D'un ENT à l'autre : l'arrivée de Celi@ au collège du Parc 

Par Françoise Solliec

 

Que se passe-t-il dans un collège lorsqu’un ENT en chasse un autre ? Comment conserver les acquis ? Comment ne pas perdre les pratiques facilitées par l’ancien produit ? Des questions qui se posent à tous ceux déjà engagés dans une expérimentation.

 

Les changements d’ENT ne font pas peur à Sylvain Poncet, principal du collège Le Parc à Aulnay sous Bois (93), qui en est à son troisième ENT. Après avoir participé à la mise en place du produit ITOP au lycée Voillaume, il est entré, dès son arrivée au collège, dans l’expérimentation de l’ENT IBM Kosmos qui a permis de répondre à nombre de besoins, puis a accepté d’adopter Celi@, la petite sœur de Lilie dès que le département l’a adoptée officiellement. « L’ENT est un outil très adapté à notre cas » déclare-t-il, les équipes pédagogiques ont développé de multiples pratiques et nous avons un fort besoin de communication avec nos trois bâtiments éloignés les uns des autres. Le collège est vieux, assez peu fonctionnel et pas encore totalement câblé, bien que le wi-fi permette partout l’accès à Internet.

 

Celi@ est implantée dans le collège depuis la rentrée dernière, et les difficultés se sont tout de suite fait sentir, explique le principal. Mais tout le monde voulait que l’ENT soit opérationnel et chacun s’est attelé à la tâche. Le redémarrage a fini par se faire, mais les fonctionnalités auxquelles les usagers tenaient, notamment dans le domaine de la publication, n’étaient plus présentes. Sylvain Poncet et son équipe ont passé beaucoup de temps en formation et l’outil fonctionne à présent, bien qu’il y ait encore pas mal de défauts.. «  On espère cependant qu’en septembre, on retrouvera un niveau optimum ».

 

Les défauts du début perdureront sans doute jusqu’à la rentrée. Le manque de pièces jointes dans la messagerie oblige à utiliser deux systèmes. Pour les travaux partagés, les profs passent plutôt par Google et ainsi de suite. « Il y a aujourd’hui moins de pratiques pédagogiques avec l’ENT et le cahier de textes a été peu utilisé en raisons du démarrage difficle ».

 

Mais Celi@ monte en puissance et les familles en sont très satisfaites (600 personnes ont activé leur compte, alors que le collège compte mille élèves). L’interface leur paraît plus accessible. L’utilisation de l’agenda partagé est importante pour les informations sur la vie de l’établissement, les absences des enseignants ainsi que la consultation des notes et absences des élèves. Une réunion de parents, un peu symbolique a été relayée par la vie scolaire pour transmettre les codes. L’équipe du collège a été très présente au moment des premières activations, souvent un peu compliquées. Des temps de communication ont été aménagés dans les réunions parents profs et au moment de la remise des bulletins scolaires.

 

A la rentrée Sylvain Poncet aimerait bien disposer d’un système plus performant, notamment au niveau du cahier de textes, des blogs, des espaces de travail. L’agenda partagé doit-il rester le point névralgique ? Mais il reconnaît que le produit fonctionne déjà très correctement.

 

Pour Sylvain Poncet, l’ENT représente un outil de pilotage de l’établissement et il n’envisage pas d’avoir à s’en passer. Il regrette cependant l’absence d’indicateurs, ne disposant que des volumes globaux de connexion, qui montrent que le collège du Parc est quand même le plus gros utilisateur de Celi@.

 

 Son expérience a conduit à s’impliquer dans la formation des personnels de direction qui n’étaient pas encore familiers avec un ENT. «  Ils seront sans doute satisfaits à court terme, mais ils sont tous un peu tendus et le déploiement est une affaire compliquée ».

 

 

Sur le site du Café
Par fsolliec , le dimanche 05 juin 2011.

Partenaires

Nos annonces