Redoublement : La question du changement 

Peut-on décréter la fin du redoublement ? Le Cnesco vient de répondre négativement à cette question quelques semaines après que le ministère ait répondu positivement. On comprend alors que la question posée par le Cnesco à travers le thème du redoublement c'est en fait la question du changement dans l'Ecole.

 

Pour le Cnesco "il faut prendre sérieusement les représentations" que les enseignants et les parents se font du redoublement et par suite il faut convaincre. D'où l'idée d'expérimentations pour démontrer que l'on peut substituer au redoublement d'autres dispositifs. Si on décrypte cette position, là où le ministère pense avoir tranché avec un texte réglementaire, le Cnesco propose plus que l'explication, la démonstration. C'est à dire qu'il ne suffit pas de dire aux enseignants ou aux parents que le redoublement est négatif, il faut leur apporter des outils qui aident à répondre à leur problème.

 

Plusieurs auteurs ont ainsi réfléchi récemment au changement en éducation. L'AFAE y a consacré un colloque où de hauts fonctionnaires ont pu partager leur expérience. Claude Lessard vient de lui consacrer un livre où il souligne le rôle des enseignants et de la transformation / appropriation des réformes. L'OCDE a recensé les réformes et leur devenir à l'échelle qui est la sienne pour mettre en valeur des lignes directrices.

 

La question du redoublement a déjà soulevé de nombreux débats dans le système éducatif. Le Cnesco et l'IFé ont démontré que sous le couvercle la marmite boue toujours. Il y a pourtant un ingrédient à l'alchimie du changement qui n'est pas toujours explicité. C'est la confiance. Evidemment la confiance que les cadres du système éducatif pourraient avoir dans le cap fixé par le ministère. Surtout celle que les enseignants devraient accorder aux cadres du système éducatif. Sans cette confiance, difficile de fixer un objectif commun et donc de faire bouger les choses. Or il apparait clairement que la confiance est en crise. On voit des cadres freiner l'application de décisions qu'ils ne partagent pas en attenant l'alternance. Quant au degré de confiance des enseignants envers l'encadrement plusieurs sondages montrent qu'il est au plus bas.

 

Pour faire avancer la question du redoublement comme beaucoup d'autres sujets d'éducation, il faut renouer avec cette confiance. Cela l'Ecole ne peut le faire que sur le terrain de ses valeurs. C'est dans leur affirmation que l'Ecole peut se réunir, se mobiliser et changer.  La bonne gestion de l'Ecole passe par ses valeurs. Il n'est pas inutile en ce moment de rappeler cette urgence...

 

F Jarraud

 

Dossier Changer l'Ecole

 

 

Par fjarraud , le jeudi 05 février 2015.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Ecriture inclusive : Des enseignant.es dans la tourmente du Manifeste
- En tant que  professeur des écoles retraité, je  ne  partage  pas  l'idée  de  l'introduction de  l'écriture  inclusive. Par contre  je  partage  l’idée que  enseigner "Le  masculin l'emporte sur  le féminin" est vraiment...
Quelle autonomie pour le premier degré ?
- Tres heureuse initiative que de debattre du devenir des ecoles primaires. La meconnaissance actuelle du fonctionnement de l'école empeche toute evolution. Si les elus, les parents, voire meme les enseignants savaient ce que vivent les directeurs au...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces