L'Expresso du 25 novembre 2021 

Le fait du jour

Les classes du premier degré ne seront plus fermées dès le 1er cas de covid, a annoncé JM Blanquer le 25 novembre. L'Education nationale "ajuste" le protocole dans le premier degré en demandant aux parents de faire tester leur enfant avant son retour en classe. Ce nouveau dispositif vise à diminuer le nombre de classes fermées alors que l'épidémie explose. Il y a pourtant deux questions redoutables qui restent en suspens. Qui vérifiera les attestations de test négatif alors que le conseil constitutionnel a cassé un amendement autorisant les écoles à avoir accès au statut virologique des élèves ? Que va t'il se passer dans les départements qui ont déjà des taux d'incidence très élevés dans le 1er et le 2d degré ? Car partout on reste au niveau 2.

 

(...)

25/11/2021 à 16:21  |  (0 commentaire)
Le fait du jour

Comment concilier le fonctionnement des entreprises et la lutte contre le covid ? C'est la question du gouvernement. Et elle passe par l'Ecole. Alors que le taux d'incidence national a doublé en une semaine, passant à 191, O. Véran, et JM. Blanquer annonceront le 25 novembre en fin de matinée leurs décisions. L'Education nationale devrait revenir sur la fermeture systématique des classes dans le premier degré au prix de la promesse de tests supplémentaires. Le niveau 3, entrainant la demi jauge dans les lycées, pourrait être décidé.

 

(...)

25/11/2021 à 07:01  |  (0 commentaire)
Le fait du jour

"Le climat scolaire, c'est d'abord une affaire d'adultes". Au moment même où la commission de l'éducation de l'Assemblée nationale examinait la proposition de loi sur le harcèlement scolaire, Benjamin Moignard (Université de Cergy) en démontrait, sans le savoir, le peu d'intérêt. D'un coté , le député (Modem) Balanant crée un nouveau délit inscrit au Code pénal pour résoudre la question. De l'autre, Benjamin Moignard démontre que le harcèlement à l'école dépend prioritairement des relations entre les adultes et de leur capacité à travailler ensemble. Suivez le guide.

 

(...)

25/11/2021 à 07:01  |  (0 commentaire)
La classe

Elles étaient entre 3 et 4000 AVS en septembre 2003 ; elles seraient autour de 120 000 AESH en octobre 2021. Elles, parce qu’elles sont à plus de 95% des femmes et dans leur grande majorité, payées sous le seuil de pauvreté. Et c’est à elles qu’incomberait en grande partie, la réussite des parcours scolaires des élèves reconnus en situation de handicap et bénéficiant de ce type d’accompagnement ? Si on continue comme cela, l’inclusion scolaire, au cœur de la loi de l’été 2013, va droit dans le mur.

 

(...)

25/11/2021 à 07:01  |  (0 commentaire)
Le système

J Castex a présenté le 24 novembre un premier bilan de la grande cause nationale dédiée à la lecture. Il souligne "un effort particulier en direction des élèves". Il s'agit de la diffusion des fables de la Fontaine à 3.5 millions d'élèves en 4 ans pour 4.5 millions d'euros. Le plan "bibliothèque d'école" a doté 6000 écoles de 900 000 livres pour 8.5 millions sur 4 ans. A cela s'ajoutent une série de concours (petits champions de la lecture, association Lire et faire lire, Goncourt des lycéens) qui prolongent des actions d'avant 2017. Un autre programme concerne l'Ecole : c'est le Pass culture, étendu aux collégiens et lycéesn, qui peut aussi servir à acquérir des livres. Mais la grande cause nationale concerne surtout les bibliothèques qui ont bénéficié de crédits pour étendre leurs horaires (60 M), acheter des livres (10M) et moderniser leurs locaux (30M).

 

 

25/11/2021 à 07:01  |  (0 commentaire)
Le système

Le tribunal administratif de Marseille a annulé le 24 novembre la délibération du conseil municipal du 25 novembre 2019 qui avait richement doté les écoles privées marseillaises. Celle -ci avait augmenté de 25% le forfait versé par la commune. Un cadeau d'autant mal venu que Marseille compte 174 écoles publique très délabrées après des années d'abandon par l'ancienne municipalité.

