessible à distance et animée par Bernard Delvaux. "Plutôt que de contribuer à un projet intégrateur, on attend de plus en plus de l’école qu’elle participe à la cohabitation pacifique d’individus porteurs de projets hétérogènes. Un tel imaginaire autorise et encourage la différenciation des écoles, la fragmentation du système scolaire et l’estompement de la distinction entre les offres scolaires et les offres éducatives extra-scolaires en constant développement. L’enjeu de la rencontre sera d’abord de décrire ces évolutions et de tester l’hypothèse du passage progressif d’un régime d’intégration à un régime d’interfaçage. Il s’agira également de comprendre les racines de telles évolutions mais aussi d’identifier les critiques sociales qui pourraient faire éclore un autre imaginaire éducatif et redéfinir profondément les finalités de l’institution éducative commune, aujourd’hui incarnée par l’école."

 

Pour s"inscrire

 

 

15/11/2021 à 06:56  |  (0 commentaire)
L'élève

Le BO du 12 novembre publie des mesures transitoires pour 2022 pour l'évaluation des options. " Les candidats scolaires de la session 2022 conservent le bénéfice de leurs moyennes annuelles de la classe de première de l'année 2020-2021, établies à partir de la moyenne des moyennes trimestrielles ou semestrielles, et prises en compte pour le baccalauréat dans le cadre des 5 % de contrôle continu issus des notes de bulletins de première ; font valoir pour l'examen leurs moyennes annuelles de la classe de terminale de l'année 2021-2022, établies à partir de la moyenne des moyennes trimestrielles ou semestrielles, et prises en compte pour le baccalauréat avec un coefficient 2 pour chaque enseignement, ces coefficients s'ajoutant au coefficient 100 relatif aux enseignements obligatoires".

 

Au BO

 

 

15/11/2021 à 06:56  |  (0 commentaire)
Les disciplines

A voir sur le site Lettres de l’académie de Paris : 3 conférences en vidéo portant sur les œuvres de littérature d’idées nouvellement inscrites au programme de 1ère. Bernard Roukhomovsky aborde la « peinture morale » et la « satire sociale » dans les Caractères de La Bruyère. Nicolas Le Cadet explore Gargantua autour des parcours « Rire et savoir » et « La bonne éducation ». Élise Pavy-Guilbert éclaire la singularité du combat d’Olympe de Gouges pour  « l’égalité, entre violence et modération » : « Olympe de Gouges nous écrit qu’il faut croire en la sacralité de la parole, déclarée, écrite, affichée, au sublime de la voix devenue couleurs et caractères d’imprimerie, à la réunion du modèle idéal et du récit de vie. »

 

En ligne

 

 

15/11/2021 à 06:56  |  (0 commentaire)
Les disciplines

Sur son site « Lettres numériques », Laïla Methnani présente le « parcours de dictées positives » qu’elle propose à ses 6èmes au collège de Faverges en Haute-Savoie. Pour mieux valoriser les progrès de l'élève, il s’agit de transformer la dictée traditionnelle, celle « qui part de 20/20 pour arriver à des notes inférieures voire négatives ». Quatre étapes composent le parcours : dictée négociée, interactions orales lors d’un chantier coopératif, résolution et fixation des savoirs, dictée préparée par l’élève. Au final, la dictée est évaluée grâce à une application qui génère des compteurs de réussite.

 

Explications et ressources

Laïla Methnani dans Le Café pédagogique

 

 

15/11/2021 à 06:56  |  (1 commentaire)
Les disciplines

Sous la forme d’une pochette ou d’une feuille A4 / A3 pliée en deux, le lapbook constitue un dossier thématique avec textes et images sur un sujet précis. Comment exploiter ce format créatif de présentation ? Exemple en 2nde avec Nadia Gilard, enseignante à Barbezieux,  dans le cadre d’une étude de « La morte amoureuse » de Gautier et d’un groupement autour de la littérature vampirique. Consigne : « Vous écrivez une lettre à un.e ami.e dans laquelle vous racontez un événement fantastique : vous avez été invité dans un vieux manoir et, dans la chambre où vous dormez, vous avez remarqué un tableau dont le personnage principal, un.e vampire, a attiré votre regard. Vous en faites le portrait. Soudain celui-ci semble s’animer... » Le lapbook présente le cadre spatio-temporel, les personnages, le tableau découvert, le champ lexical du fantastique et une enveloppe contenant la lettre. La dimension créative et visuelle du travail le rend particulièrement motivant.

 

Nadia Gilard dans Le Café pédagogique

Des lapbooks en histoire dans Le Café pédagogique

 

 

15/11/2021 à 06:56  |  (0 commentaire)
Par fjarraud , le lundi 15 novembre 2021.

Partenaires

Nos annonces