 

Dans La Marseillaise

 

 

25/11/2021 à 07:01  |  (0 commentaire)
Le système

Les élèves n'iront toujours pas en classe jeudi 25 novembre en Guadeloupe en raison des multiples blocages et de l'insécurité. Toutes les écoles, collèges et lycées de l'ile restent fermés. Le rectorat espère une réouverture à partir de vendredi.

 

Sur La première

 

 

25/11/2021 à 07:01  |  (0 commentaire)
Le système

"Depuis l’arrivée de Jean-Michel Blanquer au ministère de l’Éducation nationale, le milieu lycéen a été bouleversé. La réforme du lycée et du baccalauréat marquent deux défaites historiques du mouvement lycéen. En effet, ce dernier n’a pas su défendre la valeur nationale du baccalauréat, l’universalité de l’accès à l’éducation dans de mêmes conditions ainsi que la nature émancipatrice du modèle d’éducation que nous souhaitons voir advenir. Cela n’est pas sans conséquence sur l’engagement des jeunes. Ces derniers cherchent de nouvelles formes d’engagement autre que le blocus à répétition...La Voix Lycéenne doit être un outil de réponse aux besoins du milieu lycéen". Cette nouvelle organisation lycéenne consulte les lycéens sur leur évaluation et l'éclatement du gorupe classe.

 

La voix lycéenne

 

25/11/2021 à 07:01  |  (0 commentaire)
Le système

Commandée par l'Université de Lorraine, l'enquête "les Français et la science" confirme la défiance envers les politiques pour dire la vérité sur le coronavirus. 7 français sur 10 ne leur font "pas du tout confiance". Pour autant la confiance des français dans la science reste élevé (84%). Mais, contrairement à certains pays, comme la Suède ou le Japon, qui se caractérisent par une vision très positive  des effets de la recherche scientifique sur la société, la France est marquée par une forte ambivalence : plus  de la moitié des Français estime que la science apporte à l’homme « autant de bien que de mal ». Ce  positionnement  qui  met  l’accent  sur  la  tension  entre  des  jugements  d’apparence  contradictoires  est  en  progression  sur  près  de  50  ans,  rendant  désormais  minoritaires  les  personnes  considérant  les  effets  bénéfiques de la science comme étant supérieurs à ses effets négatifs : en 1972, plus d’1 personne sur 2  pensait que la science apporte plus de bien que de mal, ils sont 1 sur 4 en 2020. Plus de la moitié des Français ne souhaite pas que les scientifiques expérimentent sur des animaux et ce malgré le fait que ces tests puissent aider à résoudre ou à augmenter les connaissances des problèmes de  santé  des  humains. Il sosnt aussi hostiles au nucléaire et ses déchets et aux OGM.

 

L'enquête

 

25/11/2021 à 07:01  |  (0 commentaire)

Soyez le premier informé de votre établissement et recevez chaque matin le flash d'information du Café pédagogique, L'Expresso, dans votre boite à lettres gratuitement. Pour cela il suffit d'un clic. Vous pouvez aussi bénéficier des éditions disciplinaires ou pédagogiques du Café mensuel.

 

Pour s'abonner

 

 

25/11/2021 à 07:01  |  (0 commentaire)
La classe

"Définir l’éducation prioritaire et préciser ses limites n’est pas un exercice aisé", écrit l'OZP qui continue la publication de sa série sur "les ZEP laboratoire de l'éducation nationale". Comment l'éducation nationale définit-il l'éducation prioritaire ?  "Cette page de présentation du MEN, dans sa version actuelle, décrit l’essentiel du dispositif, surtout lorsqu’elle en reprend "les 6 principes" et les 6 axes du référentiel, en mettant en valeur le travail en équipe, le dialogue avec les parents, le rôle des formateurs REP+... On comprend moins bien qu’elle ignore les coordonnateurs, qui sont depuis longtemps l’une des chevilles ouvrières du dispositif, et qu’elle ne fasse référence qu’en filigrane à la liaison entre les degrés à l’intérieur des réseaux. Le dédoublement y occupe une part très (trop ?) importante, et donne l’impression qu’il résume à lui tout seul le dispositif. Des mesures sociales sont développées, qui relèvent davantage de la lutte interministérielle contre la pauvreté que de l’éducation prioritaire, comme s’il s’agissait de compenser ce déséquilibre. Enfin, la liaison avec la politique de la Ville, un fondamental mais qui est resté le plus souvent plus théorique que réel, est passée sous silence, y compris sous la forme des cités éducatives", relève l'OZP.

 

Sur le site

 

25/11/2021 à 07:01  |  (0 commentaire)
La classe

"Lutter contre les inégalités, ou... supprimer les pratiques qui les produisent ?" E Charmeux pose la question sur son blog. Pour elle l'égalité de traitement dans l'école ne fait que reproduire les inégalités. "Nul besoin de réfléchir longuement pour comprendre que si l'école propose, de manière égale, à chacun de ces enfants, un programme extérieur élaboré par un ministre, du fond de son bureau, selon des démarches semblables pour tous, la réception par chacun d'eux ne pourra être qu'inégale... La seule voie à suivre : la mise en commun de toutes ces richesses, c'est-à-dire, le mélange !!   La véritable erreur, gravissime, celle qui "bancalise" le travail en classe, si intelligent et pétri de bonne volonté qu'il soit, c'est le travail individuel, qui les mettant chacun sur la même ligne de départ, qu'ils soient entraînés ou non, ne peut produire que des inégalités à l'arrivée, avec, en prime, — il s'agit d'êtres humains — la conscience des causes de leurs échecs, porte ouverte à la révolte. C'est donc lui qu'il faut faire disparaître en premier, lui, et tout ce qui s'attache à cette individualisation de l'apprentissage".

 

Sur son blog

 

25/11/2021 à 07:01  |  (0 commentaire)
L'élève

Le CIDJ invite les collégiens, lycéens, étudiants et leurs parents à des rencontres, ateliers, webinaires et un café des parents à l’occasion de sa Semaine de l’orientation. Au programme, des rencontres pour se faire accompagner dans sa démarche d’orientation par les conseiller.e.s du CIDJ. On notera par exemple les ateliers Découverte métiers le 6 décembre pour la découverte des secteurs et des métiers pour faire avancer son projet d’orientation. Et aussi la rencontre avec les universités franciliennes le 8 décembre avec ses entretiens personnalisés pour découvrir les filières d’études, les métiers, débouchés, modalités d’accès, critères de sélection, les parcours de formation.

 

La semaine

 

25/11/2021 à 07:01  |  (0 commentaire)
Les disciplines

La 20ème Journée d’étude « Le cinéma en classe d’espagnol » aura lieu le samedi 22 janvier 2022 de 9h à 18h à la Faculté des Langues et Cultures Étrangères (FLCE) de l'Université de Nantes autour du long-métrage El olvido que seremos (L'oubli que nous serons), en présence du réalisateur, Fernando Trueba.

 

Sur le site de Nantes

 

 

25/11/2021 à 07:01  |  (0 commentaire)
Les disciplines

"Comment optimiser la compréhension orale en influant sur les stratégies d'apprentissage? L'expérience menée  ici en collège vise à réfléchir sur l'impact de la verbalisation des stratégies d'apprentissage sur la compréhension orale d'un document en langue vivante étrangère. Ce mémoire, rédigé par Camille Leblond, s'interroge sur les outils à apporter à l'élève pour lui permettre de développer au mieux cette compétence. Comment en effet apprendre à comprendre ?"

 

Sur le site de Grenoble

 

 

25/11/2021 à 07:01  |  (0 commentaire)
Les disciplines

"Lucie Graham, professeur d'anglais dans l'académie de Grenoble, invite les élèves de Seconde à réfléchir à leur propre orientation dans le cadre du parcours Avenir à partir de cette séquence composée de documents authentiques variés et riches. Une tâche de production complexe ancrée dans le réel leur est proposée, laquelle consiste à écrire un mail à "Gap Year Projects", une organisation qui aide les jeunes à préparer et organiser un tel projet."

 

Sur le site de Grenoble

 

25/11/2021 à 07:01  |  (0 commentaire)
Par fjarraud , le jeudi 25 novembre 2021.

Partenaires

Nos annonces